1. //
  2. // Oberliga
  3. // SpVgg Burgbrohl

33 matchs, 1 point. 9 buts pour, 253 contre

Cette saison du SpVgg Burgbrohl restera dans les annales du football allemand. Néanmoins, ce serait trop facile de dire que le club de Rhénanie-Palatinat a été nul. Les tumultes qu'a connus l'équipe et l'aventure qui a suivi forcent le respect.

Modififié
Burgbrohl, quelque part entre Bonn et Coblence, à quelques encablures du Rhin. D'habitude, la vie est plutôt tranquille dans ce village d'un peu plus de trois mille habitants, au nord du lac de Laach. Sauf que cette année aura été particulièrement agitée, notamment pour le club phare du coin, le SpVgg Burgbrohl. Engagé en Oberliga (5e division) Rhénanie-Palatinat/Sarre pour la cinquième année de suite, l'équipe première de football s'est pris rouste sur rouste : des 0-8 par ci, des 6-1 par là... Notamment en seconde partie de saison, où les adversaires ont pris un malin plaisir à renvoyer les joueurs de Burgbrohl chez eux avec au moins une dizaine de buts au compteur. Si bien qu'à l'aube de la 33e journée et du dernier match à domicile face au FC Karbach, le SpVgg Burgbrohl, dont la descente en Rheinlandliga était acquise depuis un long moment déjà, n'avait pris qu'un seul point, s'était déjà incliné à 31 reprises, n'avait marqué que huit buts et en avait concédé 242.

Un point à la trêve


Pour comprendre comment un club qui n'avait rien d'un néophyte à ce niveau-là a pu réaliser une saison en tous points catastrophique, il faut remonter près d'un an en arrière. À l'intersaison, de nombreux joueurs avaient fait le choix de partir de Burgbrohl, qui avait terminé à une modeste quatorzième place en Oberliga. Très vite, il a fallu trouver des joueurs, et les rémunérer. Ce qui ne fut pas une mince affaire. Avec un groupe restreint et bricolé à la va-vite, le SpVgg Burgbrohl savait qu'il passerait une saison difficile. Mais ne s'attendait sûrement pas à finir la phase aller avec un petit point au compteur et une différence de buts de -56. Et il s'attendait encore moins à ce que presque tous les joueurs – à l'exception du gardien – décident de rompre leur contrat et de quitter le navire lors de la trêve hivernale, alors que celui-ci était en train de sombrer. Un temps, la direction a songé à jeter l'éponge et à simplement déclarer forfait pour le reste de la saison. Sauf que la Fédération régionale de football du Sud-Ouest de l'Allemagne (Fussball Regional Verband Südwest, en VO), dont dépend le SpVgg Burgbrohl s'est montrée réticente à l'idée. Pire, elle a même exigé qu'une amende de 100 000 euros soit payée en cas de retrait de l'Oberliga. Impensable pour un club qui compte 470 membres, en section football, « mais aussi en badminton, en cyclisme, en gymnastique, en volleyball, ou encore en athlétisme » , pose le président Ralf Dünchel.


Il a donc fallu trouver une solution. Et à moindre coût, si possible. D'autant plus qu'une menace pèse toujours sur le SpVgg Burgbrohl : si le club n'est pas en mesure d'aligner une équipe en Oberliga, l'équipe première sera reléguée en Kreisliga D (le plus bas échelon du football allemand, équivalent de 11e division), tout comme l'équipe réserve. Inacceptable pour l'entraîneur de cette dernière, Thorven Fiedler, enfin leader de Kreisliga C (10e division) avec une équipe qu'il dirige depuis deux ans et demi. « Je ne voulais pas qu'on nous enlève ça » , raconte Fiedler, qui décide donc de prendre le problème à bras-le-corps. « Nous sommes allés recruter des joueurs supplémentaires en Kreisliga, de telle façon à ce qu'on a pu ajouter des joueurs à l'équipe réserve pour assurer la montée, et monter un effectif pour jouer l'Oberliga. » Deux équipes de 18 joueurs sont constituées, avec la possibilité de faire monter des joueurs de la réserve en équipe première, et en faire descendre d'autres, « sauf en défense, histoire d'avoir une stabilité relative » .

