1. //
  2. // Quarts
  3. // Juventus-FC Barcelone

1970, le premier Juventus-Barça

Aussi étonnant soit-il, la Juventus et le Barça se sont très peu affrontés en Coupe d'Europe. Neuf fois seulement, pour un bilan de quatre victoires turinoises, trois succès catalans et deux nuls. Leur premier affrontement remonte à octobre 1970, en Coupe des villes de foires.

Modififié
Les années 70 vont marquer une sacrée révolution pour la Juventus et le Barça. Au cours des années 60, Bianconeri et Blaugrana sont respectivement dans l'ombre de l'Inter de Herrera et du Real Madrid, ce dernier remportant huit titres de champion entre 1961 et 1970 (les deux autres sont remportés par l'Atlético). Un Scudetto par-ci pour la Juve (1967), quelques Copa del Rey par-là pour le Barça (1963, 1968)... On est loin, bien loin, de ce que les deux équipes s'apprêtent à vivre lors de la décennie suivante, avec les arrivées de Trapattoni d'une part, et du duo Cruyff-Michels de l'autre. À la fin de la saison 1969-70, la Juve termine troisième de Serie A, tandis que le Barça accroche la cinquième place en Liga. Suffisant pour envoyer les deux équipes en Coupe des Villes de Foires, l'ancêtre de la Coupe UEFA.

Bloc défensif et frappes de loin


Au cours de l'été 1970, la Juventus recrute en vue de construire une équipe victorieuse pour l'avenir. La Vieille Dame signe Fabio Capello et Luciano Spinosi, et fait revenir de prêt Roberto Bettega et Franco Causio. Sur le banc, les Bianconeri engagent le jeune Armando Picchi (35 ans), en provenance de Livourne. La Serie A débute sur des bases plutôt solides, la Juve n'encaissant pas le moindre but lors des trois premières journées. En Coupe des Foires, l'aventure commence par une double démonstration face aux Luxembourgeois de Dudelange, 7-0 et 4-0. C'est dans ce contexte que la Juventus se déplace à Barcelone pour son seizième de finale européen. Un Barça qui, de son côté, a débuté en trombe son championnat. Quatre victoires, deux nuls, et une deuxième place à une longueur de l'Atlético. Ce sont donc deux équipes invaincues qui s'affrontent ce mardi 20 octobre 1970 au Camp Nou.


Vic Buckingham, qui va disputer là sa deuxième et déjà dernière saison sur le banc catalan, aligne une équipe type avec Marcial, Marti Filosia et Pujol devant. La Juve répond avec Anastasi, Bettega, Capello et l'Allemand Haller. Bien en place défensivement, la Vecchia Signora oblige les Blaugrana à frapper de loin, mais Roberto Tancredi, le portier turinois, contrôle sans problème. Et dès leur première offensive, les Bianconeri ouvrent le score, par un plat du pied de Haller. La Gazzetta dello Sport de l'époque parle d'une « partie totalement maîtrisée par les joueurs de Picchi, avec des attaquants barcelonais incapables de faire bouger le bloc turinois » . Une affirmation avérée jusqu'au deuxième but de Bettega peu avant l'heure de jeu. Après quoi, le Barça hausse le rythme, et il faut deux parades folles de Tancredi pour les empêcher de réduire la marque. C'est finalement Marcial (aucun lien de parenté avec Anthony), d'une frappe lointaine, qui trouve la lucarne et permet aux Catalans d'entretenir l'espoir en vue du retour.

