Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

48 heures chrono

Un PSG qui se défoule sur plus petit que lui, l’hommage poignant d'Artemio Franchi à Davide Astori, des supporters du LOSC qui pètent les plombs et Pléa qui claque un quadruplé pendant que Macron visite l'Inde. Ce week-end était dur à vivre pour nos jolis cœurs.

Modififié

Vendredi 9 mars


18h55 : Les foyers viennent à peine de terminer leur semaine pour passer à l’apéritif que les pop-corn sont déjà de sortie. Non convoqué par Unai Emery pour la rencontre de l’après Real Madrid face au FC Metz, Layvin Kurzawa va squatter une nouvelle fois les tribunes du Parc des Princes, comme il l’avait fait quatre jours plus tôt en Ligue des champions. Si le coach espagnol n’est plus en odeur de sainteté à Paris, l’odeur de Kurzawa ressemble visiblement à celle des égouts parisiens.

19h18 : Pendant que les clubs de Ligue 2 s’affairent à démarrer leur journée au vestiaire, la chanson officielle de la Coupe du monde passe dans les oreilles de ses premières victimes. L’auteur de cette horreur ? Jason Derulo, déjà adepte du grand classique Talk dirty to me. Une saloperie sponsorisée par Coca-Cola qui plaira à coup sûr au Kurz’ en Russie. À moins que...


Vidéo

19h48 : Fin du calvaire pour l’Istanbul Başakşehir à Alanya. Dégommés par le quinzième de Süper Lig dans les grandes largeurs (4-1), le dauphin de Galatasaray tire la tronche dans l’optique de récupérer à titre provisoire le fauteuil de leader. Emmanuel Adebayor et Arda Turan étaient exemptés, mais de là à se faire rouler dessus de la sorte... Donnez-nous un Philippe Etchebest pour remettre les troupes stambouliotes dans le sens de la marche après cette grosse claque.

20h : La belle gueule de Laurent Delahousse a beau passer en direct sur France 2 pour la présentation du JT, la Domino’s Ligue 2 s’en fiche. À domicile, Le Havre doit s’imposer de façon obligatoire face à Clermont pour croire encore aux play-offs. Seule ombre au tableau, la rencontre entre Tours et Valenciennes est reportée à la suite du décès de Thomas Rodríguez, 18 ans, décédé dans son sommeil durant la nuit du 8 au 9 mars. Le triste repos du jeune guerrier.


20h04 : En National 1 aussi, ça joue. Et ça joue bien d’ailleurs : arrivé au Stade lavallois en début de saison alors que « jouer en National n’était pas vraiment l’objectif » , Alexy Bosetti montre la voie à son employeur contre Cholet après quatre minutes de jeu d’une tête plongeante. De quoi relancer les Tangos dans la course à la montée directe, puisque ni le GF38 ni son dauphin Rodez ne parviennent à s’imposer. Si NRJ 12 vient de lancer un épisode de The Big Bang Theory sur sa chaîne, le premier gros boum de la soirée est pour le champion du monde U20 de 2013.

20h51 : Cinq minutes. C’est le temps qu’il faut au précoce Stefan Jovetić pour ouvrir le score avec l’AS Monaco lors du déplacement à Strasbourg, grâce à un caviar de Djibril Sidibé. Sur le banc, Radamel Falcao valide cette tête croisée, tandis qu'Arte lance son téléfilm Damoclès. Ajoutez l'épée, et vous avez la métaphore pour prédire l’avenir proche des Strasbourgeois.

21h55 : Fort, très fort ce que réalise Schalke 04 en Bundesliga cette saison. Grâce au but que vient d’inscrire Daniel Caliguri à Mayence d’un magnifique slalom suivi d’une frappe enroulée au ras du poteau, Die Knappen (Les Mineurs, en VF) creusent un peu plus l’écart pour obtenir cette deuxième place derrière l’intouchable Bayern Munich. Être vice-champion d’Allemagne, c’est une forme de titre, non ?

22h12 : Et que dire du FC Gérone en Liga ? Le 9 mars 2014, Pablo Machín Pérez devenait entraîneur de la lanterne rouge de deuxième division espagnole. Après le second but de Juanpe contre le Deportivo La Corogne (2-0, 57e), les Blanquivermells vont se coucher au sixième rang de l’élite nationale. Une belle histoire, définitivement.

