En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

48 heures chrono

Andy Delort rabiboché avec Madame, la monarchie qui s'effondre en Italie, un grand Benjamin Jeannot et Mauro Icardi qui s'offre le derby milanais. Un week-end de foot marqué par des attaques de requins enragés.

Modififié

Vendredi 13 octobre


19h53 : L’ambiance est au recueillement à Auguste Bonal. Les supporters sochaliens rendent hommage à un grand monsieur de la maison, Olivier Baudry, emporté par un cancer le 1er octobre dernier.




19h55 : Alerte Fashion Police ! Les joueurs d’Orléans se pointent sur la pelouse de Nîmes dans leur maillot camouflage. Spoiler : loin d’être « magnifaïk » , cette tenue risque de ne pas leur porter chance en ce vendredi 13.

20h04 : Face à la brigade militaire orléanaise, Umut Bozok lance la soirée Domino’s. Le Turc n’a besoin que de quatre minutes pour ouvrir le score face à l’USO, et planter ainsi son troisième pion en trois journées. Bozok est loin d’être un clown.

20h19 : Alerte cafouillage ! La défense rémoise s’enraye, d’abord par Abdelhamid qui tergiverse et s’emmêle les pinceaux. Tounkara récupère et ajuste son centre pour la tête de Mandanne. Mendy se troue et laisse le ballon lui filer entre les gants. Entre défenseur maladroit et portier gaffeur, on se serre les coudes.

20h37 : Florin Berenguer agrémente cette soirée pizza d’une petite praline qui offre la victoire à Sochaux face au Paris FC. Elle est pour toi, Olivier.



20h47 : Le doublé de Cristian Lopez met fin à l’humiliation des Bressans. BOOM, 6-0 à l'extérieur pour les Sang et Or. Heureusement pour les locaux, il n’y a pas de deuxième set à l’Open de l'Ain. À Châteauroux, le leader rémois est tombé, 3-1. Aux Costières, Orléans repart avec un 4-1 dans la tronche. Une défaite à oublier, comme ce maillot...



21h31 : Lyonnais et Monégasques rentrent aux vestiaires avec chacun deux pions dans leur besace. Les Gones ont mené à chaque fois une dizaine de minutes.

22h36 : Que ferait l’OL sans Nabil Fekir ? Il perdrait des matchs contre Monaco. Mais à la dernière seconde, le capitaine lyonnais transforme un coup franc en trois points. Si seulement Didier Deschamps avait Canal+ Sport...





Samedi 14 octobre


09h14 : Après l’affaire Weinstein – « la partie émergée de l’iceberg » , selon l'actrice Emma Thompson, interviewée par la BBC –, des femmes témoignent sur Twitter du harcèlement et des violences sexuelles dont elles ont été victimes en politique ou dans le milieu audiovisuel. #Balancetonporc

10h30 : L’instant melon est sponsorisé ce week-end par Memphis Depay. Dans une interview à PSV Supporter, l’ancien Red Devil ne manque pas d’ambition. « Je pense que je jouerai au Real Madrid. Je ne saurais pas dire quand, mais ça arrivera, grâce à l’aide de Dieu » , confie le Lyonnais. Il a bon dos, Dieu.

15h23 : Une domination des Reds, mais pas de but dans the derby of England entre Liverpool et Manchester United. Le bus mancunien peut donc quitter la pelouse d’Anfield pour rentrer à Old Trafford.


15h35 : On connaissait Colin Kaepernick et tous ces sportifs américains qui mettent le genou à terre lors de l’hymne US pour manifester contre les violences policières envers les afro-américains. Les joueurs du Hertha Berlin les ont imités ce samedi, en marge de la réception de Schalke (0-2). Comme une marque de soutien à tous ceux qui se sont déjà fait traiter de « fils de pute » par Donald Trump.



16h : Oubliez les Citizens, appelez-les sharkteam. À l’origine, il y a cette interview de Benjamin Mendy dans le Telegraph : « Nous sommes le gros requin et quand une équipe viendra nager à nos côtés, nous allons l'engloutir. » Depuis, les supporters de Manchester City se sont approprié le requin, et le surnom a été repris par le club.