Vidéo

Le lob de Capello


Le match retour au Stadio Comunale a lieu deux semaines plus tard. Entre-temps, les Bianconeri ont concédé leur première défaite de la saison à domicile, face à l'AC Milan. Le Barça, de son côté, a d'abord fait le plein de confiance en allant s'imposer 1-0 à Madrid lors du Clásico, mais a perdu ensuite pour la première fois en championnat, à domicile, contre Valence. Peu de changements par rapport au match aller, Novellini remplace Anastasi, et Alfonseda prend la place de Marti Filosia. Le Barça doit s'imposer par deux buts d'écart pour espérer voir les huitièmes. Mission compliquée d'autant que la Juve ouvre le score dès la 4e minute par Bettega, d'un coup de tête puissant. Un but qui ne change pas grand-chose, puisque le Barça doit toujours marquer par deux fois. Sauf que les Catalans sont inexistants dans cette première période et Capello double la mise, en lobant délicieusement Sadurni. Le portier catalan est d'ailleurs le seul à tenir la baraque avec des parades sur Bettega et Haller.


Avec deux buts d'avance à la pause, la Juventus aborde la deuxième période sereinement. Les joueurs de Buckingham essaient tant bien que mal de se relancer mais les rares fois où ils se rendent dangereux, Tancredi sort la parade qu'il faut. Main droite, main gauche, le gardien est partout. Il ne s'inclinera qu'à la 85e minute sur une jolie reprise du gauche de Pujol (aucun lien de parenté avec Grégory). Même scénario qu'à l'aller. 2-1, 2-1. La Juve s'envole en huitièmes et le Barça, vainqueur de la compétition en 1966, s'arrête là. Les Bianconeri iront jusqu'en finale où ils s'inclineront face à Leeds (1-1, 2-2). Plus dramatique : leur coach, Armando Picchi, sera frappé par un mal incurable qui l'obligera à quitter ses fonctions en février. Il sera remplacé par le Tchèque Vycpalek qui remportera deux titres de Champion en 1972 et 1973. Quant au Barça, il se consolera avec une nouvelle Copa del Rey, mais terminera deuxième de Liga derrière Valence... à la différence de buts. Patience, Johann Cruyff arrivera en 1973...

Vidéo

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match Juventus-Barcelone

    Par Éric Maggiori
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article

    Ce commentaire a été modifié.
    Mouais... je rappelle quand même que sous le tandem "Cruyff-Michels", le Barça c'est seulement 1 Liga en 1974 (avec une manita contre le Real Madrid à Bernabeu, certes) et 1 Copa del rey en 1978, avec 2 demi-finales en coupe d'europe.

    Et lors de leur victoire en coupe des coupes 1979, le coach était Joaquim Rifé et Cruyff jouait aux Etats-Unis pour régler ses problèmes fiscaux ...
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    C'est ce qu'on appelle des raccourcis historiques ?
    Certes, avec Cruyff il y aura la Masia en 1979 mais en terme de palmarès pur, c'est pas plus 'spectaculaire' que la décennie 1960, c'est tout ce que je dis.

    Et je suis désolé, le style de jeu de Michels était complètement différent du style de Cruyff entraineur. Michels jouait en 4-3-3 (puis en 4-4-2 avec la Hollande en 1988 et en 3-2-3-2 à l'Euro 92) avec une permutation systématique de poste des joueurs pour une meilleure couverture défensive en jouant la défense en zone très haut pour réduire l'espace entre l'attaque et la défense avec un pressing rapide.

    Cruyff faisait jouer à l'identique comme son mentor Michels quand il a débuté comme coach à l'Ajax. L'équipe marquait énormément de buts mais était plus friable face aux concurrents directs, surtout le PSV Eindhoven. Alors il s'est montré plus pragmatique (tout comme Michels à la même époque) et en arrivant au barça, il a fait signer plein de joueurs basques (qu'il disait plus combatif que les catalans) et a fait travailler l'équipe sur la possession de balle et la fluidité collective du jeu de passe pour faire bouger les lignes adverses, principalement en variant le jeu court et long (grâce à Koeman) et en étirant le jeu sur les côtés, avec un pressing constant sur l'adversaire. Le tout en dispositif 3-1-4-2 puis en 4-3-3 mais complètement différent de Michels dans les années 70/début 80 avec Cologne. L'élève s'est affranchi du maître en quelque sorte.
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    Ils ont quand même gagné 3 Coupes d'Europe des villes de Foire, c'est vrai par rapport au Real, c'est maigre.

