1. //
  2. // 1/2 finales retour
  3. // Bayern Munich/Barcelone

20 choses à savoir sur Javier Mascherano

Toujours titulaire, jamais sous les flashs, Javier Mascherano est pourtant un indéboulonnable du Barça et de l'Albiceleste. Aujourd'hui au sommet de son art, le Jefecito n'en reste pas moins un inconnu du grand public.

Modififié
8 29
  • Il n'est que trentenaire. Avec son crâne dégarni, ses dents aiguisées et son faciès inchangé, Javier Mascherano a tout du daron des prés. Pourtant, le bougre est tout juste trentenaire. Né le 8 juin 1984, il est rapidement passé du milieu de terrain au poste de central, un changement qui l'a vieilli avant l'âge.

  • Il était attaquant. « Javier a commencé à jouer au football à Alianza, un club de la Ligue de San Lorenzo. Et il était attaquant, comme moi. Il était rapide, puissant et doté d'une belle frappe. » Oscar Mascherano, père et entraîneur juvénile de, livre l'anecdote. Des qualités dont n'a jamais joui le FCB : il n'a marqué aucun pion sous le maillot blaugrana.

  • Il a été expulsé sur une civière. La scène, cocasse, remonte au mois de juin 2013. Alors au coude à coude avec l'Équateur pour ce match de qualification pour le Mondial brésilien (1-1), les nerfs de Javier lâchent à la 86e. Découpé par un joueur de la Tri, il monte sur une civière motorisée et passe sa colère sur le chauffeur. Bilan, un carton rouge et des excuses publiques.

  • Il n'est pas parfait. À l'instar de Diego Godín, Mascherano n'éprouve que peu de plaisir sur le rectangle vert. C'est son paternel qui le dit : « Il ne sera jamais parfait. De par sa manière d'être, il ne pense jamais qu'il a été le meilleur ni qu'il a fait le match de sa vie. Il dit toujours qu'il peut donner plus. »

  • Il appartenait à Kia. Rien à voir avec la marque automobile. Lors de son transfert des Corinthians vers West Ham, presse et autorités anglaises découvrent un imbroglio rare : Mascherano et Tévez appartiennent à une société, non à un club. Le « proprio » des deux hommes, businessman irano-anglais, répond au nom de Kia Joorabchian.


  • Il a été sparring-partner de l'Argentine de Bielsa. Le 4 juin 2002, Javier fête ses 18 ans. Une majorité toute fraîche qu'il partage avec les stars de l'époque de l'Albiceleste Ayala, Veron, Ortega, et Batistuta. Appelé par Bielsa pour jouer les sparring-partners lors des entraînements, Almeyda lui aurait alors glissé « le prochain Mondial sera le tien » . Les trois prochains, donc.

  • Il est fan de Joaquín Sabina. Rockeur espagnol, Joaquín Sabina n'est pas un sage. Contraint à l'exil en 1970 après avoir jeté un cocktail molotov sur la police franquiste, il est aussi l'un des artistes les plus appréciés en Amérique du Sud. Une popularité que ne renie pas Javier Mascherano, grand fan depuis sa jeunesse, qui qualifie Sabina de « maestro » .

  • Il est « l'équipe » de Maradona. Tout juste avec le costume de sélectionneur sur le dos, Maradona envoie du grain à moudre aux gratte-papier. Dès sa première conférence de presse, il affirme que son équipe, « c'est Mascherano plus dix joueurs » , ajoutant même qu'il est « le seul titulaire indiscutable » . Et Messi ? Non, rien…

  • Il a failli quitter l'Albiceleste. Âme et capitaine sans brassard de l'Argentine au dernier Mondial, Javier a bien failli dire adieu à la sélection suite à ce tournoi : « Quitter la sélection n'est pas une décision que tu prends du jour au lendemain. C'est une décision où le retour en arrière n'est pas possible. C'était du 50-50. » Visiblement, Javier ne connaît pas Zidane.