16h27 : Alerte aux requins, Man City mène 3-0 contre Stoke au bout d’une demi-heure. Allégorie ?



17h47 : Dans la famille Amalfitano, je demande Romain. Après le Bordelais Malcom, c’est le Dijonnais qui vient gratter le maillot de Neymar à la mi-temps de DFCO-PSG. À-LA-MI-TEMPS ! La Ligue 1 is the new L’École des fans.

17h52 : Les requins de Pep Guardiola ont dévoré Stoke tout cru, 7-2. Un véritable carnage. « C'est la meilleure performance depuis mon arrivée ici » , se félicite l’entraîneur catalan. Mardi, City recevra le Napoli en C1. Un gros poisson qui n'impressionne pas une bande de requins affamés.


18h44 : Arrêtez tout !!! Benjamin Jeannot vient d’allumer le pétard de l’année. Une reprise en extension qui mystifie Areola. On joue la 88e minute au stade Gaston Gérard, et le DFCO accroche le PSG, 1-1. Mais pas pour longtemps. En rôdeur du troisième poteau, ce sauveur de Thomas Meunier – déjà auteur de l’ouverture du score – va donner la victoire au PSG dans le temps additionnel.


18h45 : Dans la vie, il y a des erreurs grossières à ne pas commettre. Comme la bourde de cet agent du renseignement français qui a envoyé par inadvertance un SMS à une « cible » en croyant s’adresser à un de ses collègues. M6 révèle que le destinataire du message, qualifié d’ « d'islamiste prosélyte » , aurait rappelé le fonctionnaire pour lui indiquer « qu’il a fait preuve d’incompétence  » . Ruiner le fruit d’un travail de longue haleine, c’est ce qu’a failli commettre Patric. On joue la 96e au Juventus Stadium, lorsque le défenseur de la Lazio découpe Federico Bernardeschi au couteau à kebab dans la surface. Penalty ! La Juve va-t-elle égaliser in extremis ? Non, puisque l'immense Strakosha remporte son duel face à Dybala. La Lazio fait tomber la Juve en Serie A pour la première fois depuis quatorze ans. 2-1, Mamma Mia !



Quelques centaines de kilomètres plus au sud, à Naples, le Vésuve entre en éruption.



19h34 : Les blessés du stade de la Licorne sont invités au bord de la pelouse de Pierre Mauroy au plus près des Dogues avant LOSC-Troyes. À ce propos, à Toulouse, les Indians Tolosa ont un message à faire passer : « Un fumi = IAS (interdiction administrative de stade, ndlr), comparutions immédiates, pointage les soirs de match. Mise en danger de la vie d’autrui = c’est la faute des victimes. Qui sont les irresponsables ? »


20h25 : En Aveyron, une femme est tombée raide dans son jardin. La victime a été mortellement touchée par une balle perdue d’un chasseur lors d’une battue organisée non loin de son domicile à Taussac. Selon France 3 Occitanie, l'homme aurait tiré à travers une haie en pensant viser un cerf. Tragique accident. En Allemagne aussi, on tire à toute berzingue : le Bayern Munich a éclaté Fribourg 5-0, Mayence a fait péter Schalke 3-2 et surtout Leipzig s’est offert le scalp du leader Dortmund, chez lui, 2-3 – malgré un doublé d’Aubameyang.

21h42 : « Il a eu un Sharingan ! » Au micro de Jour de Foot, Bryan Dabo fait référence à la culture manga pour expliquer l’anticipation de Kawashima sur son penalty arrêté par le portier de Metz. Mais quelques secondes après sa tentative ratée, le Stéphanois a retrouvé le karma en marquant de la tête. Menés 1-0 à un gros quart d’heure de la fin, les Verts l’emportent 3-1.

22h25 : Qui a dit que le Pistolero était enraillé depuis le début de saison ? Luis Suárez dégaine sur la pelouse de l’Atlético pour offrir un point précieux au Barça, 1-1. Chuuuuuuuuuuuuuut !



22h43 : Après la glissade de la Juve, le Napoli continue son carton plein ! Du beau jeu, une partition collective parfaitement au point et une huitième victoire de rang sur la pelouse de la Roma (0-1). On fait les comptes : 24 points pris sur 24 possibles dans l’escarcelle des hommes de Maurizio Sarri. Ce qui leur fait une bonne tête de champion d’Italie, en somme.


