1. // 100 Français en Serie A
  2. // Épisode 2

100 choses à savoir sur les 100 Français de Serie A

Cette saison, on a atteint le chiffre symbolique des 100 joueurs français ayant évolué dans l’élite italienne depuis sa véritable création en 1929. Après une interview d'Ibou Ba, en guise d'apéro, tâchons dans ce deuxième épisode d’en savoir un peu plus sur cette diaspora française dans l'élite de la Botte.

Modififié
316 15
1. Le 1er Français de Serie A fut Ferenc Nyers en 1948, franco-hongrois né en Moselle et passé par la Lazio. 67 ans plus tard, le centième se nomme William Vainqueur de la Roma. De Rome à Rome.

2. Trois Français ont débuté dans les 40’s : Ferenc Nyers, Emile Bongiorni, Lucien Leduc. Un dans les 50’s : Antoine Bonifaci. Deux dans les 60’s, Maryan Wisnieski et Nestor Combin, et un dans les 80’s : Michel Platini.

3. Le rythme s’accélère dans les 90’s avec 33 joueurs : Laurent Blanc, Jean-Pierre Papin, Franck Sauzée, Marcel Desailly, Alain Boghossian, Didier Deschamps, Jocelyn Angloma, Jean-Pierre Cyprien, Christian Karembeu, Patrick Vieira, Daniel Bravo, Oumar Dieng, Youri Djorkaeff, Pierre Laigle, Zinédine Zidane, Lilian Thuram, Christophe Dugarry, Vincent Candela, Reynald Pedros, Joachim Fernandez, William Prunier, Ibrahim Ba, Benoit Cauet, Bruno N’Gotty, Jocelyn Blanchard, Mickael Silvestre, Thierry Henry, Zoumana Camara, Christophe Sánchez, Ousmane Dabo, Jonathan Zebina, Sébastien Frey et François Modesto.

4. Ça se calme dans les années 2000 avec 29 joueurs : Johan Micoud, Sabri Lamouchi, David Trezeguet, Anthony Basso, Stéphane Dalmat, Jimmy Algerino, Martin Djetou, Philippe Billy, Lilian Nalis, Olivier Dacourt, Julien Rantier, Gaël Genevier, Bruce Dombolo, Jérémie Bréchet, Wilfried Dalmat, Marc Pfertzel, Philippe Mexès, Olivier Kapo, Vikash Dhorasoo, Yoann Gourcuff, Olivier N’Siabamfumu, Ludovic Giuly, Pedro Kamata, Abdoulaye Konko, Nicolas Frey, Jonathan Biabiany, Modibo Diakité Matthieu Flamini et Jérémy Ménez.

5. Et ça explose carrément dans les années 2010 avec 31 joueurs à la moitié de la décennie : Yohan Benalouane, Sebastian De Maio, Souleymane Doukara, Cyril Théréau, Vincenzo Rennella, Grégoire Defrel, Djibril Cissé, Jean-Christophe Coubronne, Thomas Heurtaux, M’Baye Niang, Paul Pogba, Mickaël Ciani, Louis Saha, Nicolas Anelka, Anthony Réveillère, Adil Rami, Gaël Kakuta, Thomas Mangani, Kingsley Coman, Granddi Ngoyi, Yann M’Vila, Vincent Laurini, Patrice Évra, Mapou Yanga-Mbiwa, Mohamed Farès, Samuel Souprayen, Geoffrey Kondogbia, Olivier Ntcham, Lucas Digne, Anthony Mounier et William Vainqueur.


6. À noter que la liste aurait pu être plus longue puisque plusieurs joueurs sont arrivés en tant que Français, mais ont opté pour une autre sélection entre-temps. C’est le cas de Mourad Meghni, Saphir Taider, Ricardo Faty ou dernièrement Kalidou Koulibaly, qui a choisi le Sénégal après avoir été dans les petits papiers de la Desch’.

7. On a vu du beau monde aussi en Serie B entre Jean-Alain Boumsong à la Juve, Sébastien Piocelle au Hellas et Crotone, Christophe Galtier à Monza, Jean-Christophe Marquet au Genoa ou encore Nicolas Laspalles à Lecce.

8. La France est la 4e nation à atteindre le stade des 100 après le trio sud-américain composé du Brésil (à plus de 300), l’Argentine (pas loin) et l’Uruguay (une grosse centaine). À noter le joli score de la Croatie avec 60 éléments en tout juste 20 ans d’existence.

