1. //
  2. // Finale
  3. // Portugal-France

20 choses à savoir sur Antoine Griezmann

Avant de devenir le meilleur joueur de l'Euro 2016, Antoine Griezmann a eu un parcours atypique. Ce qui donne pas mal d'anecdotes à raconter.

Modififié
3k 25

1. Bob l'éponge


Michy Batshuayi est bien gentil avec son sac à dos Bob, mais le premier taré à s'être pris d'amour pour l'éponge carrée, c'est bien Antoine. Buteur avec un caleçon à l'effigie du héros de dessin animé, Griezmann a longtemps considéré ce calbute comme un porte-bonheur. L'affaire est allée tellement loin que l'on trouvait même des gâteaux Bob l'éponge dans les boulangeries de San Sebastián...

2. Écarté


Énième preuve des failles du système de formation français, Antoine Griezmann est passé entre les mailles du filet étant gamin. Testé à peu près partout dans l'Hexagone, le gamin n'a jamais convaincu, et ce, pour une seule raison : sa taille. Principal regret dans le camp Griezmann : le FC Metz, dont les dirigeants lui avaient promis un contrat avant de se rétracter. « On ne va pas prendre votre fils parce qu’il est trop petit » , ont-ils finalement balancé au Papa. Grosse erreur.

3. Mâcon


Où Antoine a grandi et où il a tapé le ballon sérieusement pour la première fois, notamment sous les ordres de son passionné de papa, à l'UF Mâconnais. Au total, il passera sept années dans le club de sa ville, où il revient dès qu'il a un peu de temps. Non, Antoine n'oublie pas d'où il vient.

4. Célébration


Danse imitant le rappeur canadien Drake, baiser de Payet sur son pied… Les manifestations de joie de Toinou après un but valent le coup d’œil. Mais la plus réussie reste celle de son premier goal en pro, avec la Sociedad, lorsqu’il monte dans une voiture en exposition sur la pelouse avec tous ses potes. Bien vu.

5. Amoureux


Griezmann a rencontré Erika Choperena, sa compagne avec qui il a eu un enfant en avril, au Pays basque espagnol. À l’époque, la demoiselle ne savait même pas qu’il était footballeur. « Je l’ai connue quand j’étais en deuxième division, raconte le joueur. Il y avait une sorte d’internat à côté de là où nous étions, et il y avait des filles. On s’est croisés plusieurs fois, puis on a échangé quelques messages.  » Le coup de foudre, quoi.

6. Chien


Hookie est celui qui partage la vie des deux tourtereaux. Le genre de chien pas beau mais attachant, suffisamment fidèle pour regarder Antoine faire une partie de FIFA. Griezmann lui rend bien : il lui parle en espagnol.

7. Famille


S’il y a d’ailleurs bien une chose que Griezmann ne met pas de côté, c’est la famille. Pas le dernier à regretter les siens lorsqu'ado, il s'est retrouvé éloigné ses siens, Antoine a notamment une relation fusionnelle avec sa sœur Maud. En même temps, les deux ont l'air de bien se marrer, comme le prouve la vidéo réalisée par la sœurette durant leurs vacances à New York il y a trois ans de ça.

Youtube

8. Beckham


S’il confie s’inspirer de Cavani – «  J’adore son envie de tout arracher, les appels et les courses défensives qu’il fait. Je sais qu’il est remis en cause en France, mais c’est un tueur devant le but. » –, son véritable amour d’enfance s’appelle David Beckham. L’idole d’un jeune.

9. Jamaïque


En 2003, le petit Antoine se pointe à un essai proposé par Montpellier. Sauf que personne ne lui a filé de maillots. «  J’étais le seul à ne pas avoir le survêtement du club. Tous les enfants étaient tous bien habillés, sauf moi, qui portais un T-shirt "Jamaïca" » , se marre-t-il encore. L'histoire ne dit pas si c'est pour ça que Puma est venu le chercher par la suite...

10. Record


Premier Bleu à inscrire six buts dans un même Euro depuis 1984 et Platini, recordman de buts marqués en Liga pour un Français sur une saison (22 pions) avant les 24 de Benzema en 2015-2016, Griezmann est aujourd’hui un monstre devant le but. Même si le gardien s’appelle Neuer.

11. Larmes


Derrière le joueur de foot se cache un grand sentimental. Ainsi, on a déjà vu le buteur en pleurs à plusieurs reprises après des défaites, comme lors de l’élimination au Mondial 2014. Quand il a dû quitter sa famille pour rejoindre l’Espagne, les larmes ont également beaucoup coulé. Un gars sensible.

12. Latino


Il va bien falloir s'y faire : Antoine n'est pas vraiment français. Devenu homme à San Sebastián, Griezmann a les mots qui lui viennent plus facilement dans la langue de Cervantes que dans la langue de Molière. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a chanté en espagnol lors de son bizutage avec les Espoirs. Copain comme cochon avec Carlos Vela, qui vivait la porte à côté dans les hauteurs de San Sebastián, puis avec Diego Godín, Griezmann a utilisé sa passion de Bob l'éponge pour s'imprégner de la culture sud-américaine. Preuve principale de cette intégration : son amour du maté.

13. Basketball


L’autre passion du garçon, c’est le basket. «  J’adore la NBA ! Je suis un grand supporter des Bulls. Pourquoi ? Pour Derrick Rose. C’est pour lui aussi que j’ai commencé à regarder la NBA.  » Il va falloir supporter les Knicks maintenant, du coup.

14. Déclic


Printemps 2006. Griezmann a 15 ans et sort d’un entraînement tout pourri. Eric Olhats, son mentor, le sort alors de son lit en pleine nuit. «  Une fois arrivés sur une place de Bayonne, on sort les plots et les ballons de mon coffre pour bosser jusqu’à minuit sur ce qui n’allait pas. C’était artisanal et on avait l’air de deux branquignoles. Je ne suis pas un magicien. Mais aujourd’hui encore, si tu lui demandes, il te dira que c’est le déclic de sa jeune carrière. » Un poil rude, quand même.

15. Bowling


On a trouvé son point faible : le bowling.

Youtube

16. Tartiflette


Le pêché mignon alimentaire d’Antoine ? La tartiflette de Maman Isabelle. Qui lui a énormément manqué lorsqu’il est parti très jeune en Espagne. C’est autre chose que la tortilla.

17. Tatouages


Sur son bras droit, la Vierge Marie et le Christ. Sur le bras gauche, l’inscription Fame en hommage au 4e album de Chris Brown. Sur les doigts, la mention Hope. Les croyances ancrées dans la peau.

18. Crystal Lounge


Yann M’Vila, Chris Mavinga, M’Baye Niang, Wissam Ben Yedder… et Antoine Griezmann. Voilà la superbe bande qui a eu la bonne idée de sortir en boîte à Paris la veille d’un match contre la Norvège avec les Bleuets. Ce qui leur a valu quelques mois de suspension avec la sélection. Certains ont fait appel. Lui non. « Pour la bonne et simple raison que quand tu fais une connerie, il faut assumer.  » Comme quoi, se remettre en question, ça paye.

19. Simeone


Lui-même le confie : depuis qu’il est sous les ordres du Cholo, il a changé de dimension. « Il m'a complètement changé  » , confie simplement l'attaquant. Le Ballon d’or, on sait à qui il le devra.

20. Efforts défensifs


Et du même coup, c’est en travaillant avec l’entraîneur argentin que Grizou a appris l'amour de la défense. « Au début, à l'Atlético, je ne prenais pas de plaisir. C'était chiant de courir. Mais maintenant, je ne m'en rends plus compte. Je fais les efforts pour les coéquipiers, c'est devenu naturel. S'il faut faire des courses défensives, je les fais. » Pas le même état d’esprit qu’Ibra. Par Florian Cadu et Swann Borsellino
Modifié

Dans cet article

En terme de QI football, dont on parle tant, en voilà un très bon exemple.

Intelligence qui se transforme en science.

C'est un joueur d'esquive et d'anticipation, il a un côté brésilien dans sa manière de penser et faire vivre le football.

Avec Simeone il a pris un volume de jeu qui manque justement au joueur brésilien.

En ce moment ce qu'il donne, c'est très fort.

Il a l'air d'être honnête et naturel, ce qui fait qu'humainement, çà passe bien.

Je suis impressionné.
Sidney ★ Niveau : CFA2
Message posté par sox75
En terme de QI football, dont on parle tant, en voilà un très bon exemple.

Intelligence qui se transforme en science.

C'est un joueur d'esquive et d'anticipation, il a un côté brésilien dans sa manière de penser et faire vivre le football.

Avec Simeone il a pris un volume de jeu qui manque justement au joueur brésilien.

En ce moment ce qu'il donne, c'est très fort.

Il a l'air d'être honnête et naturel, ce qui fait qu'humainement, çà passe bien.

Je suis impressionné.


Pourquoi "brésilien"?

Pour moi c'est un pur produit de la formation espagnole. Sans cesse disponible dans les intervalles, habileté à s'extraire d'un marquage, joue volontiers en une touche, dribble uniquement pour se dégager d'un pressing ou créer une ouverture, toucher de balle extrêmement fin, conduite fluide... il respire le foot espagnol.
Message posté par Sidney ★
Pourquoi "brésilien"?

Pour moi c'est un pur produit de la formation espagnole. Sans cesse disponible dans les intervalles, habileté à s'extraire d'un marquage, joue volontiers en une touche, dribble uniquement pour se dégager d'un pressing ou créer une ouverture, toucher de balle extrêmement fin, conduite fluide... il respire le foot espagnol.

Certainement sauf que l'Espagne n'a rien inventé. Les Brésiliens jouaient déjà comme cela dans les années 60 70.

Le brésil 70, le Flamengo 79 jouaient déjà ce football avec le même genre de profil de joueurs.
Entoutemauvaisefoi Niveau : DHR
Note : 2
Et une ola pour le foot français, qui une fois encore a fait preuve de flair, d'une grande perspicacité.

Changez pas, vous pourriez vous faire une entorse du cerveau.
Note : 1
Si on gagne cet euro - même si on le gagne pas d'ailleurs - on pourra remercier les entraîneurs étrangers comme jamais.
Entre Griezmann qui devient un des 5 meilleurs attaquants du monde grâce à Simone, Bielsa qui relance complétement Payet, Kos qui développe une agressivité exceptionnelle en angleterre, Pogba avec Conte etc...
Tous nos joueurs importants de cet euro ont été formés ou post-formés soit à l'étranger soit par un entraineur étranger.
Il y a que Lloris qui était déjà un très bon gardien avant de partir (on a tjrs formé de très bon gardiens en France, en particulier à Lyon).
En y réfléchissant je vois aucune autre bonne équipe qui dépendent autant de la formation étrangère quand on regarde Allemagne, Espagne, Italie, Angleterre... (même si pour ces derniers ca plutôt joué en leur défaveur), toutes ces équipes ont leurs joueurs important formés dans leurs pays d'origine.
En allant plus loin même dans les précédents vainqueurs d'une grande compét j'en vois pas beaucoup qui était aussi peu dépendants de leurs formation.
Romansochaux Niveau : CFA
Message posté par Sidney ★
Pourquoi "brésilien"?

Pour moi c'est un pur produit de la formation espagnole. Sans cesse disponible dans les intervalles, habileté à s'extraire d'un marquage, joue volontiers en une touche, dribble uniquement pour se dégager d'un pressing ou créer une ouverture, toucher de balle extrêmement fin, conduite fluide... il respire le foot espagnol.


Tout-à-fait, il ne dribble quasiment pas ce qui l'éloigne de la majorité des attaquants brésiliens et pratique un football basé sur les déplacements et l'évitement. C'est une sorte de super-pedro avec un excellent jeu de tête.
C'est un peu le Thomas Müller français en plus technique. Attention ça veut pas dire que l'allemand est une quiche balle au pied, loin s'en faut.

