Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Vingt-cinq ans, le nouveau Neymar

Revigoré par des vacances hivernales prolongées, Neymar souffle ce dimanche ses vingt-cinq bougies. Un quart de siècle qu’il célèbre par une mutation de son jeu : moins buteur, mais plus défenseur, il n’en oublie pas d’être un dribbleur endiablé pour le plus grand bonheur de Luis Enrique.

Modififié
Alors que la troupe de Luis Enrique tire sa révérence à l’an 2016 par un large succès face à Hercules (7-0), une star blaugrana brille par son absence. Loin de la pelouse, du Camp Nou, de Barcelone et même du Vieux Continent, Neymar profite de ses vacances anticipées pour se ressourcer au pays. « Passe-droit » pour les uns, « repos bien mérité » pour les autres, cette semaine additionnelle accordée au Brésilien lui offre surtout quelques jours d’accalmie nécessaire pour un corps fatigué par les efforts.


Pour sûr, avec sa participation décisive aux Jeux olympiques de Rio, il retrouve le chemin de la compétition avec le Barça tout juste douze jours après le sacre de la Seleção. Une préparation insuffisante, donc, pour tenir le rythme frénétique du calendrier des Catalans et pour soutenir la comparaison avec ses acolytes Messi et Suárez. « Je suis enchanté de son rendement » , défend Luis Enrique, pourtant bien au fait de la baisse de régime de son poulain. Les vacances terminées, l’Asturien peut même retrouver le sourire au retour des vacances de Neymar : sa mutation se poursuit.

«  Il devient de plus en plus un joueur européen »


Les amoureux d’arithmétique n’en démordent pas, l’exercice de Neymar est le pire depuis son arrivée en Catalogne. Pour sûr, avec ses maigres neuf banderilles inscrites depuis le coup d’envoi de la saison, il se retrouve à des années-lumière de ses registres passés. Un coup de pompe offensif, soit, qui ne perturbe pourtant pas ses acolytes et les amateurs du Camp Nou. Ce qui est le cas de Toninho Cerezo, ancien international avec la Canarinha : « Avant tout, c’est un joueur qui transmet beaucoup de joie sur le pré. Cela lui importe sûrement de marquer des buts, mais ce n’est pas qu’un buteur, et son jeu à Barcelone est toujours au service de l’équipe. » De fait, son manque de voracité ou de réussite face aux cages adverses est remplacé par son sens de la passe et du collectif. Car le Neymar estampillé 2016/17 se retrouve être le meilleur passeur du Barça, avec ses 13 caviars distribués, un total qui correspond déjà aux marques de ses campagnes précédentes. « Je veux aider avec des buts ou des passes, avec ce que je peux, mais parfois on ne peut pas tout à voir » , philosophe l’intéressé.


À défaut d’afficher un bilan comptable à la hauteur de ceux de Luis Suárez et Lionel Messi, Neymar apporte un abattage défensif auquel ne peuvent prétendre l’Argentin et l’Uruguayen. Ce que remarque Djalminha, ancien milieu tout terrain brésilien du Super Depor : « Peu à peu, il a réussi à changer de mentalité pour mieux s’adapter à la philosophie barcelonaise et aux demandes de Luis Enrique. Désormais, dès qu’il perd le cuir, il se préoccupe de la récupération et se replace dans sa partie de terrain pour aider Digne ou Alba. À chaque sortie, il apporte de nouveaux aspects à son jeu et devient de plus en plus un joueur européen. Cependant, il arrive à ne pas perdre l’essence du footballeur brésilien. » Ce changement drastique se retrouve ainsi dans ses statistiques. Par exemple, il n’a jamais récupéré autant de ballons qu’en cette saison – 4 par match, contre les 3,5 de 2015/16 et les 3 de 2014/15 – et n’a jamais autant couru – 108 mètres par minute depuis septembre, contre 99 lors de ses deux exercices antérieurs. Dribbleur dans l’âme, Neymar compte désormais le travail défensif dans son manuel de footballeur.

Neymar, de fauché à faucheuse


Car à ne pas s’y tromper, le natif de Mogi das Cruzes conserve toute sa qualité de dribbles et de percussion. Mieux, depuis son retour de vacances hivernales prolongées, il semble même franchir un nouveau cap. Comme le prophétise Luis Enrique – « Le trident est revenu plus en forme que jamais » –, le passage à la nouvelle année offre une version beta de Neymar. Plus en jambes, il devient le joueur le plus fauché d’Europe. Ainsi, avec ses 4,11 fautes reçues par rencontre, il est, de loin, l’homme le plus inarrêtable du Vieux Continent. Provocateur balle au pied, il permet au FCB de récolter des coups francs pour Messi et oblige les équipes adverses à se retrouver, bien souvent, en infériorité numérique – cf. sa partition à San Mamés, où ses dribbles provoquent deux expulsions. À l’inverse, l’Auriverde a également gagné en agressivité, puisqu'il enchaîne les cartons comme des perles et se verra ainsi privé de demi-finale retour de Copa face à l’Atlético. Mais qu’importe, puisque à désormais vingt-cinq ans, il poursuit sa mutation en un joueur de plus en plus complet, « un joueur déterminant et plus vital que jamais pour nous » , dixit Lucho.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:42 Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 58
Hier à 15:49 Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) Hier à 14:05 Pas de sanction pour Rabiot 74 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue Hier à 12:48 Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 25 Hier à 12:29 Un but inscrit en seulement quatre secondes en Écosse 9
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi
Hier à 09:04 L'équipe type des absents du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai Le Header Bin Challenge du fils de Marcelo au Real Madrid (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La saison la plus frustrante d'Europe ? (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai Les ultras du CS Constantine craquent des milliers de fumis (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai C'est dans longtemps, la Coupe du monde ? (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai Famara Diedhiou suspendu pour avoir craché sur un adversaire 21 mardi 22 mai La liste des 23 de la Croatie pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La liste des 23 de l'Argentine pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 10 mardi 22 mai Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 15