22h37 : Fin du spectacle sur les pelouses françaises. Monaco l’emporte à Strasbourg (1-3), tandis qu’un peu plus tôt, Le Havre sait que son rêve de montée en Ligue 1 est encore possible grâce à son succès au stade Océane face à Clermont (2-1). En coulisses, Jovetić se lance dans une ode à l’amour. « J’ai évolué les derniers matchs en numéro neuf, et je suis content d’avoir marqué et bien joué. Mais Falcao est un très grand joueur, c’est notre capitaine. Nous serons tous très heureux qu’il revienne pour jouer avec lui. » Jovetić-Falcao, vous connaissez un duo plus classe ?


Samedi 10 mars


11h35 : Après la grasse matinée, les petits croissants sont de sortie pour le petit déjeuner. Seul hic au réveil : apprendre que Lionel Messi ne pourra pas assurer sa présence lors du déplacement du FC Barcelone à Málaga, puisque la belle Antonella Roccuzzo s’apprête à donner naissance à leur troisième enfant. Papa Pulga.

13h : Sans Karim Benzema qui démarre sur le banc, le Real Madrid démarre sa rencontre contre Eibar à Ipurua, avec son enceinte de 7083 places. Et parmi les adversaires du Real, un certain Pedro León, rallié à l’époque par José Mourinho à Madrid. C’est clair, ça sent la poudre. Poudre toujours : une saisie de 1,6 tonne de cocaïne, cachée dans une cargaison de bananes, est saisie dans le port de Santa Marta, en Colombie. La destination initialement prévue ? Anvers, en Belgique. Le blanc pays.

13h30 : Après le blanc, le rouge. En Angleterre, le choc de la journée entre Manchester United et Liverpool démarre à Old Trafford. Seuls deux points au classement séparent Red Devils et Reds, tous désireux de finir la saison en dauphin de City. Toujours mis sur le banc ces dernières semaines, Marcus Rashford est titularisé par José Mourinho. Affaire à suivre...

13h33 : « Je ne peux décrire toutes ces sensations à travers mon corps et tout l’amour que je leur porte ♥ ♥ ♥ Bienvenu Ciro ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ » Voilà les premiers mots d’un papa heureux sur Instagram. En revanche, le prénom, c’est un hommage à la saison XXL d’Immobile à la Lazio Rome, non ?

No me alcanza el cuerpo de todo el amor que les tengo Bienvenido Ciro

Une publication partagée par AntoRoccuzzo88 (@antoroccuzzo88) le


14h43 : La minute gravée à tout jamais comme celle où Adrien Regattin a inscrit un but face à une équipe coachée par Paul Le Guen. Ça se passe en Turquie, et c’est Osmanlıspor qui ouvre en grand ses bras pour prendre la victoire face à Busaspor (2-0, 43e). On n’avait plus connu une pareille faille spatio-temporelle depuis Retour vers le futur III. Sinon, CR7 amène son Real vers la victoire contre Eibar à l’aide d’un nouveau doublé (2-1), tandis que Zidane confirme que sa supposée supériorité envers Unai Emery est une « connerie » . C'est pas bieng.


15h22 : Allez, rideau du côté de Manchester ! Grâce au doublé de leur wonderkid Rashford sorti en cours de rencontre, les Mancuniens préparent au mieux la réception du FC Séville mardi prochain en Ligue des champions. Une victoire en patron contre le rival Liverpool (2-1), suivi d’une déclaration tactique de Mourinho : « Nous avons offert différentes possibilités aux joueurs. Je ne suis pas un robot qui dit aux joueurs : "A passe à B, B passe à C, etc." Je préfère préparer mes joueurs à prendre des décisions selon le déroulement de la partie. » L’intelligence non artificielle.

16h31 : « Y a du soleil et Kondogbia, Darla dirla dada ! » Dans ce choc de Liga entre Séville et Valence, le Français régale les yeux du Sánchez-Pizjuán à l’aide d’une ouverture millimétrée à destination de Rodrigo Moreno, qui conclut. Ça fait 1-0 pour Valence, et le top 4 de la Liga qui se détache presque définitivement : onze points d’écart entre le quatrième et le cinquième. Après le Big Four, le Grande Cuatro ?

