1. //
  2. //
  3. // Eliminatoires Mondial 2018

20 choses à savoir sur les qualifications de la zone Amsud

Après l'Asie, l'Afrique et l'Amérique du Nord, c'est au tour de l'Amérique du Sud d'entamer les qualifications de la Coupe du monde 2018. Au programme, le fameux mini-championnat à 10 équipes, une Copa América mais en mieux.

4 13
  • De 1934 à 1950, les premières éditions des qualifications CONMEBOL sont un véritable festival de défections et abandons malgré le calendrier déjà fixé. Ainsi, la première rencontre a eu lieu le 14 avril 1954 avec une victoire 4-0 du Paraguay contre le Chili.

  • Il faut attendre l'édition 1966 pour voir toutes les équipes de la Confédération enfin participer aux éliminatoires. Équateur et Venezuela en sont les retardataires.

  • Défaites en Bolivie et au Pérou, victoire contre la Bolivie. Au dernier match, l'Argentine accueille les Péruviens et peut encore espérer une qualif au Mondial 1970 en l'emportant. Ce sera un nul 2-2. Pour la seule et unique fois de son histoire, forfaits mis à part, l'Albiceleste ne passe pas le stade des éliminatoires.

  • Pluie de records pour le Venezuela qui doit attendre 1981 pour son premier succès, une victoire 1-0 face à la Bolivie. Dans la formule actuelle, la première victoire arrive après le 20e match... et face au même adversaire. Enfin, si elle ne se qualifie pas pour la prochaine édition, la Vinotinto sera l'équipe ayant disputé le plus de matchs de qualifs (140) sans parvenir à ses fins. Le record actuel est détenu par le Luxembourg (124).

  • À l'inverse, le Brésil va entamer seulement sa 12e campagne de qualifications, puisqu'exempté quatre fois en tant que tenant du titre et deux fois en tant que pays organisateur. Pour le moment, c'est un sans-faute. Pour le moment.

  • Conséquence d'un fait remontant aux précédents éliminatoires, le Chili est exclu de ceux de 1994. En effet, lors de Brésil-Chili, la partie est stoppée après que le gardien a soi-disant reçu un fumi. Après revisionnage des images, il s'avère que le dénommé Roberto Rojas s'est tailladé lui-même le crâne à l'aide d'un rasoir. Il sera suspendu à vie. Bien tenté.

    Youtube

  • Le 24 avril 1996, Marcelo Otero fut le premier buteur des qualifs nouvelle formule lors de la victoire 2-0 de l'Uruguay au Venezuela. Le second but est l'œuvre d'un ancien Grenoblois.

    Youtube

  • Lors de ce nouveau système, le record de points est à mettre à l'actif de l'Argentine avec 43 unités engrangées en 18 matchs, le fruit de 13 victoires, 4 nuls et 1 seule défaite au Brésil. D'où le statut d'ultra favori du Mondial 2002. La suite, on la connaît. À noter que l'Albiceleste a remporté trois fois ce mini-championnat (contre deux pour le Brésil), mais ça ne pèse pas lourd dans un palmarès.

  • Un tuyau : misez un billet sur une cinquième place de l'Uruguay. C'est en effet la place à laquelle il a fini lors des quatre dernières éditions, finissant donc à chaque fois en barrage intercontinental. Bilan : victoires contre la Jordanie, le Costa Rica et l'Australie, et défaite contre cette dernière en 2006.

  • Hernán Crespo est le joueur le plus prolifique des qualifications sudaméricaines avec 19 buts inscrits en 33 matchs : 3 en 1998, 9 en 2002 et 7 en 2006. Il est cependant loin des 34 de l'Iranien Ali Daei, recordman de buts inscrits en qualifs de Coupe du monde. L'effet moustache.

  • Pas de Ronaldo ? Bah non, lui n'a fait qu'une campagne, celle du Mondial 2006, et il a planté 10 pions. Évidemment, personne n'a fait mieux que le Fenomeno lors de cette édition-là. L'effet Mac Do.

  • José Luis Chilavert en a inscrit 7 (sur un total de 8 en sélection). L'effet Strasbourg.

  • En 1998, le duo Zamorano-Salas finit en tête du classement des buteurs, 12 buts en 10 matchs pour l'hélicoptère, 11 en 12 matchs pour le vrai Matador. Tout ceci avec le merveilleux maillot Reebok sur les épaules. Et heureusement qu'ils étaient là, car le Chili passe à la différence de but contre le Pérou, + 14 contre -1.

  • Les plus grosses branlées sont à mettre principalement à l'actif du Venezuela, battu deux fois sur le score de 6-0 par le Chili en 1998 et le Brésil en 2002. Le Pérou lui tient compagnie avec un jeu blanc encaissé en Uruguay en 2010. Toutes formules confondues, le Venezuela a également pris un joli 1-7/0-7 contre la Bolivie en 1993. Mais le record revient bien à ces derniers, 8-0 contre le Brésil en 1977 avec un quadruplé de Zico.