    A propos du Barça, erreurs ou bizarreries décelées dans Wikipedia:
    - Lucien Muller demeure le seul Français à avoir entraîné le FC Barcelone;
    Alors que la fiche Helenio Herrera indique:
    - Premier entraîneur français à gagner une Coupe des clubs champions.
    - Vainqueur de la Coupe des Villes de Foires en 1960 avec le FC Barcelone

    - Le FC Barcelone est le club européen qui a remporté le plus de titres internationaux (22) devant l'AC Milan et le Real Madrid.
    Moi j'en compte 23 pour le Real.

    A propos de HH: il se vantait d'avoir été sélectionneur de l'EDF. En réalité il était préparateur physique. Comme joueur il n'a jamais été international (même Duluc se trompait). Il a été appelé 2 fois mais sans jouer. Eh oui aujourd'hui il suffit d'entrer 30 secondes et vous avez une sélection (sauf Thauvin).
    3 réponses à ce commentaire.
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    Armando Picchi: une légende du foot italien

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Armando_Picchi
    Bettega, joueur jamais vraiment reconnu à sa juste valeur. Technique, sens du but, jeu de tête, élégance et une vraie bandiera en plus à une époque où la Juventus n'en manquait pas avec des joueurs du calibre de Scirea, Zoff ou Furino.
    Il est quand même reconnu comme l'un des joueurs au meilleur jeu de tête de l'histoire de ce sport.
    Je n'avais même pas reconnu Causio, quel extérieur du pied pour le centre !
    "Il Barone" et "Bobby-gol", mes deux premiers "amours Italiens"...
    puis vinrent "le bel Antonio" et "Robby".
    +1 pour europa et merci pour la vidéo !
    5 réponses à ce commentaire.
    Faut être honnête jusqu'au milieu des années 2000 (soit jusqu'à l'ère Nedved), la Vielle Dame est une équipe que le Barca ne sait pas jouer donc le favori logique ce sont les Bianconeiri. Je suis né et grandi au football avec la certitude que la Juve avait toutes les qualités (voire défauts) que le Barça n'avait pas pour être une machine à gagner , même si la Juve n'a pas vraiment eu une période de domination nette sur la C1.

    Sinon si Barca et Juve ne se sont rencontrés que 9 fois , d'autres géants du football ne se sont affrontés pour la 1ère fois que très tardivement :
    Bayern vs Barca en 1996 (en demi-finale de Coupe de l'UEFA je crois) je me souviens d'un reportage dans Tout le Sport où on évoquait un nouvel épisode de l'affrontement entre Cruyff et Beckenbauer cette fois sur le banc de touche. Le Kaiser, Président de FC Hollywood reprenait les commandes de l'équipe après la démission ou le limogeage de l'entraineur (j'ai l'impression que c'est désormais inimaginable que le Président d'un très grand club devienne entraineur par intérim).

    Allemagne vs Brésil : 2002 en finale pour les 2 équipes les plus coutumières des finales de Coupe du Monde si je ne m'abuse.
    Ce commentaire a été modifié.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  17:31  //  Aficionado de l'Argentine
    Note : 1
    D'accord avec ZizouGabor, je ne vois vraiment pas en quoi le Barça des 70's serait si supérieur à celui de la décennie précédente, que ce soit en terme de palmarès, de jeu ou d'équipe.

    Alors oui, le Barça de Cruyff, Sotil et Asensi remporte la Liga en 74, avec la fameuse manita infligée au Real.
    Mais faut pas oublier que le Barça du début des 60's remporte deux Liga consécutives en 59, 60, fait une demie de C1 en 60 et surtout atteint la finale de la C1 en 61, après avoir notamment sorti le Real en 8e (premier club à éliminer les Merengues en Coupe d'Europe) ! Et en finale face au Benfica, il s'incline de justesse (3-2) après un match serré et passe tout près de remporter sa première C1...

