1. //
  2. // Anniversaire de Javier Saviola

35 anecdotes sur Javier Saviola

Aujourd’hui, le 11 décembre 2016, Javier Saviola fête ses trente-cinq piges. L’âge de la raison pour celui qui a décidé de raccrocher les crampons l’été dernier après avoir pas mal bourlingué au cours des années 2000 et 2010, laissant des souvenirs, pas toujours mémorables, à chacun de ses passages. En voici déjà trente-cinq.

Modififié
1. Coiffure. À River Plate depuis ses huit ans, il fait ses classes avec Fabrizio Coloccini, dont il moque déjà quotidiennement la fameuse coupe de cheveux.

2. Au quartier. Entre deux entraînements, il continue de tâter du ballon sur les terrains déglingués de Parque Chas, l'un des quartiers de Buenos Aires.

3. Parrain. En 2013, alors qu’il évolue à Málaga, il investit d’ailleurs dans l’Asociación de Fomento Parque Chas, le club de son enfance, au bord de la faillite. Résultat : l’équipe évolue désormais sur de nouveaux terrains et peut s’entraîner dans un gymnase tout neuf.

4. Baptême. À seize ans, après seulement un entraînement avec l’équipe professionnelle, il est du déplacement au Gimnasia y Esgrima de Jujuy. C’est le seul attaquant sur le banc, alors, pour pallier la blessure de Cristian Castillo après seulement quinze minutes, il entre et marque son premier but vingt minutes plus tard. « Quand je marque, je ne savais pas comment le fêter. J’avais seize ans » , confiera-t-il quelques années plus tard.

Vidéo

5. Globe-trotter. Il a joué dans six pays différents : Argentine, Espagne, Italie, Portugal, France et Grèce. Et même pas un petit passage au Qatar.

6. Lapin. C'est le portier argentin Germán Burgos qui lui trouve le surnom qui l’accompagne aujourd’hui encore : « El Conejo » (Le Lapin, en VF), rapport à sa vitesse et son habilité, mais aussi à ses petites dents de lapinou. Lui préfère toutefois qu’on le surnomme « El Pibito » , le petit enfant.


7. Autographes. Néanmoins, à dix-neuf ans, il faisait déjà preuve d'une grande maturité. Il déclare dans une interview à la FIFA : « J'essaie de me comporter comme un professionnel sur et en dehors du terrain. Cela inclut signer des autographes et donner des interviews. Mais il y a une limite à tout. Je n'ai pas envie d'être avalé par tout ça, et j'ai le droit d'avoir une vie privée. »

8. Goleador. Dès sa deuxième saison à River, à seulement dix-huit ans, en 1999/2000, il inscrit dix-neuf buts en trente-trois matchs et termine meilleur buteur du tournoi d’ouverture.

9. La belle Vérone. On l'a totalement oublié, mais à la fin de sa carrière, Saviola a joué à l'Olympiakos et... au Hellas Vérone. Luca Toni + Javier Saviola, cela aurait pu faire des étincelles. Finalement, cela a donné une relégation en Serie B.

10. Pantouflard. Il admet lui-même ne pas être quelqu'un d'extravagant. «  Qu'est-ce que je fais de mon temps libre ? J'aime rester chez moi et écouter de la musique. La célébrité ne m'a pas du tout changé. » Fun.

11. Pibe. « Quand je le vois jouer, j'en ai la chair de poule » , dira de lui Diego Maradona, visiblement fier que les médias fassent de Saviola son successeur désigné.

12. Main de Dieu. En novembre 2004, lors d’un match opposant l’AS Monaco à Liverpool, El Conejo pousse même la ressemblance avec Diego en marquant l’unique but de la rencontre après s’être aidé de la main. Pas un hasard, finalement : Javier Saviola a confié à plusieurs reprises considérer Diego Maradona comme le meilleur joueur de tous les temps.

13. Vœux. En 2001, un journaliste lui demande quels seraient ses trois plus grands vœux. Réponse de l'intéressé : «  1. Le meilleur pour ma famille et mes amis, la bonne santé avant tout. 2. Devenir un footballeur connu et qui gagne de nombreux trophées avec le FC Barcelone. 3. Participer à une Coupe du monde, pourquoi pas la prochaine au Japon et en Corée, et devenir champion du monde. » À noter que « gagner le championnat grec avec l'Olympiakos » ne faisait pas partie de sa liste.


14. T-shirt. Au cours des années 2000, l’icône Maradona est mal en point. Saviola lui rend alors visite à l’hôpital et lui donne un T-shirt. Quelques semaines plus tard, El Conejo ouvre les journaux et voit une photo de son idole en train de quitter l’hôpital avec son T-shirt. « J’ai cru que j’allais mourir » , a-t-il déclaré.

15. Barça. Fier de sa réputation, Saviola débarque au Barça en 2001 pour trente-six millions d’euros, dont six pour l’agent de l’attaquant. Un record pour le club catalan à l’époque.