9. Il n’y a jamais eu autant de Français en Serie A qu’actuellement avec 19 ayant déjà disputé au moins une rencontre cette saison (Ménez le 20e). Le record de la saison post-Mondial 98 de 18 représentants a donc été battu.

10. Il y en a également 11 autres dans les deux autres divisions professionnelles que sont la Serie B (1) et la Lega Pro (10).



11. Et même déjà 10 autres prêts à prendre la relève dans le championnat U19, notamment le duo Bakayoko-Gravillon à l’Inter et Séverin à la Juventus.

12. Le club italien le plus français est sans surprise la Juventus avec 21 éléments, elle devance l’Inter à 18 et Parme à 15.

13. En tout, les Français ont été présents dans 34 des 65 clubs de Serie A, même à Ancône, Messine et Ascoli. Polyvalence.

14. Les Frey (Nicolas et Sébastien) et les Dalmat (Stéphane et Wilfried) sont les seuls frangins à avoir joué en Serie A. Tout ou rien.

15. Il n’y a pas encore eu de duo père et fils, bien que cela pourrait arriver dans quelques années, puisque Daniel Frey, fils de Sébastien, évolue actuellement avec les U14 du Milan. On y croit !

16. Frey est d’ailleurs, et de loin, le Français ayant disputé le plus de rencontres de Serie A. Avec 446 caps, il devance Thuram (307) et le duo Candela-Mexès (266).

17. À noter qu’ils ne sont que 23 à avoir passé les 100 matchs, le score de Patrick Vieira. Modibo Diakité sera le 24e à la prochaine rencontre.

18. Frey a aussi endossé 5 maillots différents (Inter, Hellas, Parme, Fiorentina et Genoa), un exploit également réalisé par son pote Ousmane Dabo (Inter, Vicenza, Parma, Atalanta et Lazio).

19. Vieira est le seul « mercenaire » , puisqu’aucun autre Français n’a porté les trois maillots historiques que sont Milan, Juve et Inter.

20. Le meilleur buteur est Trezeguet avec 138 buts (en seulement 214 apparitions), il devance Platini à 68 et Combin à 47. Le 4e est aussi le premier joueur en activité, Théréau et ses 41 pions.



21. Le meilleur score jamais atteint par un Français sont les 24 buts de Trezegol en 2001-2002, quatre ans plus tard, il en met 23, puis 20 en 2008. 20, c’est aussi le record de Platoche en 1983-84 qui a toutefois 3 titres de capocannoniere contre 1.

22. Bon, le Roi David a inscrit à lui tout seul 20 % des buts français en Serie A (662 au total).



23. La 3e meilleure perf’ individuelle est à mettre à l’actif de Jérémy Ménez avec ses 16 buts l’an passé. Oui, c’est mieux que Djorkaeff ou Papin.

24. En fait, on ne peut pas dire que de grands buteurs français soient passés en Serie A car en ajoutant Combin, on a là les 7 Français ayant passé la barre des 10 buts sur une saison de Serie A.

25. Sur les 100, il y a 36 milieux, 35 défenseurs, 27 attaquants et seulement 2 gardiens. En effet, outre Frey, seul Anthony Basso a eu l’honneur de garder une cage italienne, c’était celle de l’Udinese à une occasion.

26. Le plus titré est Didier Deschamps qui a remporté 9 trophées avec la Juventus, il devance Platoche à 8.

27. Frey, lui, n’a ramené qu’une Coupe d’Italie en 15 saisons, c’était avec Parma en 2001-02. Dur.

28. 19 ont gagné le scudetto, avec la palme pour Anelka et ses 51 minutes suffisantes pour le titre de 2013. Hold-up.

29. Pour être Français, jouer en Italie et est être sur le podium du Ballon d’or, il faut forcément porter le maillot de la Juve. Platoche en a glané 3, Zizou 1 plus 2 accessits en 1997 (3e) et 2000 (2nd).

30. 7 champions du monde 98 évoluaient en Italie au moment du sacre (Deschamps, Zidane, Thuram, Candela, Djorkaeff, Desailly et Boghossian). 6 autres y avaient joué ou y joueront (Trezeguet, Dugarry, Henry, Karembeu, Vieira, Blanc). On dit merci qui ?