  • Il est plus beau que Claudia Schiffer. « Tu es amoureux de ton épouse ? Tu n'aimerais pas en changer, même pas contre Claudia Schiffer ? Aussi belle soit-elle, je ne changerai pas d'épouse. » L'épouse en question répond au nom de Mascherano, et l'époux au nom de Rafael Benítez. Tout de suite, on comprend mieux pourquoi Rafa a besoin de lunettes.

  • Il forme un carrefour avec Messi. La cote de popularité du Jefecito n'est plus à prouver de l'autre côté de l'Atlantique. S'il le fallait encore, la mairie de la bourgade d'El Chañar a ainsi rebaptisé ses rues du nom des joueurs de la sélection argentine, finaliste malheureuse du dernier Mondial. Ainsi, on peut y trouver un carrefour où se croisent les rues Mascherano et Messi. Tom Tom likes this.

  • Il a squatté les charts argentins. En 1979, le groupe de rock The Knack est au summum de sa carrière. Avec son tube My Sharona, il truste même les sommets des charts. En 2014, suite au Mondial héroïque de Javier, les chanteurs argentins Kiki Troia et Carlos Seoane remixent cette chanson en la rebaptisant « Mas-Cherano » . Une vidéo virale.

    Youtube

  • Il ne se la joue pas catalan. « Je joue pour le Barça, rien de plus. Je ne suis pas né ici et je ne vais pas être hypocrite même si on me traite fantastiquement bien ici : je ne peux pas ressentir la même chose qu'un Catalan. » Fin tacticien des prés, Javier n'est pour autant pas un stratège politique. Que du bonus, donc, pour une honnêteté que ne connaissait pas Henry en son temps…

  • Il n'aime pas la merde. Le 5 juin dernier, Javier se la joue daron de l'Argentine. Dans un discours d'avant-match tout en grinta, il lâche même à ses coéquipiers « en avoir marre de manger de la merde » . Un slogan efficace, tout en finesse, qui motive ses petits potes, qui conservent leur petit but d'avance face à la Belgique. Scatophile s'abstenir.

  • Il est le disciple de Makelele. Plus que des aînés aux talents racés, Javier se distingue par un modèle tout en sobriété. Et même au maillot merengue : « Je ne voulais pas forcément lui ressembler, mais j'ai toujours eu l'impression que nous partagions une même façon de voir le jeu. » Et puis comme Claudio, il « ne recherche pas vraiment les distinctions individuelles » . Sauf celle de Cojones de Oro.

  • Il n'est ni Rambo ni San Martin. Héros argentin de 2014, Javier a eu du mal à assumer ce statut. « Je ne suis pas Rambo ni San Martin. Je ne m'accorde rien de ce qui se dit. Je le prends avec humour, mais ça me rend honteux. Ce n'est pas de la fausse modestie, parce que c'est pire que de l'orgueil. » Javier, la classe là où on ne l'attend pas.

  • Il se la joue Space Jam. Michael Jordan, des monstres et un film-dessin animé sous LSD. Cette recette, Javier l'a utilisée en se rendant sur le plateau de Phineas et Ferb. Ces petits personnages en 3D ont poussé le Jefecito à courir aussi vite « parce que je m'imagine que des hordes de tigres, de zombies, de géants verts me poursuivent et veulent me manger » . Froussard.

    Youtube

  • Il a baissé son salaire pour devenir blaugrana. « Réduire mon salaire a été la meilleure décision que j'ai prise dans ma vie parce qu'elle m'a permis de signer à Barcelone. » Loin d'être un smicard des prés, l'effort consenti par le Jefecito pour troquer le maillot des Reds contre le jersey blaugrana est à souligner. Pour l'occasion, il avait accepté une baisse de 20 %.

  • Il peut être bougon. Autant reconnu pour sa hargne que son fair-play, Mascherano n'a pas toujours été un élève modèle. En témoigne son clash avec Marcelinho en 2006. Agacé par un tacle un peu trop virulent de son coéquipier des Corinthians, il avait décidé de quitter l'entraînement. Et avait été illico suspendu par son club. Le fight.