16. Papa. Pour convaincre ses dirigeants de le laisser rejoindre l’Espagne, le buteur leur envoie une lettre signée de sa main réclamant un départ immédiat afin de soigner son père, Roberto, gravement malade. Le Barça pouvait en effet aider à payer les soins. Son papa décédera la veille d’un match opposant le Barça à Wisła Cracovie. Son nom orne désormais l’une des tribunes du stade de Parque Chas.

17. Basket. Son père a d'ailleurs joué pendant de longues années au basket. Mais Javier ne s'est jamais intéressé au gros ballon orange. Lui a toujours préféré le foot.

18. Nike. En 2002, aux côtés de Ljungberg et de Luis Enrique, il met un grand pont à Edgar Davids lors de la fameuse publicité Scorpion KO de Nike. Pas sûr qu'il ait osé tenter la même chose en vrai.

19. Loco. Malgré une première saison réussie au Barça (17 buts en 36 matchs), Marcelo Bielsa ne le sélectionne pas pour la Coupe du monde 2002. El Loco lui préfère notamment le vieillissant Claudio Caniggia. Pas rancunier, Saviola considère aujourd’hui encore Bielsa comme l’entraîneur « le plus intelligent et le plus complet » avec lequel il a eu l’occasion de travailler.

20. Champion du monde. En 2001, il remporte la Coupe du monde des moins de vingt ans, fait partie de l’équipe type du tournoi, termine meilleur buteur de la compétition (onze buts) et est élu meilleur joueur du tournoi : «  Devenir champion du monde dans notre pays face à nos propres supporters, et remporter toutes ces récompenses individuelles, ça a été l'un des meilleurs moments de ma carrière professionnelle. »


21. Monaco. Débarqué à Monaco en 2004 pour succéder à Morientes, l’Argentin avoue avoir suivi les conseils de Marcelo Gallardo et de Lucas Bernardi sur ce coup.

22. Hat-trick. En juillet 2004, dans le cadre de la Copa América, il inscrit un hat-trick en moins de quinze minutes face à l’Équateur, lors d'une victoire 6-1 de l'Argentine.

Vidéo

23. Transferts À l’été 2006, après une pige à Séville, il refuse quatorze offres de transfert et reste au Barça. Où il squatte le banc toute la saison. Un choix judicieux, en somme.

24. Clash. Au cours de la saison 2006/2007, les tensions entre Rijkaard et lui montent d’un cran quand l’entraîneur hollandais déclare ceci : « Saviola est mon septième choix en attaque, derrière Eto'o, Ronaldinho, Messi, Giuly, Guðjohnsen et Ezquerro. » Un brin revanchard, Saviola signe gratuitement au Real Madrid au cours de l’été 2007. Joan Laporta s’en offusquera et comparera l’attitude de son ancien attaquant à « un comportement de voyou  » .

25. Voisins. Il adore s'entourer d'Argentins, partout où il va. En 2008, lors d'une interview à l'Argentina Independent, il déclare : « Mes voisins viennent d'Argentine. Partout où j'ai voyagé en tant que footballeur, j'ai rencontré des Argentins. C'est incroyable. Nous sommes partout. »


26. Numérologie. En arrivant au Real, il tente en vain de conserver son fameux n°7. Problème : ce numéro appartient à Raúl. Saviola se contentera du n°18 avant de récupérer, pour sa deuxième saison, le n°9.


27. Nul en anglais. Au cours de l’été 2008, il refuse de rejoindre ses compatriotes Jonás Gutiérrez et Fabrizio Coloccini à Newcastle pour deux raisons : parce que Bern Schuster compte a priori sur lui et, plus étonnant, parce qu’il ne comprends pas l’anglais.

28. Clash bis. Quelques semaines plus tard, le technicien allemand le déclare pourtant « indésirable » et se justifie ainsi : « Saviola est un bon joueur, mais ce n'est pas un battant. S'il n'est pas aligné, il ne va pas tout donner pour gagner sa place, il attend que la titularisation lui tombe du ciel. Dans un grand club, ça n'arrive que très rarement. »

29. Danseur. Il adore danser le tango et le flamenco. Dans une interview au Guardian, il a d’ailleurs confié rêver d’enseigner quelques pas de tango à la princesse d’Espagne, Letizia.

30. Toutou. En 2011, sa compagne, le mannequin argentin Romanella Amato, poste une jolie photo de famille sur Twitter, où elle pose avec Javier et leur chien, Dali. Un cliché aussi mignon que gênant. Avec les yeux du chien qui font flipper.


31. Mauvais souvenir. Lorsqu'il débarque à Monaco, il est accueilli par ses nouveaux coéquipiers, parmi lesquels un certain Gaël Givet. Les deux hommes s'étaient déjà croisés lors de la Coupe du monde U20, quand Saviola avait inscrit un triplé face aux Bleuets. « Saviola est un super joueur. J’en garde un très mauvais souvenir. Je l’avais au marquage lors du championnat du monde des moins de vingt ans, et il nous avait marqué trois buts dont un qui était pour moi, car j’étais un peu court. Son arrivée est une très bonne nouvelle. J’espère qu’il va très vite s’adapter.  » Oui oui, très vite.