31. Merci Jacquie et Michel.

32. 59 sur 100 ont obtenu au moins une sélection en équipe de France. Belle proportion. Frey Jr et Théréau sont les « dindons » de la farce, puisqu’ils devraient atteindre les 200 matchs de Serie A sans jouer une fois en Bleu.

33. Cauet est pas mal loti aussi avec 149 matchs dont la grande majorité à l’Inter, à une époque où jouer dans un gros de Serie A garantissait quasi automatiquement une place en EDF. Aujourd’hui, il y serait titulaire indiscutable.

34. Tout comme lui, son fils Kevin, 25 ans, fait partie du staff des jeunes de l’Inter. Il vient même de passer deux mois en Chine pour y développer le football.

35. En 1998, l’Inter se paye quatre jeunes Français : Frey, Camara, Dabo et Silvestre. On appelle ça l’effet Coupe du monde.

36. Évidemment, aucun d’entre eux ne s’imposera.

37. Le Français le plus onéreux est Geoffrey Kondogbia et ses 30 millions d'euros + bonus. Il a détrôné cet été David Trezeguet qui avait couté 23 millions (il était à Monaco), un investissement largement amorti par la Juve.

38. À la revente, il sera difficile d’aller chercher Zidane et ses 73 millions au Real, même si Pogba est sur le coup.

39. Lilian Thuram a inscrit autant de buts en équipe de France qu’en Serie A, soit deux, lors d’un Parme-Cagliari et un Juventus-Milan.

Youtube

40. Il a également inscrit 5 buts contre son camp…


41. D’ailleurs, il refusa d’aller à la Lazio à cause de la réputation de ses supporters, ce qui n’est pas le cas de ses sept autres compatriotes ayant évolué avec les Biancolesti, tous noirs ou métissés.

42. Et Basile Boli aurait pu s’ajouter à cette liste puisqu’il a passé un essai (non concluant) à la fin de la saison 1993-94, Zeman lui préférant Chamot.


43. Niang est le plus jeune à avoir évolué en Serie A, il avait 17 ans et 8 mois lors de son premier match avec le Milan, il devance Coman (18 ans et 2 mois) et Dombolo (18 ans et 11 mois).

44. Blanc est en revanche le vétéran avec un dernier match à l’Inter à 35 ans et 6 mois,
c’est 8 de mieux que Saha avec la Lazio. Attention à Évra qui aura 35 ans le 15 mai prochain.

45. 10 rouges pour Mexès, le plus bouillant des Français, il devance Candela à 7. La marque de fabrique romaine.

46. La dernière en date est la plus belle.

Youtube

47. En parlant de Candela, un jour, il s’est fait plaisir contre la Lazio, mais pas avec le maillot de la Roma.

Youtube

48. Zebina a inscrit un seul but en Serie A, pas contre n’importe qui et avec un des plus beaux maillots jamais dessinés.

Youtube

49. Maintenant le but le plus marquant d’un Français en Italie reste probablement celui-là.

Youtube

50. Et Vikash se demande toujours pourquoi on lui a annulé celui-ci.

Youtube


51. D’ailleurs, son dernier club fut Livorno, une pige de six mois en 2007-08 avant de résilier son contrat à Noël et de se ranger du foot.

52. Il a failli y croiser Pfertzel qui un jour a planté un joli but à la Vieille Dame.

Youtube

53. Et puis tiens, un but de la Desch’ avec la Vieille Dame, ce ne sera pas volé !

Youtube

54. N’gotty n’est pas en reste avec une des plus belles Madjer de l’histoire du foot.

Youtube

55. Diakité s’en est visiblement inspiré quelques années plus tard.
Youtube

56. La plus belle banderole dédiée à un Français : « Combien de chattes j’aurais avec les cheveux de Frey. »


57. Et avec le col en V de Mexès ?


58. Parmi les joueurs n’ayant fait qu’une apparition, signalons la trajectoire de Mangani au Chievo. Titulaire durant la pré-saison, aligné logiquement face à la Juventus pour la 1re du championnat. Remplacé à la mi-temps car en difficulté, plus jamais réutilisé et vendu à Angers dès janvier. Sans regrets pour les deux parties.

59. Les 4 minutes de Kakuta, c’est également du lourd. C’est deux fois moins que le regretté Joachim Fernandez, précédent recordman.