22h53 : Dans la famille Amalfitano, je demande Morgan. Du haut de son mètre 76, l’ancien Marseillais intime à Mustapha Diallo d’avoir la victoire modeste à Roudourou (2-0 pour l’En Avant). Réponse du Guingampais : l’étranglement. Comme lorsque le sixième veut se castagner avec le troisième à la sortie du collège, il faut l’arrivée des potes pour éviter la torgnole. Et comme à chaque début de bagarre, il y a les engraineurs, campés ce samedi soir par une partie des supporters rennais qui ont tenté d’envahir la pelouse avant même le coup de sifflet final.




22h58 : Laissé sur le banc par Pascal Dupraz à Marseille, Andy Delort fait un câlin à son coach. L’attaquant a retrouvé le chemin du but. Mieux que la victoire 1-0 du Téfécé contre Amiens, ce but va surtout réconcilier son couple : « Quand je rentre [à la maison], d’habitude, je râle, je râle, je râle. (...) Ma femme, elle doit être super contente devant sa télé que je ne lui casse plus les couilles après les matchs ! » Un homme qui ne va sûrement pas rigoler en rentrant chez lui, c’est Marcelo Bielsa. Ultra-dominateur face à l’ESTAC, deux fois buteur dans le jeu, son LOSC a concédé le match nul dans les dernières secondes sur un penalty d’Adama Niane, 2-2.


23h30 : Jean-Michel sulfateuse, bonsoir. Le président du Stade rennais, René Ruello, n’a pas du tout digéré la défaite à Guingamp, et encore moins le carton rouge adressé à Wahbi Khazri : « Nous sommes encore une fois victimes d’une escroquerie arbitrale... L’arbitre a largement contribué à ce succès en tuant le match au moment où nous revenions dans la partie avec cette bonne reprise de deuxième mi-temps et cette frappe de Khazri sur la barre. » Et de reprendre de plus belle : « Après avoir échangé avec lui, je peux, sans me tromper, assurer que monsieur Schneider est un prétentieux entêté et sûr de lui... Comme tous les prétentieux, c’est un imbécile... Il est bien regrettable de confier le sifflet à des profils psychologiques aussi caricaturaux. » Même dans le combat Tony Yoka/Jonathan Rice, les coups n’étaient pas aussi violents. Victoire sans frisson du champion olympique tricolore aux points.

23h55 : Allez, René, détendez-vous en regardant ce petit bonhomme aux anges après avoir reçu le maillot de l’immense Troy Deeney. Watford a battu Arsenal 2-1 dans les dernières secondes.





Dimanche 15 octobre


05h07 : De paria à Marseille à idole in LA, il n’y a qu’un pied gauche, celui de Romain Alessandrini. Ses onze buts et dix passes décisives en vingt-huit rencontres valent au Français d’être en lice pour le trophée de nouveau venu en MLS. Un beau message d’espoir pour tous les mal-aimés de Ligue 1.



09h30 : « Pourquoi José est l’ennemi du foot. » Un tacle à la carotide lâché par le Mail on Sunday après la performance petit bras des Red Devils à Anfield.


11h : Coup de vieux général. David Trezeguet, le plus beau des renards, fête ses quarante ans. Joyeux anniversaire, ô Roi David !


Pour le plaisir et parce qu’on ne s’en lassera jamais :

« Pirès ! Ouh, il est passé... Centre en retrait... »
« Et but ! »
« OOOOOOHHHHH !!! OOOOOOHHHHH !!! OUUUIIIIII !!! »
« ... de Trezeguet ! Le but en oooooooooooorrr !!! »


12h01 : Rafael Nadal n'a plus battu Roger Federer depuis 1360 jours ? Bah il patientera encore un millénaire. Le Maestro suisse remporte le Master 1000 de Shanghai 6-4, 6-3. « C'est juste un plaisir de partager encore ce genre de moments ensemble » , confiera Federer après ce combat des chefs. Oui, on a tous un pote qui imite vachement bien Federer.