    Youtube

  • Il veut finir à River. « Je serais ravi de prendre ma retraite à River, ce serait comme boucler la boucle. » Après avoir effectué une partie de sa formation et avoir été lancé dans le bain professionnel par El Millonario, le natif de Santa Lorenzo verrait d'un bon œil une dernière expérience à Buenos Aires. Ses duels avec Carlos Tévez promettent lors des prochains Superclásico.

    Par Robin Delorme, en Espagne
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    declaubianco Niveau : CFA2
    Je vais peut être paraître bizarre du moins footballistiquement: C'est mon joueur préféré depuis plus de 10 ans !
    Oui c'est un super joueur tout simplement... très solide, bonne mentalité, le mec change de poste et s'impose comme indiscutable tranquillement, en club et en sélection.

    Un joueur dont on parle peu car il n'y a pas grand chose a dire : il est toujours présent et toujours costaud !
    Verrattinho Niveau : DHR
    21ème chose à savoir: sa femme a les seins refaits... Quel joueur !
    Note : 2
    J'adore tout simplement. Ni argentin, ni fan du Barça, mais j'adore ce genre de joueurs. Tu sens que le gars est super exigeant avec lui-même avec un carafon comme il faut. Nul besoin de dire et redire qu'il fait le taf de fort belle manière, le fameux don de soi cher à Edouard Baer.
    Je pense que le fait qu'il soit installé en défense centrale aux côtés de Piqué n'est pas innocent quant à la stabilité des performances de Shakiro.
    Vu sa femme, y a pas trop de quoi avoir envie de claudia schiffer... Enfin, les goûts les couleurs!
    Javier peut aussi se blesser à l'anus en demi-finale de coupe du monde !

    Blague à part, sans doute le meilleur joueur de l'Argentine à la coupe du monde à partir des 8ème, en plus d'être le leader mental de l'équipe.

    Et cette saison, il est tout aussi énorme

    Une charnière Mascherano-Piqué dur de faire mieux quand même !
    Les footix et les experts du football You Tube vont s'indigner de ce commentaire, mais les connaisseurs savent que ce mec est l'archétype même du milieu de terrain (même si il joue plus souvent dans l'axe ces dernières saisons) indispensable pour gagner des titres.

    Un joueur dévoué au collectif, de la hargne, du coffre et une intelligence de jeu exceptionnelle. C'est le genre de type avec lequel vous partez au combat gonflé à bloc.

    Hélas, les gens aujourd'hui ne s'intéresse qu'aux nombre de but, de passements de jambes et de roulette....

    Tristes spectateurs.
    Super joueur, je trouve ça dommage qu'il soit passé défenseur central au barça et en sélection, en milieu défensif il fracassait tout. Avec Gerrard et Xabi Alonso c'était un régal, son départ à fait beaucoup de mal aux reds.
    Note : 26
    Message posté par Jebril & Co
    Les footix et les experts du football You Tube vont s'indigner de ce commentaire, mais les connaisseurs savent que ce mec est l'archétype même du milieu de terrain (même si il joue plus souvent dans l'axe ces dernières saisons) indispensable pour gagner des titres.

    Un joueur dévoué au collectif, de la hargne, du coffre et une intelligence de jeu exceptionnelle. C'est le genre de type avec lequel vous partez au combat gonflé à bloc.

    Hélas, les gens aujourd'hui ne s'intéresse qu'aux nombre de but, de passements de jambes et de roulette....

    Tristes spectateurs.



    Tu veux te faire mousser avec ton commentaire ou bien?

    "Les connaisseurs"... Tellement gerbant ce genre de phrases.

    Pour le reste je suis d'accord.
    Frenchies Niveau : CFA
    Note : 2
    Pratiquement le meilleur joueur d'une coupe du monde... (avec Neuer, Messi, Robben, James etc)
    ça te pose un bonhomme.

    Dire qu'en plus depuis 4 ans il a accepté de se plier à la réalité (qui veut que Busquets "en forme" est au dessus) pour quand même jouer et aider l'équipe >> en changeant de poste...