32. Hinchas. En 2013, lors du jubilé d'Ariel Ortega, Saviola est conspué par le public de River Plate. Une grosse partie des « hinchas » lui reproche alors un manque d'amour du maillot. Trois ans plus tard, pourtant, ils sont plus de trois mille à venir lui souhaiter la bienvenue pour son retour à River Plate.


33. Messi. En 2003, un tout jeune joueur de seize ans vient s'entraîner avec les pros de Barcelone : Lionel Messi. Lors d'un entraînement, Saviola lui flanque involontairement un coup sur le nez. Pour se faire pardonner, il lui offre son maillot. « Ça ne faisait pas longtemps qu'il avait commencé à s'entraîner avec nous et il a pris un sacré coup sur le nez. J'ai décidé de lui envoyer un maillot. Maintenant, c'est moi qui lui en demanderai un ! »

34. Andorre. En septembre dernier, El Conejo, désormais installé en Principauté d’Andorre, a intégré le staff technique d’Ordino, un club de première division andorrane. Ambitieux.

35. Chape. Selon les informations de Radio Continental, Javier Saviola aurait fait part de sa disponibilité pour venir jouer gratuitement pour Chapecoense, à la suite de la tragédie connue par le club brésilien. Les crampons ne sont donc peut-être pas définitivement raccrochés.

Par Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Dommage pour ce joueur qui aurait pu avoir une bien meilleure carrière. Pas un battant, effectivement, mais il est toujours très apprécié à Barcelone où il avait planté pas mal de buts pendant ses premières saisons. Après le 4-3-3 de Rijkaard lui fermait presque la porte. L'année à Monaco, il avait enchaîné Copa América et JO (gagnés) et avait quand même marqué 8 buts en Ligue 1 et 4 en Champion's malgré les choix tactiques bizarres de Deschamps... Il a aussi gagné la C3 à Séville en finissant parmi les meilleurs buteurs, et son passage à Benfica a été bon aussi globalement.
Ce commentaire a été modifié.
Cela fait un peu plus de 10 ans que je n'ai plus du tout suivi son actualité mais il fait vraiment partie selon moi des grands gâchis du football mondial des années 2000:

- Il fût le meilleur joueur offensif du 1er tour de la Coupe du Monde 2006; je n'ai pas compris d'ailleurs après cette coupe du monde. Peut-être n'avait-il pas le bon agent.
- Il fit un récital avec l'Argentine face à l'EDF au SDF vers 2005 je crois; d'ailleurs avec la République Thèque c'est l'équipe qui à Saint Denis m'a fait la plus forte impression face à la France dans la première moitié des années 2000.
- Il fut excellent avec le Barca durant ses 2 premières saisons mais avait des problèmes avec ses entraineurs. Rivaldo et lui furent les seules satisfactions offensives catalanes au début des années 2000.

Vraiment dommage car le talent était immense.
Ce commentaire a été modifié.
je n'ai pas compris d'ailleurs après cette coupe du monde qu'il n'ait pas rebondi, dans un club de prestige supérieur*
1 réponse à ce commentaire.
Par contre il na jamais rejoint le Barca pr 36m d'euros... 18m plutot...
Aimar et Saviola etaient censés etre le futur du football argentin a cette epoque...
Je me matais les matchs sur Pathé Sport a lepoque... Que de souvenirs
Un peu plus tard il y a eu les D'Alessandro et Lavezzi notamment au JO 2004.
Comme je l'ai dit dans le top 100 Sud Américain le paradoxe argentin c'est qu'ils n'ont pas connu de creux générationnel (même si toutes ne se valaient pas) sur ces 25 dernières années. C'est la seule nation du foot dans ce cas. Et pourtant son bilan est le plus maigre des grosses pointures du football mondial.
1 réponse à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Totalement d'accord avec Aerton, au début de sa carrière, je voyais Saviola comme le successeur des Caniggia, Batistuta et Crespo à la pointe de l'attaque argentine... L'un des plus gros gâchis de ces 20 dernières années !
Et comme le dit Saprissa, lui et Aimar étaient les futurs joyaux argentins qui n'auront jamais autant brillé que prévu, malgré un talent énorme et évident (même si je suis plus fan de Pablo Aimar, en terme de jeu). Pourtant, qu'est-ce qu'ils étaient forts à River !
Aimar n'était pas loin d'être mon joueur préféré à ses débuts dans le grand Valence. Je le voyais comme un des énièmes successeurs de Maradona.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Idem j'ai adoré Aimar à Valence et j'ai aussi cru, comme pour Ortega avant lui, à un possible successeur de Diego.
Après, j'avoue que j'ai toujours eu un petit faible pour les n°10 (comme les n°5) argentins...
2 réponses à ce commentaire.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 3 heures La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 il y a 4 heures Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 38 il y a 5 heures Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 5 il y a 5 heures Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 7 il y a 6 heures La demi-volée de Gignac 7 il y a 8 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29 Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13
Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103