60. Un photographe a même eu le temps de prendre une photo !


61. Sergio Pellissier n’est pas français, mais du Val d’Aoste, même si on pouvait le convoquer avec les Bleus à l’Entraîneur 2001/02.

62. Samuel Souprayen, arrivé cet été au Hellas, est le premier Réunionnais. 974 représente !

63. N’Siabamfumu serait en fait une formule magique d’Harry Potter.

64. Andrea Pirlo aurait décidé de jouer devant la défense en visionnant un match de Lilian Nalis avec le Chievo.

65. William Vainqueur à la Roma, vu le nom de famille, c’est un troll non ?

66. M’Vila n’a tapé personne lors de son passage à l’Inter, enfin, pas à notre connaissance.

67. En Serie A, on a connu les frères Tedesco, il y a ce moment Inglese au Chievo, Greco au Hellas, Spagnolo chez les jeunes de Modena, mais on attend toujours Francese.

68. Max Allegri a joué avec Prunier et Pedros à Naples. La rencontre improbable.

69. « Tu fais comment pour t’asseoir ? » Voilà au moins une vanne que Christophe Sánchez n’aura pas entendue en Italie.

70. En italien, Candela signifie « bougie » , Algerino, « algérien » , Modesto « modeste » , Bravo « bien » et Basso « petit » . C’était le petit cours d’italien, il est cadeau.


71. Vincitore, Degno, Ilduca, Bianco, Deicampi, Laquila, Susino. À vous de jouer.

72. Un jour, Philippe Billy a joué contre Costacurta, ça devait être un sacré bordel.

73. Réveillère a visiblement été marqué par son court mais intense passage au Napoli



74. Jean-Marc Ferreri était tout proche de la Sampdoria au milieu des années 80, mais Guy Roux n’a pas voulu lui faire quitter Auxerre.

75. Bruno Cheyrou aurait également pu compléter cette liste puisqu’il avait une touche très sérieuse avec le Chievo en 2009. Il s’est rattrapé ces dernières années aux micros de beINSports.

76. D’ailleurs, Philippe « Pippo » Genin est un peu le président d’honneur des Français d’Italie.

77. Il est maintenant accompagné de Jérome Rothen qui avait l’occasion de signer à la Juventus juste après l’épopée de Monaco en 2004. Son refus et sa signature au PSG ouvriront les portes à Kapo. Sliding doors.

78. 632 matchs de Serie A à eux deux quand même, sacrée famille


79. En fait, vous l’avez lue l’interview de Sébastien Frey après l’annonce de sa retraite ? Fâché avec une grande partie de la presse française, il a choisi pour nous de faire le bilan.


80. Selon une récente enquête, 27696 Français résidaient en Italie en 2014, c’est tout de même 6000 de moins qu’en 2010.

81. Seuls 37 % d’entre eux sont des hommes, on en déduit que la femme française tend à chercher son bonheur hors des frontières. Il faudrait qu’on se remette en question les gars, non ?

82. On les trouve à Rome (3700), Milan (2600), Turin (800), Florence (600), et évidemment Vintimille (330).

83. Beaucoup de ceux qui ont fait une fois le marché de la contrefaçon de Vintimille se sentent tout un coup poussés des origines.


84. Un jour Paolo Maldini a dézingué Gourcuff dans L’Équipe : « À Milan, il n'avait pas envie de se mettre à disposition du groupe. Il n'a même pas étudié tout de suite l'italien. Il ne travaillait pas non plus la tactique, il n'était pas ponctuel. Il est arrivé plein de choses que je ne peux pas raconter. Mais lui sait très bien ce qu'il a fait. »

85. Et si on parlait du pendant du Français d’Italie, THE Italien de France ?


86. Ne cherchez pas Péricard, il a bien porté le maillot de la Juve, mais jamais en Serie A.

87. Cantona fut vraiment à deux doigts d’aller à l’Inter selon Moratti : « On l’avait pris, il était en route pour venir ici, mais on l’abandonné. Pourtant, l’accord avait été trouvé. On aurait de suite gagné le scudetto avec lui. » Le fameux flair de Massimo.

88. Ceci est un pré-contrat signé par Platini et les dirigeants de l’Inter. Bon, là, Moratti n’y est pour rien.


89. Et Lachuer à Parme, ça aurait eu de la gueule non ?


90. Avant d’aller à la Juve, Trezeguet était en contact très avancé avec Fabrizio Larini, directeur sportif de Parme. L’affaire a capoté à cause de la prime demandée par Papa Jorge.