Cinq divisions au-dessus


Sauf que tout cela est loin d'être évident. Des joueurs de dixième division qui se retrouvent à jouer d'un coup cinq divisions plus haut, cela a beau être un rêve, c'est loin d'être une sinécure. 0-9, 0-10, 0-8, 0-25... Semaine après semaine, les roustes s'enchaînent pour le SpVgg Burgbrohl. « Oui, on s'est pris des cartons » , concède Fiedler, tout à fait réaliste. « En même temps, ce n'était pas toujours évident pour les gars d'enchaîner les matchs. Surtout que certaines semaines, il nous arrivait de jouer trois fois ! Dans les autres équipes, les joueurs ont des employeurs qui savent qu'ils jouent en Oberliga, ils les libèrent pour qu'ils puissent se rendre aux entraînements, aux matchs... Moi, j'ai à ma disposition des lycéens, des étudiants, des policiers, des employés de bureau. C'est pas toujours facile de trouver des joueurs pour faire les trajets les jours de match ! » Surtout quand il s'agit de faire deux heures de route pour aller prendre une fessée au fin fond de la Sarre. « Un jour, j'avais un match important en Kreisliga C avec mon équipe réserve, je n'ai pas pu faire le déplacement. En Oberliga, on était tout juste assez de joueurs pour un match en Sarre. On a un joueur qui est sorti blessé, le dirigeant sur place a dû le remplacer, le joueur s'est fait recoudre sur place, on a perdu 25-0 finalement. Bref, l'horreur. »

Heureusement, avec le temps, les joueurs, majoritairement sceptiques au départ, ont fini par assumer leur statut de sparring-partner. « Ils avaient compris que l'essentiel, c'était que l'on joue, quitte à prendre une valise, mais qu'il ne fallait pas déclarer forfait, pour ne pas tout foutre en l'air » , analyse Fiedler. Même les autres équipes d'Oberliga ont fini par avoir du respect pour cette équipe qui boxe dans une catégorie qui n'est pas la sienne. « Au départ, nos adversaires étaient un peu méfiants. Les joueurs de Kreisliga ont la réputation de mettre des coups, d'insulter à tout-va, raconte Fiedler. Nous, on voulait montrer exactement le contraire. On voulait faire preuve de fair-play. Finalement, ça s'est bien passé, nous n'avons presque pas pris de cartons jaunes. Même les supporters adverses finissaient par nous acclamer. Et à la fin, on avait même quelques cadeaux, comme une caisse de bières fraîches pour les gars, pour s'être bien battus malgré la différence de niveau. »

La dernière rouste à domicile...


La bière coule déjà à flots au Rhodius-Stadion en ce samedi après-midi, pour la réception du FC Karbach, sixième au classement avant cette 33e journée, et qui s'était déjà imposé 8-0 lors du match aller. Dans une ambiance bon enfant, une soixantaine de supporters des deux camps sont venus assister au dernier match à domicile du SpVgg Burgbrohl, dont les souffrances doivent bientôt prendre fin. « On lit depuis un moment que c'est difficile pour eux, explique ce couple de retraités. Alors on est venus voir. » Et ils ont vu. Thorven Fiedler n'attend pas grand-chose de ses joueurs, si ce n'est qu'ils fassent bonne figure, et si possible qu'ils ne prennent pas de but dans les dix premières minutes. Raté : d'entrée, le FC Karbach étouffe son hôte du jour, et ouvre le score dès la quatrième minute. Mis à part sur l'engagement, le SpVgg Burgbrohl ne franchit que très rarement la ligne médiane. Lassé d'avoir le ballon dans son camp, le milieu Felix Gamroth balance un lob qui est tout près de tromper le gardien de Karbach. Cette tentative est acclamée par la foule, comme si Burgbrohl venait de marquer. Hormis cette éclaircie, les joueurs de Kreisliga ne voient pas le jour, sont dépassés sur toutes les actions, et rentrent aux vestiaires après avoir encaissé sept buts de la part des visiteurs.

