Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

5 bonnes raisons de continuer à suivre la Bundesliga

La phase retour de la Bundesliga débute dans 10 jours, et à moins d'un cataclysme, le Bayern devrait une fois de plus tout casser sur son passage. Si le suspense pour le titre est donc aux abonnés absents, il reste tout de même plein de belles choses à suivre lors de cette 2e partie de saison.

Modififié
  • Parce que la bataille pour le maintien sera folle

    Cette saison, si vous cherchez du suspense en Bundesliga, c'est vers la 2e partie du classement qu'il faut regarder, puisque seulement 4 points séparent Paderborn, 10e, de Fribourg, 18e. Parmi les candidats à la relégation figurent : les 2 promus, Cologne et Paderborn ; Mayence, le Hertha et Fribourg ; mais aussi et surtout 4 grosses écuries : Dortmund, Brême, Hambourg et Stuttgart. Et la bataille féroce pour le maintien commencera dès la première journée de la Rückrunde puisque le HSV recevra Cologne, le Hertha se déplacera sur le terrain du Werder, et les mecs de Mayence iront faire un petit tour du côté de Paderborn. Si, comme lors de la phase aller, tout le monde se met à taper tout le monde, bien malin celui qui pourra pronostiquer le nom des sauvés.

  • Parce que Marco Reus

    Quoi qu'il se passe du côté du Borussia Dortmund, Marco Reus ne jouera sans doute plus en jaune et noir la saison prochaine. Hans-Joachim Watzke a beau dire le contraire dans tous les médias allemands, on voit mal comment Reus pourrait rester dans la Ruhr une saison de plus. Où ira-t-il ? La tendance actuelle désigne plutôt un club étranger. D'ici son départ, il lui reste 4 mois pour tout donner et sauver le club de son cœur de la relégation. Lui qui a connu tant de galères la saison passée aura forcément envie de faire de 2015 son année. S'il part d'Allemagne en juin prochain, il le fera sans titre de champion à son palmarès, mais personne n'oubliera combien il a marqué de sa mèche folle la Bundesliga des 2010's.


  • Parce qu'Augsburg pourrait finir européen

    8e surprise de la Bundesliga la saison passée, Augsburg, présent dans l'élite depuis seulement 4 saisons, n'en finit plus d'étonner. 6es à la trêve, les Souabes ont réalisé un début de saison très correct avec 27 points engrangés et un jeu ultra-plaisant. Alors qu'en 2014, ils avaient raté l'Europe pour seulement quelques points, ils semblent très bien placés cette fois-ci pour se qualifier pour la Ligue Europa, voire mieux (avec seulement le 17e budget de Bundesliga). Dans un championnat où les surprises dans le haut du tableau sont de moins en moins nombreuses au fur et à mesure des saisons, Augsburg fait souffler un vent de fraîcheur bien agréable. Et puis, on ne cessera de le répéter, mais leur hymne est fabuleux.

    Vidéo

  • Parce que Wolfsburg montre enfin ses ambitions

    Wolfsburg a 11 points de retard sur le Bayern. 11 points de retard, c'est beaucoup. 11 points de retard, c'est trop. Le titre semble tout simplement impossible à décrocher pour les hommes de Volkswagen. Mais cela n'empêchera pas Wolfsburg d'être l'équipe à suivre de cette deuxième partie de saison. Après un début de championnat un peu chaotique, l'équipe a montré une stabilité inédite, notamment grâce à un Kevin De Bruyne qui s'est enfin décidé à jouer avec ses petits copains (il est actuellement meilleur passeur de Buli avec 10 passes décisives) et à un Ricardo Rodríguez de plus en plus fort. Preuve de la nouvelle sagesse de Wolfsburg, les dirigeants n'ont pas hésité à prolonger le latéral suisse dès cet hiver. Bref, pour la première fois depuis son titre acquis en 2009, Wolfsburg semble en mesure de durer et pourquoi pas de retarder jusqu'au mois d'avril le sacre du Bayern.

  • Parce que la défense du Bayern est monstrueuse

    4. c'est le nombre de buts qu'a encaissés le Bayern Munich depuis le début de la saison en Bundesliga. Pour un club dont on vante plus souvent les qualités offensives que défensives, c'est plutôt pas mal. Au-delà de Manuel Neuer, évidemment impérial, c'est toute la défense du Bayern qui impressionne. Jérôme Boateng est sur un nuage, n'en déplaise aux milliers de joueurs qui ne l'ont pas mis dans l'équipe type FIFA de l'année. Juan Bernat s'est, lui, intégré en deux secondes. Rafinha fait la saison de sa vie. Philipp Lahm est toujours aussi Philipp Lahm. L'an passé, les Bavarois n'avaient encaissé que 23 buts. Les questions sont : combien vont-il en prendre cette année ? Boateng perdra-t-il un match de Bundesliga ? La défense toute entière du Bayern sera-t-elle un jour reconnue à sa juste valeur ?


  • Sinon, on peut aussi continuer à suivre la Bundesliga pour...

    ... les coups francs de Çalhanoğlu et Junuzović.
    ... espérer que Cologne marque enfin devant son public. Quatre buts en huit matchs, c'est trop peu.

    ... que le Borussia Dortmund retrouve un mental.
    ... se délecter en voyant Levin Öztunali, petit-fils de Uwe Seeler (légende de Hambourg), jouer pour le Werder Brême.
    ... voir Lucien Favre s'exciter sur son banc.
    ... supporter Alexander Meier dans son combat face à Robben, Lewandowski et Huntelaar pour le titre de Torschützenkönig.
    ... voir des buts. 432 jusqu'à présent, soit 2,82 buts/match en moyenne.
    ... voir des stades pleins. 6 582 647 fans ont assisté aux 153 matchs de l'élite pour l'instant, soit une moyenne de 43 024 personnes/match.
    ... frissonner devant les dribbles de Thorgan Hazard, les tacles de Valon Behrami, les passes de Christoph Kramer, les frappes de Luiz Gustavo et les buts d'Anthony Modeste.

    Par Sophie Serbini
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur