En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options

4-3-3 : les écologistes en France

Alors que la COP 21 a débuté lundi à Paris, l’écologie politique ne se porte pas très bien en France. La faute peut-être à une équipe où chacun joue pour sa pomme (bio).

Modififié
Sur le banc
Corinne Lepage
Corinne
Lepage

Corinne Lepage

Écologiste et centriste, deux handicaps de trop pour réussir en politique.

Antoine Wechter
Antoine
Wechter

Antoine Wechter

Ni gauche, ni droite, ni cheveux (mais une perruque), l’Alsacien incarne une certaine idée de l’écologie. Une idée des années 80.

Brice Lalonde
Brice
Lalonde

Brice Lalonde

Ministre sous Mitterrand, le cousin breton de John Kerry a été le meneur de jeu d’un parti aujourd’hui oublié : Génération écologie.

Alain Lipietz
Alain
Lipietz

Alain Lipietz

Un nom à aimer la soupe et une campagne éphémère en 2002 avant de laisser la place à Mamère. Une histoire de moustache plus touffue sans doute.

Noël Mamère
Noël
Mamère

Noël Mamère

Si Alain Juppé était « le meilleur d’entre nous  » au RPR, Mamère serait « le moins mauvais d’entre eux  » . En 2002, il est le seul candidat écolo à dépasser la ligne de flottaison des 5% lors d’une présidentielle. Si l’ancien journaliste a quitté Europe-Écologie-Les Verts depuis pour garder ses cages à Bègles, il n’a pas perdu sa capacité à sortir les deux pieds en avant hors de sa surface. Le genre de gardien à ...

Jean-Vincent Placé
Jean-Vincent
Placé

Jean-Vincent Placé

Homme de petites combinaisons électorales, le sénateur de l’Essonne s’est placé lui-même sur le marché des transferts en août dernier. Plus à sa place dans un jeu qui penchait trop à gauche à son goût chez EELV, Placé occupe depuis son couloir droit et espère taper dans l’œil de Manuel Valls en cas de nouveau mercato à Matignon. Plus léger de 15 kilos depuis sa conversion au jogging et au quinoa, il a peut-être perdu un peu de son agressivité dans les duels ...

Yann Arthus-Bertrand
Yann
Arthus-Bertrand

Yann Arthus-Bertrand

Adepte d’un jeu très aérien, le photographe n’est pas du genre à soigner ses stats d’empreinte carbone. L’homme préfère jouer et filmer beau plutôt que de batailler pour récupérer un ou deux degrés de réchauffement climatique. Méprisé par le noyau dur des supporters verts, il s’est encore troué en apportant son soutien à la Coupe du monde au Qatar. Sans doute aucun rapport à la prime de match reçu pour son film Home par la fondation du ...

Dominique Voynet
Dominique
Voynet

Dominique Voynet

Elle a été à l’origine du rapprochement des Verts avec le PS et son jeu pourtant jugé productiviste. Avec son maillot floqué « gauche pluriel » , l’anesthésiste (son premier emploi, pas son surnom) a tenu la baraque pendant une vingtaine d’années. Peu à l’aise quand il s’agit de jouer la ligne présidentielle, elle a signé depuis dans un club de banlieue ...

Eva Joly
Eva
Joly

Eva Joly

Après une première licence sous le nom d’Eva Farseth, elle a explosé en France dans les années 90. Très à l’aise dans le marquage individuel sur les grands patrons, elle a été titularisé à la surprise générale en 2012 au détriment de Nicolas Hulot. Avec 2,3%, elle termine à la 6e place, beaucoup moins bien que son classement de deuxième dauphine de Miss Norvège en 1961. Sans doute parce qu’elle évoluait sans lunettes à ...

Chantal Jouanno
Chantal
Jouanno

Chantal Jouanno

Plus ceinture noire que verte, l’ancienne championne de karaté incarne le courant écologiste à droite. Trop seule dans l’entrejeu à l’UMP, elle a rejoint l’UDI, sans doute séduite par le discours du capitaine Borloo sur le tri sélectif (des bouteilles).

José Bové
José
Bové

José Bové

Numéro six de campagne révélé par son gros match à Millau contre McDo, il est un pur produit du centre de formation du Larzac. Plus fromage de chèvre que soja à la base, Bové a perdu de sa fougue et donne l’impression de cachetonner à Bruxelles. Peut-être que le retour progressif de Burger King en France lui redonnera l’envie de tacler.

Emmanuelle Cosse
Emmanuelle
Cosse

Emmanuelle Cosse

Capitaine d’une équipe où personne n’écoute les consignes de celui ou celle qui porte le brassard, l’ancienne militante d’Act-up prône le collectif dans une équipe qui n’arrive plus à retenir ses cadres (Placé, De Rugy, Pompili) et doit composer avec l’ego de sa star (Duflot). Beaucoup de générosité, mais pas mal de courses dans le vide.

Nicolas Hulot
Nicolas
Hulot

Nicolas Hulot

Recrue vedette d’EELV, il pensait bien que sa notoriété et son palmarès feraient la différence. Mais boudé par les supporters lors des primaires en 2011, il a préféré claquer la porte et cherche à comprendre depuis ce désamour. Un pied gauche trop faible ? Ou alors il s’agit peut-être de l’odeur de son gel-douche Ushuaia qui dérangeait ses camarades de vestiaire.

Daniel Cohn-Bendit
Daniel
Cohn-Bendit

Daniel Cohn-Bendit

L’artiste de l’équipe. Et tant pis s’il est plus confit de canard que riz complet ou libéral-libertaire qu’écolo, Danny est le seul à mettre au fond électoralement. Problème, l’ancien rouquin préfère écouter ses envies que le devoir. Plutôt que viser une place de titulaire à l’Élysée, il tourne des documentaires sur le foot brésilien et radote à la ...

Cécile Duflot
Cécile
Duflot

Cécile Duflot

2017, elle n’y pense pas seulement le matin en se brossant les dents (et sans oublier de fermer l’eau). Un match qui passe pour elle par un décalage sur la gauche. Mais attention. À trop évoluer dans sa zone, elle risque une semelle de Jean-Luc Mélenchon. En cas d’échec, elle pourra toujours postuler dans une agence immobilière et faire valoir son expérience dans le domaine du ...

Noël Mamère Si Alain Juppé était « le meilleur d’entre nous  » au RPR, Mamère serait « le moins mauvais d’entre eux  » . En 2002, il est le seul candidat écolo à dépasser la ligne de flottaison des 5% lors d’une présidentielle. Si l’ancien journaliste a quitté Europe-Écologie-Les Verts depuis pour garder ses cages à Bègles, il n’a pas perdu sa capacité à sortir les deux pieds en avant hors de sa surface. Le genre de gardien à jouer sans gants, comme lorsqu’il refuse de voter l’état d’urgence le 15 novembre dernier.

Jean-Vincent Placé Homme de petites combinaisons électorales, le sénateur de l’Essonne s’est placé lui-même sur le marché des transferts en août dernier. Plus à sa place dans un jeu qui penchait trop à gauche à son goût chez EELV, Placé occupe depuis son couloir droit et espère taper dans l’œil de Manuel Valls en cas de nouveau mercato à Matignon. Plus léger de 15 kilos depuis sa conversion au jogging et au quinoa, il a peut-être perdu un peu de son agressivité dans les duels médiatiques.

Yann Arthus-Bertrand Adepte d’un jeu très aérien, le photographe n’est pas du genre à soigner ses stats d’empreinte carbone. L’homme préfère jouer et filmer beau plutôt que de batailler pour récupérer un ou deux degrés de réchauffement climatique. Méprisé par le noyau dur des supporters verts, il s’est encore troué en apportant son soutien à la Coupe du monde au Qatar. Sans doute aucun rapport à la prime de match reçu pour son film Home par la fondation du pays.

Dominique Voynet Elle a été à l’origine du rapprochement des Verts avec le PS et son jeu pourtant jugé productiviste. Avec son maillot floqué « gauche pluriel » , l’anesthésiste (son premier emploi, pas son surnom) a tenu la baraque pendant une vingtaine d’années. Peu à l’aise quand il s’agit de jouer la ligne présidentielle, elle a signé depuis dans un club de banlieue (Montreuil).

Eva Joly Après une première licence sous le nom d’Eva Farseth, elle a explosé en France dans les années 90. Très à l’aise dans le marquage individuel sur les grands patrons, elle a été titularisé à la surprise générale en 2012 au détriment de Nicolas Hulot. Avec 2,3%, elle termine à la 6e place, beaucoup moins bien que son classement de deuxième dauphine de Miss Norvège en 1961. Sans doute parce qu’elle évoluait sans lunettes à l’époque.

Chantal Jouanno Plus ceinture noire que verte, l’ancienne championne de karaté incarne le courant écologiste à droite. Trop seule dans l’entrejeu à l’UMP, elle a rejoint l’UDI, sans doute séduite par le discours du capitaine Borloo sur le tri sélectif (des bouteilles).

José Bové Numéro six de campagne révélé par son gros match à Millau contre McDo, il est un pur produit du centre de formation du Larzac. Plus fromage de chèvre que soja à la base, Bové a perdu de sa fougue et donne l’impression de cachetonner à Bruxelles. Peut-être que le retour progressif de Burger King en France lui redonnera l’envie de tacler.

Emmanuelle Cosse Capitaine d’une équipe où personne n’écoute les consignes de celui ou celle qui porte le brassard, l’ancienne militante d’Act-up prône le collectif dans une équipe qui n’arrive plus à retenir ses cadres (Placé, De Rugy, Pompili) et doit composer avec l’ego de sa star (Duflot). Beaucoup de générosité, mais pas mal de courses dans le vide.

Nicolas Hulot Recrue vedette d’EELV, il pensait bien que sa notoriété et son palmarès feraient la différence. Mais boudé par les supporters lors des primaires en 2011, il a préféré claquer la porte et cherche à comprendre depuis ce désamour. Un pied gauche trop faible ? Ou alors il s’agit peut-être de l’odeur de son gel-douche Ushuaia qui dérangeait ses camarades de vestiaire.

Daniel Cohn-Bendit L’artiste de l’équipe. Et tant pis s’il est plus confit de canard que riz complet ou libéral-libertaire qu’écolo, Danny est le seul à mettre au fond électoralement. Problème, l’ancien rouquin préfère écouter ses envies que le devoir. Plutôt que viser une place de titulaire à l’Élysée, il tourne des documentaires sur le foot brésilien et radote à la radio.

Cécile Duflot 2017, elle n’y pense pas seulement le matin en se brossant les dents (et sans oublier de fermer l’eau). Un match qui passe pour elle par un décalage sur la gauche. Mais attention. À trop évoluer dans sa zone, elle risque une semelle de Jean-Luc Mélenchon. En cas d’échec, elle pourra toujours postuler dans une agence immobilière et faire valoir son expérience dans le domaine du logement.

Corinne Lepage Écologiste et centriste, deux handicaps de trop pour réussir en politique.

Antoine Wechter Ni gauche, ni droite, ni cheveux (mais une perruque), l’Alsacien incarne une certaine idée de l’écologie. Une idée des années 80.

Brice Lalonde Ministre sous Mitterrand, le cousin breton de John Kerry a été le meneur de jeu d’un parti aujourd’hui oublié : Génération écologie.

Alain Lipietz Un nom à aimer la soupe et une campagne éphémère en 2002 avant de laisser la place à Mamère. Une histoire de moustache plus touffue sans doute.



Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7