13h18 : L’Indonésie pleure une figure de son championnat. Le gardien de but emblématique du club de Persela est décédé quelques heures après une collision avec son coéquipier lors d’un match face à Semen Padang. Âgé de 38 ans, le regretté Choirul Huda défendait les cages de son club, dont il était capitaine, depuis 1999. Repose en paix, Légende.


13h43 : Le Made in France a la cote à Florence. Jordan Veretout et Cyril Théréau sont à l’origine du deuxième but de la Fiorentina face à Udinese. La frappe du premier est repoussée par le gardien adverse sur le second, qui en profite pour se payer un doublé. La Viola et ses frenchies s’imposent 2-1.


15h35 : Ami des belles combinaisons, bonjour. Sur la pelouse de Cagliari, Adel Taarabt profite d’un une-deux réalisé avec Luca Rigoni pour ouvrir son compteur but en Serie A. Le Genoa l’emporte finalement 3-2. Un but et une passe décisive pour le Marocain dans cette rencontre. La vie d’Adel.


16h02 : Trezeguet, Federer... Comme cette journée est dédiée aux esthètes, Malcom régale les supporters bordelais. Si l’on oublie ses coups francs qui partent dans les nuages, le Brésilien est magnifique quand il dribble et va marquer le but égalisateur face au FC Nantes. 1-1, score final, au terme d’une belle partie. À noter que Douwi n’était toujours pas présent sur la feuille de match.


18h49 : Un à un, Montpellier a décidé de se faire les anciens leaders du dernier exercice. Après avoir fait match nul contre Paris et Monaco, les Héraultais se payent le scalp de Nice grâce à Stéphane Sessègnon et Isaac Mbenza. Il n’en fallait pas plus aux Niçois pour sombrer au classement. Pas moins non plus.


19h48 : Les journées se suivent et se ressemblent à Brême. Défaits 2-0 sur leur pelouse par le Borussia M'Gladbach, les Brêmois n'ont toujours pas goûté à la victoire cette saison. Quatre nuls, quatre défaites en huit journées, les joueurs du Werder sont blêmes.

20h18 : La descente aux enfers continue pour Málaga et son coach Michel. Pour la septième fois de la saison, les Andalous quittent la pelouse bredouilles. Contre Leganès cette fois-ci. Avec un seul point en huit journées, ils réalisent le pire début de saison en Liga depuis dix ans.

21h06 : Les Marseillais prennent rapidement leurs marques au Stade de la Meinau. Il ne faut pas plus de cinq minutes à Dimitri Payet pour lancer les hostilités face à Strasbourg. Trop rapide pour Emmanuel Macron, qui est encore en direct sur TF1 à ce moment-là. « Oh non, Brigitte... »

21h30 : D’un bijou face au Betis, Gonçalo Guedes fait oublier ses quelques matchs d’adaptation. Une frappe pure du droit, et le jeune Portugais prend part aux festivités offertes par Valence et le Betis Séville. Le joueur prêté par le PSG y va même de sa passe décisive en toute fin de partie, pour permettre à Andrea Pereira de clore le score (3-6). Les dirigeants parisiens se frottent les mains.


22h04 : On prend les mêmes et on recommence. Les Phocéens n’ont besoin que de trois minutes au retour des vestiaires pour reprendre l’avantage sur les Strasbourgeois. C’est un Morgan Sanson chanceux – son centre-tir trompe Bingourour Kamara – qui va pouvoir écrire Chanson sur mon drôle de but.

22h31 : Pour la troisième fois ce dimanche soir, Mauro Icardi donne l’avantage à l’Inter dans le derby milanais. Mais cette fois-ci, l’Argentin arrive à venir à bout des Rossoneri qui s’inclinent 3-2. Les Nerazzurri volent directement à la deuxième place.


22h32 : Après être revenus au score pour la deuxième fois du match, les Alsaciens prennent enfin la tête au tableau d’affichage. Dimitri Liénard se charge d’envoyer un missile dans les cages de Steve Mandanda pour espérer empocher les trois points. Suspense !


22h46 : Konstantinos Mitroglou vient de faire les présentations. À deux minutes de la fin du temps réglementaire, la recrue marseillaise permet à son équipe de recoller au score. Bilan de ses débuts en France : un but, un point, un prime time sur Canal+. Propre.



Par Maeva Alliche et Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9