  • Tout le monde se souviendra également du 6-1 que l'Argentine s'est mangé en Bolivie en 2009. Bon, y en a bien qui perdent 7-1 chez eux en demies du Mondial.

    Youtube

  • Maintenant, le Brésil est invaincu dans les matchs de qualif à domicile depuis toujours. L'Argentine, elle, ne perd pas à la maison depuis le fameux 0-5 contre la Colombie de Maturana en 1993. À l'inverse, la Bolivie ne remporte plus un match à l'extérieur depuis cette même année. Ah, ça fait moins les malins quand ça descend de sa montagne.

  • Le classique Argentine-Brésil dans la formule actuelle ? Deux victoires pour les premiers, trois pour les seconds et un match nul. Rendez-vous en novembre pour le prochain épisode.

  • Via le mini-championnat, seuls le Venezuela, la Bolivie et le Pérou n'ont pas réussi à se qualifier pour une Coupe du monde. Pas étonnant pour les deux premiers, dur pour le troisième qui a enchaîné trois quarts et autant de demies de la Copa América depuis 1997.

  • De l'espoir pour le Saint-Marin sudaméricain ? En effet, le Venezuela reste sur la série suivante : 10e, 9e, 8e, 8e et 6e. La logique voudrait que...

  • Qui arrive à distinguer les drapeaux de l'Équateur, la Colombie et le Venezuela ? C'était pas plus simple de faire un seul pays de narcos ?


    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • L'histoire de Rojas, le gardien Chilien, ne m'a jamais convaincu. Il faudrait qu'on m'explique comment un gardien de but a pu jouer 67 minutes (ou 22 minutes si on compte depuis la mi temps), avec un scalpel caché dans son gant (???) sans se blesser ou crever le ballon avant la mise en scène.

    Bref, ça paraît aussi suspect que les travaux que Platini a réalisé pour la FIFA entre 99 et 01.
    C'est vrai que ces éliminatoires sont mieux que la Copa.

    Pas de tirs-au-but. Un classement sur la durée. Un vrai championnat d'Amérique du Sud!

    Comparer le Vénézuela à St Marin, c'est osé! Le Vénézuela est du niveau de la Slovaquie ou de la Roumanie. Je n'ai jamais compris comment ce pays avait pu échapper si longtemps à l'emprise du football. Sans doute l'influence yankee. Le pétrole.
    RobbieKPai Niveau : DHR
    La Bolivie a gagné un match à l'extérieur récemment (3-2 en Copa América), je ne sais pas si vous comptez ça ou pas, m'enfin c'est dit.

    Vénézuela et Saint-Marin, rien à voir par contre. Et ils se qualifieront tôt ou tard pour une World Cup.
    Le Comte de La Pignole Niveau : DHR
    "C'était pas plus simple de faire un seul pays de narcos ?"

    C'était pas plus simple de te la mettre dans la raie, ta vanne moisie ?
    Surtout que ça existé, l'unique "pays de narcos". C'était la Grande Colombie de Bolivar, permière "version" de la Colombie indépendante, qui a ensuite été scindée en 3 pays en 1830 : Colombie, Equateur, Vénézuela... (D'où la similitude des drapeaux)

    Donc certes, ta vanne est pas terrible, mais elle prouve surtout que t'as pas trop bossé.

    Pour plus d'infos :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Colombie
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Message posté par RobbieKPai
    Vénézuela et Saint-Marin, rien à voir par contre. Et ils se qualifieront tôt ou tard pour une World Cup.

    Tout à fait et le jour où Saint-Marin aura des joueurs de la qualité de Rondon ou Arango, on en reparlera...
    Massimo69 Niveau : DHR
    Ah l'Amérique du Sud :) ! Article très sympa! J'ai suivi avec beaucoup d'intérêt la dernière Copa America et une équipe m'avait bluffé: le Pérou. Les voir enfin se qualifier pour un Mondial ne m'étonnerait pas.
    Y a que moi qui trouve l'article incompréhensible ? La plupart des points est rédigée avec les pieds, je suis super déçu de VP qui pour moi a une bonne plume d'habitude...

    Mon dieu que c'est immonde
    Hop hop hop on ne dit pas du mal du Venezuela avec El Patron Vizcarrondo! Bon, si on pense à Aristiguieta effectivement...
    ErminigMode2k11 Niveau : DHR
    ça doit être bien tripant quand t'es sudam ce championnat sur 18 journées qui se revient régulièrement. Y a des tonnes de rivalités sur ce continent, footballistiques, culturelles et historiques. Et y a de tout en terme de niveau en plus !
    Le niveau est haut. Peu d'équipes et pas de Saint Marin justement.

    On a bien vu à la dernière coupe du monde que les sud-américains avaient un super niveau. Les deux géants ont déçu même s'ils ont atteint le dernier carré.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    4 13