    D'autre part, au niveau des joueurs, le Barça 61 alignait un fabuleux quintet offensif Luis Suarez - Kocsis - Kubala - Czibor - Evaristo, qui n'avait pas grand chose à envier à l'attaque de son rival madrilène ni à l'équipe catalane des 70's !
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    Une leçon à méditer pour tous les plumitifs d'aujourd'hui: les accents shakespeariens de Jacques de Ryswick au lendemain de la finale Benfica-Barcelone:

    "Pleurez, Sandor Kocsis, pleurez Zoltan Czibor, toutes les larmes de votre corps. Pour vous, le Wankdorf de Berne, tout comme il l'avait été sept ans plus tôt, fut à nouveau un lieu maudit.
    "Barcelone était la meilleure équipe, mais il n'y eut pas de lauriers pour Barcelone. La victoire, infiniment capricieuse, l'a nargué et fui en Coupe d'Europe, de même qu'elle avait fui naguère, en Coupe du Monde, cette inoubliable formation hongroise dont vous étiez alors deux des plus précieux joyaux...
    "Equipes favorites, n'allez plus jamais jouer de grandes finales internationales au stade Wankdorf: un tombeau glacial semble y attendre le meilleur football, et les plus légitimes ambitions y demeurent désespérément ensevelies, sans fleurs ni couronnes."
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  02:20  //  Aficionado de l'Argentine
    C'est vrai que le Barça fut malchanceux lors de cette finale de Berne mais Benfica a tellement été maudit depuis sa dernière C1 de 62 et le départ de Guttman qu'a posteriori, je trouve plutôt juste que la chance ait été du côté portugais face au Barça et à l'Inter...

    Pour conclure sur ce petit HS, la malchance légendaire (on peut quasiment parler de malédiction, pour faire un petit clin d'oeil au sorcier hongrois) du Benfica est quand même incroyable ! Huit finales européennes perdues sur huit disputées à partir de 63 !!! Je considère, pour ma part, que Benfica est un grand club européen mais imaginez le palmarès des Encarnados si ceux-ci avaient remporté ne serait-ce que la moitié de ces finales : on parlerait là d'un club de légende...

    Des clubs poissards en Coupe d'Europe, il y en a d'autres (Juve et Atletico en C1 + les éternels losers comme la Roma, le Bayer Leverkusen ou Arsenal) mais les deux premiers se sont bien rattrapés en C3 tandis que les autres ont, eux, beaucoup moins de finales à leur actif.

    Finalement, dans le monde du foot, je ne vois qu'un seul club pouvant concurrencer Benfica sur ce terrain-là : l'America Cali et ses quatre finales de Libertadores perdues, dont trois consécutivement entre 85 et 87...
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  02:22  //  Aficionado de l'Argentine
    Je me suis arrêté à temps, j'étais parti pour pondre toute une digression sur l'America Cali des 80's...^^
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    "C'est vrai que le Barça fut malchanceux lors de cette finale de Berne mais Benfica a tellement été maudit depuis sa dernière C1 de 62 et le départ de Guttman qu'a posteriori, je trouve plutôt juste que la chance ait été du côté portugais face au Barça et à l'Inter..."

    Tu voulais dire, je suppose: "que la chance ait été du côté portugais face au Barça(61) et du Real(62)..."
    Ce commentaire a été modifié.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  18:33  //  Aficionado de l'Argentine
    Oups oui of course, ça m'apprendra à poster des messages si tard sans me relire ^^
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    Entre ton boulot, tes posts et ta vie de famille, garde quelques heures pour le sommeil.
    6 réponses à ce commentaire.
    Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 22
    Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 5 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 18 Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 8
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9
    vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14
    À lire ensuite
    L'équipe type du week-end