1. //
  2. //
  3. // Record transfert de Bale au Real

100 millions d'euros, émoi, émoi...

La BBC détient les documents, le président des Spurs Daniel Lévy les leur a filés : le Real a bien payé 100 millions pour le Gallois. Gareth Bale est le transfert le plus cher de l'histoire. Forcément choquant pour un type qui tape dans un ballon. Forcément...

Modififié
43 53
Est-ce qu'un joueur peut valoir 100 millions d'euros ? La question est sur toutes les lèvres et dans les éditos du soir. En période de crise, est-il acceptable de dépenser autant pour les deux pieds d'un footballeur ? Quand la croissance sera revenue, pourra-t-on monter à 150 ? Comme toujours le foot sert une fois encore de défouloir commode pour les belles âmes (un peu) naïves. Dans le capitalisme du XXIe siècle, ce n'est plus le besoin qui détermine la valeur et le coût d'un bien, mais le désir qui s'y accroche (suffit de comparer le prix d'un iPad à celui des autres tablettes). Donc, à ce tarif-là, il n'est pas plus choquant, et pour tout dire tout autant, de débourser 100 millions pour un avant-centre gallois que 11 pour un saisonnier de Lille ou de payer un gars de National 2 500 euros par mois. À vouloir hiérarchiser et moraliser l'économie du ballon rond, on ne fait que classer les taux d'hypocrisie dans les médias et la classe politique.

Il est des domaines où l'argent semble plus vulgaire qu'ailleurs, même aujourd'hui. Où son accumulation est immuablement considéré comme un scandale éthique. Où on se sent obligé de corréler des chiffres surréalistes avec le talent supposé de la personne concernée. Comme s'il était plus honteux de toucher ou valoir des millions à courir sur une pelouse, comme si l'amour de l'art devait seul conduire à se placer devant une caméra (au passage, instaurez un plafond de salaire à 4 000 euros mensuel pour les acteurs, et la moitié du théâtre du Châtelet sera vide aux prochains Césars), que de s'engraisser derrière les bureaux d'un conseil d'administration ou même de cachetonner de conférences en conférences après avoir été président de la République. Les 100 millions de Gareth Bale ne sont pas « hors sol » comme nous avons pu le lire dans Le Monde, ils sont fidèles à une réalité économique qui connaît ses spirales inflationnistes, comme n'importe quel golden parachute de multinationale. Ce monde est aussi réel et « vrai » que celui où l'on discute de la hausse du RSA de quelques euros ou de la rémunération du rédac' chef de Libé.

« Il les vaut ou il ne les vaut pas »


Ce que nous vivons en ce moment avec cette transaction entre Tottenham et le Real démontre juste que de temps en temps, faute de se poser les questions de fond, nous aimons nous indigner d'une situation exceptionnelle. Franchement, qui peut prétendre fixer un seuil supportable pour les transferts ? Selon quels critères objectifs, le nombre de passes décisives ou de buts marqués ? Les belles discussions de comptoir lors des plateaux télé sur qui vaut quoi ou qui réalise un beau coup avec tel « achat » de joueur ont-elles une seule fois permis d'y voir un peu plus clair ? Ont-ils prédit un seul chèque finalement signé ? Quand certains proclament qu' « il » ne les vaut pas, cela impliquerait-il que d'autres mériteraient ce jackpot aux allures de méga-cagnotte de l'Euromillions ? Le simple principe du transfert, des manœuvres obscures auxquelles il donne inévitablement libre court entre agents et clubs, reste le problème de base.

La réalité est plus limpide : les clubs des cinq grandes ligues européennes ont dépensé un peu plus de deux milliards d'euros pour le transfert définitif de joueurs professionnels lors du mercato estival 2013, nous apprend le Football Observatory du CIES. Nous sommes bien loin de la cure d'austérité tant annoncée. Ce trafic d'hommes devenus à la fois outils de production et salariés n'a de toute façon pas à connaître de plafond. Dès le premier centime d'euro, il explose les normes morales dont se drapent ceux qui s'insurgent du cas Bale ou même du comportement de Thauvin et de son « prix » pour l'OM. Ce marché ne connaît aucune loi, et certainement pas celle de l'utopie libérale de l'offre et de la demande. Il a pourtant sa cohérence et ces sommes ne sont pas perdues pour tout le monde.

