1. //
  2. // Serie D
  3. // Suspension

5 ans pour avoir cogné un arbitre

Modififié
1 6
Paolo Pilloni, le président du club sarde de Sanluri, en cinquième division italienne, a été banni pour 5 ans. Il faut dire que le bonhomme l'a bien cherché.

Le 14 septembre dernier, l'arbitre de la rencontre entre Sanluri et Tortoli siffle un pénalty contre Sanluri. Évidemment, ce n'est pas du goût de tout le monde et notamment du président sarde Paolo Pilloni. Furieux, ce dernier entre dans le vestiaire de l'arbitre Luigi Cannas et lui assène un coup de poing. En tombant, sa victime se serait même cognée la tête contre le mur. Mais ce n'est pas fini, alors que Luigi Cannas était au sol, Pilloni a continué à lui donner des coups de pied tout en l'insultant. C'est ce qu'indique le rapport de l'arbitre, transporté à l'hôpital et arrêté durant 20 jours.

« La conduite de Pilloni doit être considérée comme un comportement violent répréhensible et de la plus haute gravité  » , a déclaré le tribunal en lui interdisant toute activité liée au football pendant cinq ans.

Tout ça pour un pénalty. AB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Estebanana Niveau : CFA
5 ans... c'est radié à vie normalement et une condamnation pénale.
Lamine Turgut Niveau : CFA
"Ouais ba nous en France, on a en a pour 5 ans à se cogner l'énarque pitre, alors ..."

(heuuu oui je sors de table avec tonton Marcel et sa mirabelle 20 ans d'âge. Pourquoi ?)
14 Septembre dernier, la saison commence à peine, ça devait être un match super important. En tout cas aux yeux du président. J'imagine à peu près, ce que ça peut donner en cas de dernière journée de championnat où se jouerait le maintien ou la montée.
superslash Niveau : CFA2
"5 ans pour avoir cogné un arbitre" => après lecture de la brève, je dirais "5 ans pour avoir défoncé la gueule façon Tony Soprano à un arbitre"
francis_kuntz Niveau : Loisir
Alors dès que quelqu'un exprime son opinion de manière un peu moins réservée que les coincés du cul qui nous gouvernent on lui enlève son gagne-pizza ? Et bien moi je dis non ! Je dis non à cette société où le faible écrase le fort, où l'homme - le vrai - voit ses pulsions viriles réprimées par des gratte-papiers eunuques adeptes de soirées gode-ceinture !

On est en train de fabriquer une génération de lopettes, c'est moi qui vous le dit !

Francis Kuntz, en direct de la Fistinière
#Paname-Merengue.du.92 Niveau : Loisir
Lop-sa !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 6