Vidéo

17h22 : La bayernisation de la Bundesliga est une boucherie qui ferait peur à tout le monde. Pour la réception de Hambourg, dernière équipe de BuLi à n’être jamais descendue en deuxième division nationale, les Bavarois ont démonté le Dinosaure (6-0). Un set en bonne et due forme, dont les principaux protagonistes sont Robert Lewandowski, auteur d’un triplé, et... Franck Ribéry, qui plante un doublé (8e, 81e). Et si la liste de Didier Deschamps réservait une surprise folle ?


17h48 : Et vlan ! 4-0 en une seule période, le Paris Saint-Germain se défoule contre le pauvre FC Metz qui n’avait rien demandé à personne. Auteur d’un doublé alors qu'Edinson Cavani est mis au repos, Christopher Nkunku prouve sa bonne forme actuelle... Garder la forme, c’est aussi l’objectif de l’équipe de France de rugby contre l’Angleterre au stade de France, après sa victoire contre l’Italie. Wait and see...

18h55 : Alors que Willian vient d’ouvrir le score face à Crystal Palace en Premier League avec un rush en solitaire, le PSG boucle son match face à la lanterne rouge de Ligue 1 avec une manita (5-0). Sûrement le meilleur score pour rendre hommage au football espagnol.


19h10 : Et ça passe pour la France ! Au bout du suspense, le XV du Coq s’impose face à celui de la Rose grâce à sa défense de fer (22-16). C’est le premier succès à Saint-Denis depuis le... 18 mars 2017. La fin du calvaire ? Réponse la semaine prochaine, au pays de Galles, pour boucler son tournoi des 6 nations. Dans la même heure, les Blues de Chelsea s’assurent la victoire à domicile contre Palace avec un Olivier Giroud titulaire, mais maladroit (2-1). Le ciel est bleu.

20h10 : Elle est belle, notre Ligue 1, surtout quand on voit le sourire de Claudio Ranieri pour commencer la rencontre face à Troyes, et qu’on s’apprête à le voir arracher une victoire à l’italienne. Claire Vocquier Ficot lance l’émission Tout le Sport sur France 3, pendant que Bordeaux et Amiens offrent ensemble le début d’une belle purge (0-0).

21h10 : Le Barça arrive à Málaga sans Leo Messi, mais avec les crocs de Luis Suárez. Titulaire en pointe du 4-3-3 concocté par Ernesto Valverde, El Pistolero trouve la faille grâce à un superbe centre de Jordi Alba (1-0, 25e) et renvoie un peu plus le bonnet d’âne de la Liga à ses études de deuxième division espagnole.

21h46 : Fin du suspense pour cette soirée de Ligue 1, où Nantes obtient les trois points devant Troyes grâce à un but d’Emiliano Sala dans les dernières minutes (1-0, 86e). Tous les arbitres et joueurs peuvent donc gentiment rejoindre leurs vestiaires respectifs... Tous ? Non ! Dans le Nord-Pas-de-Calais, le stade Pierre-Mauroy sombre sous les insertions de l’envahisseur populaire. La raison ? Ce match nul tolérable face à Montpellier, septième provisoire de Ligue 1 (1-1), mais intolérable au vu de la saison offerte par le LOSC, toujours 19e. Échanges d’amabilités entre supporters et joueurs sur la pelouse, pour basculer sur des coups physiques : le football n’en sort clairement pas grandi.

22h35 : Tranquille, le Barça boucle sa soirée avec un succès à Málaga et peut célébrer son samedi soir (2-0). En tout cas, Leo Messi a bien apprécié le spectacle depuis la clinique, avec son fils aîné Thiago. Buenas noches!

Listos !!!

Une publication partagée par Leo Messi (@leomessi) le


2h07 : Voilà ce que l’on peut appeler un départ canon au milieu de la nuit. Pour la réception de Pachuca dans cette onzième journée du championnat de fermeture au Mexique, Cruz Azul met trois buts en cinq minutes à Pachuca et s’envole vers une victoire avec la manière (3-0, 4e, 6e, 9e). Bam, bam, bam !

Vidéo

2h43 : Sinon, André-Pierre Gignac va bien, merci pour lui.