... et la délivrance


La seconde période est à l'image de la première, à ceci près que Karbach ne force plus vraiment. Sur la touche, Thorven Fiedler continue de haranguer ses joueurs, malgré les quatre nouveaux buts inscrits par Karbach. Et, alors que tout le monde pensait que Burgbrohl allait une fois de plus finir la rencontre sans avoir fait vaciller le tableau d'affichage, Daniel Flurche, numéro 11 dans le dos, s'échappe, voit le gardien de Karbach une nouvelle fois avancé et tente le lob. But. Et explosion de joie au Rhodius-Stadion. Les supporters adverses applaudissent, les locaux hurlent leur joie, l'entraîneur adjoint saute dans tous les sens, et toute l'équipe court vers le buteur pour le féliciter. Burgbrohl vient d'inscrire son premier but depuis décembre 2016 et, qui plus est, grâce à un joueur qui évolue d'habitude cinq étages en dessous. « Quand on a monté les deux équipes l'hiver dernier, on avait plusieurs objectifs, raconte Fiedler en sirotant une bière, visiblement soulagé. On voulait monter en Kreisliga B avec la réserve, nous qualifier pour la finale de Kreispokal (coupe de la Kreisliga), et puis jouer tous les matchs d'Oberliga. On a réussi. Mais jamais je n'ai demandé à mes joueurs d'essayer de marquer un but. Je savais que c'était quasiment impossible. Eux, ils en parlaient entre eux, et finalement, que ça arrive à la dernière minute du dernier match à domicile, c'est fantastique. » Un but lors d'une défaite 1-11, c'est probablement le plus beau souvenir que garderont ces joueurs de Kreisliga, au cours d'une saison en tous points extraordinaire.



Par Ali Farhat, à Burgbrohl
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

ManodesMontagnes Niveau : National
 //  09:02  //  Aficionado del Real Madrid
Note : 8
Une histoire incroyable, j'ai gardé le sourire du début à la fin de l'article dépeignant cette belle bande de chèvres.

En imaginant la belle ambiance qui règne au sein de ce groupe complètement pété mais soudé autour de l'espoir d'enfin réussir à planter un malheureux but, mais surtout de bien déguster le casier de bière qui l'attend en fin de match.

Autant la gestion du football de bas niveau est souvent calamiteuse, et ce dans tous les pays d'Europe (je prends l'exemple de Pauwels en Belgique, qui, s'il demeure un consultant insupportable, soulève en permanence la catastrophe qui touche le football amateur et aide à mener de beaux combats. Aussi aux clubs des banlieues de Madrid ou de Barcelone dont toutes les requêtes sont barrées à cause des accords entre la ville et les mastodontes du football qui y trônent), autant le football doit aussi rester un jeu partout. Et quoi de plus convivial qu'une bande de connards aux maillots crades n'hésitant pas à se taper deux heures de route pour un casier de bière, qu'un coach qui se mange rouste sur rouste et qui ose encore parler de maintenir la "stabilité de sa défense", qu'une équipe qui attire les journalistes et des couples de retraités grâce à ses performances extraordinairement nulles à chier. Bravo à ces mecs qui acceptent de laisser de côté leur fierté pour s'en créer une nouvelle, basée sur des putain de valeurs humaines. Et merci pour cet article
Renardinho gaucho Niveau : Loisir
Totalement d'accord avec toi!
Franchement, la fierté qu'ils doivent avoir, même après toutes les branlées qu'ils ont du prendre. Jouer 5 divisions au dessus, c'est une chance!

Je me rapelle encore d'un match de coupe avec notre équipe 3 de dernière division, contre une équipe jeune qui venait de se créer avec d'anciens joueurs de PHR, ils mettaient des roustes minimum 10-0 à tout le monde (pour info, ils ont gagner cette année le challenge Crédit agricole). L'objectif n'était pas de gagner, c'était impossible, mais de perdre par moins de 5 buts d'écarts et le coach payait à toute l'équipe le barbec...
Le match de folie que c'était, les adversaires menaient déjà 4-0 à la mi-temps, c'était chaud. Puis on marque un but sur un joli coup franc, 4-1. Les autres comprenaient pas comment on pouvait être si heureux de marquer, même mené 4-0. Alors imaginez leur réaction quand ils nous on vu jouer à l'italienne, gagner du temps sur chaque phase de jeu, ils étaient fous!! Malgré leur plaintes, même l'arbitre leur à dis: "je ne peux rien faire, ce sont eux qui perdent!"
On perds finalement 5-1, avec une grosse explosion de joie. O
On était 10 fois plus heureux qu'eux d'avoir perdu, ils n'y comprenaient rien , c'était pour eux contre nature !