    Il arrive à compenser certains manques naturels (gabarit) pour jouer stoppeur, par une expérience et un mental de dingue.

    On ne pouvait presque pas rêver meilleure relève au départ de Puyol !!!
    quand Shakiro a dévissé après le mondial 2010 heureusement qu'il était là ... (bartra était trop jeune).
    Le barca n'est pas une des meilleures défenses par hasard (bon aussi parce qu'ils sont 4 à pouvoir occuper l'axe, ca aide).



    J'en ai même encore un peu mal au coeur pour Liverpool !

    sur le papier les argentins ont quand même une génération de fou furieux ...
    dommage qu'au mondial les attaquants (excepté Messi) se sont loupés :(
    Peppino_Prisco Niveau : DHR
    Je l'adore ce mec. Benitez le voulait à l'Inter quand il a signé à l'été 2010, il a fait le forcing auprès de Moratti pour l'avoir, mais que dalle, une des plus grosses conneries de Massimo que je regrette amèrement, je lui en veux encore.
    Note : -1
    Message posté par Guy Stefano


    Une charnière Mascherano-Piqué dur de faire mieux quand même !


    Mouai. C'est un super joueur mais pas un grand DC, il est polyvalent donc il peut évoluer à ce poste mais depuis son replacement je ne le trouve pas exceptionnel, sauf depuis la saison dernière.
    Jeu direct Niveau : CFA
    21. Il s'est fissuré l'anus en taclant
    nich nich nakhe Niveau : CFA2
    Aaa ce tacle sur bendtner en champions league.magnifique et il se pete la jambe mais la gnac wawww.
    Bon apres c bendtner donc il y l'aurait raté quand même.
    En transformant la phrase sur le meilleur milieu quz le real n'attendait plus,là on a le meilleur defenseur que le barca n'attendait plus. Et là c'est vraiment une vraie adaptation a un nouveau poste pas comme l'autre pignouffe de ramos
    Paul_et_Mickey Niveau : CFA
    Javier, une minasse de 35 metres ce soir pour ton dépucelage?

    venga..
    le meilleur à son poste tout simplement! le vrai golden ball de la dernière coupe du monde.
    El Niño Maravilla Niveau : DHR
    Message posté par Jebril & Co
    Les footix et les experts du football You Tube vont s'indigner de ce commentaire, mais les connaisseurs savent que ce mec est l'archétype même du milieu de terrain (même si il joue plus souvent dans l'axe ces dernières saisons) indispensable pour gagner des titres.

    Un joueur dévoué au collectif, de la hargne, du coffre et une intelligence de jeu exceptionnelle. C'est le genre de type avec lequel vous partez au combat gonflé à bloc.

    Hélas, les gens aujourd'hui ne s'intéresse qu'aux nombre de but, de passements de jambes et de roulette....

    Tristes spectateurs.


    Parce que tu vas me dire que tu ne frissonnes pas devant Neymar Skills and highlights 2014 sur Youtube...

    PS: je préfère être un footix qu'une personne qui se prend pour un connaisseur parce qu'il a découvert Mascherano à la CDM 2014
    Plasil Power Niveau : CFA
    Un de mes joueurs préférés clairement. Le milieu Masherano Alonso Gerrard à l'époque, c'était tellement beau! Il fait partie de ces rares joueurs qui seraient titulaires dans tous les clubs, dans toutes les sélections du monde, et qui te font gagner des titres rien qu'avec leur grinta.
    Javier, reviens sur la Mersey après avoir remporté tous les titres avec le Barça cet été stp!
    Clairement l'un de mes joueurs préférés! Indispensable dans une équipe, il a tout ce qu'il faut pour être milieu ou défenseur et il donne sa vie à chaque match
    Pas d'accord sur son comportement, il plonge énormément depuis qu'il est au Barça et ça tourne parfois au ridicule (cf Adebayor, Carvajal-Ronaldo, ou encore le dernier clasico où il se jette tout seul, se tord de douleur et se relève en mode normal en se rendant compte que personne ne le calcule)
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    8 29