Dimanche 11 mars


12h : Bonne nouvelle pour Xi Jinping, président de la Chine : le Parlement national vient de valider à la majorité l'abolition de la limite des mandats présidentiels. Résultat : le chef de l'État peut encore enchaîner sans limite après 2023. Comme d’habitude, la Liga offre au marché asiatique un match du championnat un dimanche, sur les douze coups de midi. Cette affiche, c’est Espanyol-Real Sociedad. Oui, il y a plus sexy pour séduire, mais ne dit-on pas que l’amour est aveugle ?

12h16 : En Italie, le match du week-end se passe du côté de Florence. Touchée il y a une semaine par le décès tragique de son capitaine Davide Astori, la Fiorentina est rentrée d’Udine sans jouer, s’est entraînée comme elle pouvait dans une ambiance pesante, et s’apprête à recevoir Benevento. Si le dimanche est traditionnellement appelé le jour du Seigneur, l’accueil réservé par les supporters florentins pour cette rencontre va au-delà du simple hommage. Addio, Davide.


12h43 : Cela fait treize minutes que la rencontre a débuté à Artemio Franchi. 13, comme le numéro que portait Astori au sein de la Viola. Dès lors, les tifosi dressent dans leur virage un fabuleux tifo à l’effigie de leur capitaine parti trop tôt. Les joueurs arrêtent le jeu, saluent la foule et se remettent en selle quand les larmes se sont arrêtées de couler. Beau, tout simplement.


12h55 : Si Davide Astori célèbre l’ouverture du score de son successeur Vitor Hugo depuis son petit nuage, la religion est à l’honneur en Écosse : Rangers-Celtic, protestants contre catholiques, le Old Firm débute à Glasgow dans cinq minutes, et la température monte. Preuve en est : le tifo des fans des Bhoys adressé aux Rangers : « N’oubliez pas de souhaiter à vos sœurs une joyeuse fête des mères. » Ambiance.



13h49 : L’Asie est sous le charme : l’Espanyol, un temps mené au score, s’impose contre la Real Sociedad grâce à des buts de Leo Baptistão et Gerard Moreno (2-1). Au moins, Yannick Ferreira Carrasco peut prendre des nouvelles de la Liga au moment de s’assoupir de l'autre côté du globe.

14h32 : L’Empire du Milieu est bien trop connecté à l’Espagne. Ancien buteur de Villarreal transféré cet hiver pour 74 millions d’euros, Cédric Bakambu marque son premier but avec le Beijing Guoan contre le Jiangsu Suning, après consultation de l’arbitrage vidéo (2-1). L’ancien capitaine de Las Palmas Jonathan Viera, transféré il y a trois semaines dans le club pékinois, réalise les deux passes décisives de son équipe. Au moins, le projet sportif se porte bien.

14h52 : Le Old Firm va dans la poche des catholiques. Après un match nul et vierge lors du match aller, le Celtic s’impose dans un match spectaculaire (3-2). Menés deux fois au score, les Bhoys ont su maîtriser leurs temps faibles contre des Rangers battus par un but d’Odsonne Edouard à vingt minutes du terme. Comme quoi, il est possible d’aussi bien tirer au pistolet qu’avec ses pieds.

15h02 : Si la rencontre est terminée à Florence, le départ d’Astori peut toujours se lire sur les visages de joueurs de Serie A. À commencer par Gianluigi Buffon. Présent lors des obsèques du jeudi, Gigi avait les yeux humides depuis le banc de touche bianconero, au moment d’observer l’image de son ex-coéquipier en Nazionale sur les écrans du Juventus Stadium avant Juve-Udinese. Dans le même temps, Marc Soler de la team Movistar remporte le Paris-Nice grâce à une bonification de quatre secondes sur la ligne d’arrivée qui prive Simon Yates, leader du classement général avant cette dernière étape, d’un sacre. Larmes de joie, larmes de peine, larmes fatales.

15h50 : Ishan Sacko, vingt ans, recadre un journaliste de beIN Sport en précisant qu’il s’agit de sa deuxième titularisation avec l’OGC Nice, car « la première était face à Bordeaux » . En confiance, le milieu de terrain vient d’adresser sa première passe décisive en Ligue 1 pour permettre à Alassane Pléa d’égaliser à 1-1 contre Guingamp. Petit, mais costaud.

16h49 : La Juve s’impose grâce à Paulo Dybala (2-0), et Nice l’emporte au Roudourou face à Guingamp grâce à un quadruplé d’Alassane Pléa (2-5). Oui, vous avez bien lu. Prends ça, La Joya.