ManodesMontagnes Niveau : National
 //  11:01  //  Aficionado del Real Madrid
Note : 1
On a quelque part bien de la chance d'être resté des vraies chèvres et d'avoir vécu ce genre de trucs.

Le gars vénère d'avoir commencé sur le banc à cause d'un entraînement manqué de la semaine pendant que son équipe joue le dernier du championnat, et qui se met à lancer des paris à son coach au moment où il entre en jeu :

- Ah t'as fait le malin ! Je marque, tu mets une Carlsberg
- Tu te fous de ma gueule ou quoi ? Même Thibault qui a pas dormi de la nuit et qui s'est ramené avec une gueule de bois pas possible a planté. Allez, je t'en mets une si t'en plantes deux ou alors un, mais en lucarne.

Au moment de son premier but, il se tourne déjà vers l'entraîneur avec un regard de tueur à gages et se met à gueuler. "Et quoi coach, tu flippes ?"

Le coach se tourne vers le banc "Putain il a vraiment envie de me casser les couilles, lui. Va falloir que j'en fasse rentrer un autre pour le faire descendre dans le milieu et l'emmerder un peu"

Au moment du doublé, alors que c'est 7-1, il se met à courir comme un dératé vers lui comme s'il venait de planter en finale de LdC : "Mais voilàààà hein coach, c'est qui qui boit, c'est qui qui paye ?"

Tout le monde, même le coach, s'en bat complètement les couilles de son vieux but, mais lui s'était inventé un match dans le match pour une Carlsberg à 2€.
2 réponses à ce commentaire.
Merci Ali, continuez de nous faire vivre les affres des divisions inférieures (ou supérieures je me souviens il y a quelques années d'un club estonien 10ème et bon dernier de 1ère division) aux performances statistiques assez similaires!
La pelouse de ce petit club est bien meilleure que celle de la plupart des clubs de Liguin !
"Et, alors que tout le monde pensait que Burgbrohl allait une fois de plus finir la rencontre sans avoir fait vaciller le tableau d'affichage, Daniel Flurche, numéro 11 dans le dos, s'échappe, voit le gardien de Karbach une nouvelle fois avancé et tente le lob. But. Et explosion de joie au Rhodius-Stadion."

Si ZizouGrabbor pouvait, par une gif, nous montrer ce but + l'explosion de joie des supporters, on se joindra tous pour lui consacrer ballon d'or sofoot de l'année 2017!
En France on a le Hérouville SC qui avec 7 points en 23 matchs (si on utilise le barème pro), une différence de buts de -47 et un joueur suspendu 4 ans et demi pour avoir frappé un arbitre réalise une bien belle saison.

(Le vrai dernier des derniers est l'US Bazeilles avec 5 points en 24 matchs mais j'avoue ne pas connaitre ce club).
J'ai eu la meme histoire avec mon club a Dusseldorf.

Equipe de Kreisliga A qui se barre en conflit avec le club, on se retrouve avec les pelos de Kreisliga C a jouer en A.
Je crois que j'ai jamais fait autant d'arrets de ma vie pendant cette saison ... et que j'a jamais autant pris de buts ^^

On a fini avec quelques points quand meme, quelques buts et une diff pas aussi degeulasse. Je crois que j'ai été le seul joueur, en tant que gardien, a prendre du plaisir.
Mais quand je vois deja la difference, surtout atlethique en 2 divisions, j'imagine meme pas en 5 0_o
 //  18:11  //  Passionné des Philippines
Bel article, merci.

Ca m'a rappelé mes années de foot universitaire.
José María Bakero Niveau : District
« Un jour, j'avais un match important en Kreisliga C avec mon équipe réserve, je n'ai pas pu faire le déplacement. En Oberliga, on était tout juste assez de joueurs pour un match en Sarre. On a un joueur qui est sorti blessé, le dirigeant sur place a dû le remplacer, le joueur s'est fait recoudre sur place, on a perdu 25-0 finalement. Bref, l'horreur. »

Je n'en peux plus éclat de rire cet article merci.
https://youtu.be/WXW1Ylnk_jY

Il faut voir cette série (déjà 2 saisons) de la rtbf (télé belge) c'est juste énorme !!!!!
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29
mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26
À lire ensuite
Les Insoumis