Ce qui semble vraiment inquiéter les pontes du foot, et fonder le souci de Michel Platini et son fameux fair-play financier, c'est de voir l'édifice s'écrouler à force d'endettement des clubs qui finiraient par oublier de régler la note. Pour l'instant, ce scénario catastrophe tant annoncé paraît ne jamais se produire et, hormis quelques boucs émissaires à la marge (Málaga ou dans les ex-pays de l'Est), les gros ténors européens continuent de jouer au Monopoly pendant que banquiers et riches propriétaires raquent. Le capitalisme, surtout sportif, est irrationnel par essence, parce qu'il naît de rapports de force sans cesse mouvants. Ce sont les acteurs économiques qui essaient après coup de rationaliser leur comportement. En attendant le prochain record.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'avais jamais vu sa gueule, un espèce de faux beau gosse avec
une tete de rosbeef...
il a intérêt a savoir taper dans une balle a ce prix la!
"Ex pays de l'est"
Tiens, ils auraient bougé d'endroit?
C'est vraiment n'importe quoi de payer un mec comme lui aussi cher.. Ronaldo sortait d'une Final de CL avec un ballon d'or en poche à sa venu (je parle même pas de ses stats personnels)
Note : -2
Au contraire de CR et Kakà, cette année le Real n'a pas contracté de prêt dans les banques pour s'offrir Bale.
Diononosse Niveau : DHR
Cet article est très très bon.
@pibitookay tu l'avais jamais vu? T'etais sur une autre planete?
c'est le marché qui veut cela, le real était acheteur et Tottenham vendeur, après ils ont réclamé un prix que le real pourrait s'offrir, je ne vois pas pourquoi tout ce cet acharnement alors qu'il s'agit d'une transaction entre 2 parties libres de fixer les termes du contrat, après si le real s'endette pour rembourser les 100M ça ne me concerne pas, c'est leur propre argent !!!
Message posté par pibitookay
J'avais jamais vu sa gueule, un espèce de faux beau gosse avec
une tete de rosbeef...
il a intérêt a savoir taper dans une balle a ce prix la!


Sérieusement ? t'a jamais vu sa trogne ?
Pourtant ça fait plus de 3 mois qu'ils nous les cassent avec son transfert.
Impossible à louper si t'aime le foot.

Ou alors tu viens de naitre dans ce cas, t'es costaud.
Sa gueule m'énerve, mais la présentation, ça change des présentations made in Ligue 1 avec les joueurs en pantacourt immonde et claquette, plus un combo casquette, lunette de soleil
Euh... Robert Downey Jr. le type qui joue Iron Man. 50 millions de dollars pour jouer dans Avengers... Et c'est pas son club qui empoche la somme cette fois, c'est lui. Donc, bon... les footeux à côté, sont des petits joueurs. Sans jeu de mots. Ces sommes sont-elles raisonnables ? non. Mais le marché est-il raisonnable ? Sommes-nous raisonnables ? bonne question...
roctovirso Niveau : CFA2
Quand les émirs ont des haras où ils élèvent des purs sang, nous avons des clubs où jouent des footballeurs.

Manque plus qu'à organiser la reproduction pour que la métaphore soit parfaite.
cavibomba Niveau : DHR
C'est votre argent ? Pas que je sache.. Ça me choque plus le salaire des politiques qui eux pour le coup sont payés avec notre argent.
Si le Real met 100 millions, combien Bale va rapporter à son club ? Au moins le triple ou le quadruple. Je dois être le seul visiblement qui pense que les footballeurs méritent leurs salaires.
volontaire82 Niveau : Loisir
Le t-shirt du photographe à droite...
Malin le contre-feu de Levy qui balance les dessous des contrats pour faire oublier que c'est grâce à eux que Arsene s'est payé un petit teuton tout propre!
Bale cadeau empoisonné pour Carlo?
ce que trouve le plus choquant avec cette inflation sur le montant des transfert c'est qu'elle touche aussi des joueurs moyens ou pas du tout confirmés pour qui des sommes de 15 ou 20 sont presque devenus la norme.
si sackho vaut 23 M ou si thauvin en vaut 15 aprés seulement une dizaines de bons matchs en L1 pour lui,alors je ne suis même plus étonné par les 100M pour bale.
francis_kuntz Niveau : Loisir
Pour 100 millions, un Juif te vend sa mère, son père et ses descendants sur 33 générations, alors tu m'étonnes que Lévy allait accepter de vendre Bale.

Francis Kuntz, en direct du marché aux esclaves de Jewport
L'analyse est bonne mais le fait de dépenser une telle somme pour un joueur de foot reste tout de même assez choquant compte tenu du caractère superficiel du marché (le foot, un sport, un jeu quoi !). Mais je pense que ce n'est certainement pas sur le Real, société qui a bien entendu calculée qu'elle gagnera sans doute de l'argent grâce à cet investissement, ni Bale qui recherche la meilleure situation professionnelle possible (bien qu'il accepte d'être traité comme une marchandise) mais les gens (les cons° plus précisément) ! Ceux qui dépensent à perte en acceptant d'acheter un maillot à 80€, qui acceptent de payer 150€ ou plus pour aller voir 1H30 de foot au stade ou 25€ pour visiter des gradins vides et un musée rempli de répliques, ceux qui se déclarent fan d'un club alors qu'ils vivent et ont grandi à l'autre bout de la planète et qui s'abonnent à des chaines payantes pour regarder jouer "leur" club. Tout ces gens enrichissent les clubs et font tourner l'économie du foot. C'est eux qu'il faut blâmer, pas le football.
On s'en fou!!!!!!!!!!!
Mais cela par contre "C'est bieng"
http://mothersoccer.fr/minimalisme-foot … ide-clubs/

je valide avec Joel
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
43 53