17h : Argentine toujours, avec la tête des bons jours pour Diego Simeone. Juste avant la mi-temps, l'Atlético de Madrid vient d'ouvrir le score face au Celta de Vigo grâce à un dribble éclair d'Antoine Girezmann (1-0, 44e). Après ce but, Vigo peut s'attendre à un mur de béton madrilène.

17h48 : Stupeur à Istanbul. Mené sur son terrain, le leader du Süper Lig Galatasaray ne parvient pas à se défaire de Konyaspor. Pire : le Cimbom se retrouve mené à la pause à la suite d'un but d'entrée de jeu de Wilfried Moke. Du côté de Madrid, le mur en béton tient toujours, et deux buts supplémentaires viennent même bonifier la victoire des Colchoneros, avec deux nouveaux pions signés Vitolo et Angél Correa (3-0). Solide, comme toujours.


18h18 : Une étincelle lyonnaise, lancée par un Étalon. Bertrand Traoré offre la victoire à Lyon en Ligue 1 (1-0). Une première depuis... le 21 janvier 2018, date de son dernier succès en championnat face... au PSG (2-1). Elle était longue, cette célébration de victoire face à Paris.


18h40 : Au fait, ça vous dit un petit retourné acrobatique ? Voici celui réalisé par Sinan Gümüş, pour donner la victoire à Galatasaray contre Konyaspor (86e, 2-1). Un but rempli d'amour. Et de délire, aussi.


19h07 : « Je vois les supporters arriver de loin en courant, j’étais en train de marcher. Je n’ai pas eu peur, certains sont arrivés vers moi et l’un d’entre eux a commencé à me pousser. Ils attendaient plus de nous sur ce match, mais ce n’est pas avec ce genre de situation que l'on va arriver à s'en sortir. Je crois que certains des supporters ont dépassé les bornes. » Le capitaine du LOSC Ibrahim Amadou remet les choses au clair sur Tribune Sports. Un problème tout de même moins grave que le crash d'un avion turc dans les montagnes iraniennes avec onze personnes à bord, selon les médias locaux.

19h49 : Voici deux hommes qui voulaient rendre hommage aux arrêts de jeu à la même minute. André Silva et Michy Batshuayi, séparés par 798,15 kilomètres à vol d'oiseau, marquent tous les deux à la 94e minute de leur match respectif. Le Milan s'impose au Genoa (1-0), quand Dortmund arrache la victoire dans son Signal Iduna Park dans le choc contre Francfort (3-2).

20h45 : Après la pause dîner, les activités reprennent pour la planète football. Mais pas que. Si l'Inter et le Napoli se sont donné rendez-vous à San Siro pour se tirer la bourre, Emmanuel Macron s'octroie quant à lui un détour au Taj Mahal avec Brigitte, histoire de profiter de sa visite d'État en Inde. Vivement dimanche !

21h10 : Pan pan ! Il ne fallait pas partir aux toilettes entre la 10e et la 19e minute pour ce Téfécé-OM. Pourquoi ? Parce que deux buts en moins de dix minutes. Eh ouais. L'ouverture du score est l'œuvre de l'inévitable Lucas Ocampos, puis l'égalisation dans la foulée incombe au Léopard Firmin Mubele Ndombe. La grinta argentine, un art de vivre.

22h15 : Légende à l'Atlético de Madrid, puis légende à Bilbao. Grâce à son doublé en sept minutes, Raúl García enterre les espoirs de Leganés pour ramener un point, voire plus, du San Mamés (2-0). Bilbao prépare de la meilleure des façons son match retour contre Marseille. Mais l'inverse est tout aussi vrai, puisque l'OM s'impose dans le money time grâce à Konstantínos Mitroglou. Mais si, cet attaquant grec arrivé l'été dernier. Vous avez oublié ?

22h43 : Et à la fin, c'est encore la Vieille Dame qui rigole. Tenu en échec par l'Inter (0-0), Naples cède son fauteuil de leader à la Juventus, qui n'en finit plus d’écœurer ses concurrents. Lorenzo Insigne a beau tirer la gueule face aux caméras, cette grimace ne change rien au classement général de la Serie A.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:45 Leeds enchaîne 17
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
vendredi 17 août Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 168
À lire ensuite
L'équipe type du week-end