Griezman, comme dit plus haut, sans être le plus rapide, est un joueur suffisamment intelligent pour savoir se placer entre les lignes et se démarquer du marquage adverse.
Y'a qu'à voir son jeu sans ballon pour s'en convaincre (cf, sur but contre l'Islande et celui contre le Bayern en 1/2 de LDC), il comprend le jeu, sens les coups et un sens du collectif, ce qui le rend indispensable pour ses équipes.

Quand je vois que certains le qualifient de tout droit, et bin dès comme lui, j'en veux dans mon équipe.
Note : 1
Vraiment Griezmann c'est un kiffe. Depuis pas mal de temps. Amateur de beau jeu. J'ai souvent apprécié sa capacité à faire souffrir le barça qui date déjà de la Réal.
Bref, vous pouvez dire beaucoup de choses mais ce n'est pas le recordman des buteurs français en liga sur une saison :
http://www.lequipe.fr/Football/Football … 22047.html
lui oui. ce record datait de l'année dernière.
merci. bisou
Message posté par djam15
Vraiment Griezmann c'est un kiffe. Depuis pas mal de temps. Amateur de beau jeu. J'ai souvent apprécié sa capacité à faire souffrir le barça qui date déjà de la Réal.
Bref, vous pouvez dire beaucoup de choses mais ce n'est pas le recordman des buteurs français en liga sur une saison :
http://www.lequipe.fr/Football/Football … 22047.html
lui oui. ce record datait de l'année dernière.
merci. bisou


Je pense que si la France gagne l'Euro, Benzema aurait pu mettre 70 buts en une saison de Liga que tout le monde s'en fichera.

Et j'ajouterais que l'absence de mecs comme lui aura fait un bien fou à cette équipe.
ce joueur est une merveille d'intelligence, notamment lorsqu'il se met entre les lignes pour fluidifier le jeu d'attaque, en étant disponible.
j'espère juste qu'on ne va nous en dégoûter à grands renforts de média qui l'érigerons en modèle de vertu, contrairement à qui vous savez...
marcplanus Niveau : DHR
Drake est canadien
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par Pap-i-rus
Si on gagne cet euro - même si on le gagne pas d'ailleurs - on pourra remercier les entraîneurs étrangers comme jamais.
Entre Griezmann qui devient un des 5 meilleurs attaquants du monde grâce à Simone, Bielsa qui relance complétement Payet, Kos qui développe une agressivité exceptionnelle en angleterre, Pogba avec Conte etc...


Payet, qui l'a déclaré récemment, et l'immense majorité des bleus de cet euro doivent tout ou presque aux formateurs français.
Kos??? Ca fait 6 ans qu'il est en angleterre alors qu'il démarre le foot en 93...

Et pour cet euro, s'il y a bien un entraîneur à remercier c'est notre Didier national.
Il est resté fidèle à lui-même et son, groupe "qui vit bien" pendant que les aveugles trouvaient tout ce qui se faisait à l'étranger plus beau...

Bref, ce serait plutôt aux entraîneurs étrangers de nous remercier tu crois pas?
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par djam15
Bref, vous pouvez dire beaucoup de choses mais ce n'est pas le recordman des buteurs français en liga sur une saison :
http://www.lequipe.fr/Football/Football … 22047.html
lui oui. ce record datait de l'année dernière.
merci. bisou


La chiasse tranquille...

Beaucoup de bisous à son cul, il doit en avoir besoin. alors que l'EdF n'a manifestement pas besoin de lui.

En fait, vous avez vu passer les dizaines d'idiots qui nous assuraient qu'on ne passait pas les poules sans le baiseur de putes?
Boaz Solossa superstar Niveau : DHR
Il peut sans doute dire merci à tous les formateurs français qui ont refusé de lui faire signer un contrat. Il a pu s'endurcir et apprendre sans doute plus qu'il n'aurait appris ici.

Dire qu'il y a 20 ans la formation française était montrée en exemple partout. Les autres ont su s'en inspirer, nous on a un peu stagner. Et les victoires actuelles ne vont pas aider à la remise en cause.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La fierté du coq
3k 25