91. Numéro collector et probablement épuisé.


92. Candela est resté habiter à Rome, Ba et Cauet à Milan. Les autres ne se sont pas éternisés.



93. Fabrice Eboué a donc joué à Lecce.


94. Ce club n’existe plus apparemment, bien dommage.


95. Concernant les entraîneurs, Rudi Garcia était tout simplement le premier Français à exercer en Serie A, si on ne compte pas le naturalisé Helenio Herrera.

96. N‘oublions pas Claude Fichaux et Frédéric Bompard qui complètent un staff romain fleurant bon la D1.

97. Jean-Claude Blanc devrait être le seul dirigeant français à avoir exercé en Serie A, il a quand même été président de la Juve hein.

98. Ces deux anciens Bordelais ont bien évolué en Serie A.


99. Parce qu’il faut arriver à 100.

100. Et le 101e ? Selon les rumeurs, ce pourrait être Ben Arfa à l’Inter. Hâte !



Par Valentin Pauluzzi
Modifié

Note : 1
Suis-je le seul a remarquer le contraste d'un point de vue niveau footballistique entre les joueurs ayant débarqué en 90 versus ceux des années 2000 versus ceux des années 2010?

Notre sympathique football hexagonal part en décrépitude...
Sur T. Mangani, il avait été prêté en janvier à Angers (et non vendu), puis transféré à l'été.
J'ai pensé exactement la même chose. Après c'est peut être lié aussi au déclin de la série A hein.

Bon sinon c'est sur que le but de Youri est surement le plus beau mais je me rappelle d'une émission de téléfoot ou ils montraient un but de Papin genre talonnade aérienne en pleine lucarne au niveau du point de penalty... Je pense que celui-là mériterait sa place si on arrivait à le retrouver.
Je pense pas que ça ait un rapport avec le déclin de la Serie A, y'a juste pas photo sur le fait que la génération française actuelle est extremement moyenne.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Message posté par Fabienko
J'ai pensé exactement la même chose. Après c'est peut être lié aussi au déclin de la série A hein.

Bon sinon c'est sur que le but de Youri est surement le plus beau mais je me rappelle d'une émission de téléfoot ou ils montraient un but de Papin genre talonnade aérienne en pleine lucarne au niveau du point de penalty... Je pense que celui-là mériterait sa place si on arrivait à le retrouver.


Tu peux chercher longtemps le declin de la Serie A mais ce qui est sur c est qu en France on n a pas formé l equivalent d un Thuram, Zizou, Djorkaeff, Cauet depuis un bail....
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
A mon avis il y a des deux.

D'un coté effectivement, la formation à la Française est pas en forme, mais d'un autre la Série A est plus capable (tout du moins pas autant qu'avant) de rendre vos "bons" joueurs excellents.

Ce qui est dommage pour les bleus, quand on sait que la Série A est à l'origine de vos plus grandes générations.
Barry Allen Niveau : CFA2
Il manque pas Landry Bonnefoi dans la liste?

Et je crois même qu'il faut ajouter Armand Traoré qui à la double nationalité et qui à l'époque de son prêt à la Juve n'avait pas encore choisi le Sénégal et avant joué dans les sélections française de jeunes.
Nerazzurro Niveau : CFA2
J'annonce : le 32è du TOP 100, ça sera Bobo Vieri.
Ha ha ha, plus on avance dans le temps, plus l'avenir de la France s'obscurcit... :)
Message posté par Georgesleserpent 2.0
A mon avis il y a des deux.

D'un coté effectivement, la formation à la Française est pas en forme, mais d'un autre la Série A est plus capable (tout du moins pas autant qu'avant) de rendre vos "bons" joueurs excellents.

Ce qui est dommage pour les bleus, quand on sait que la Série A est à l'origine de vos plus grandes générations.


Deux phénomènes en parallèle, en effet. Moins de bons français sur le mercato et une serie A qui n'attire plus les meilleurs mondiaux.

Mais en réalité ces 2 phénomènes n'expliquent pas le casting actuel. Il pourrait y avoir beaucoup plus de français de niveau international en Italie car leur salaire et leur niveau dans la hiérarchie mondiale pourrait tout à fait matcher avec ce que les bons clubs italiens ont à proposer.

Combien de bleus snoberaient une bonne proposition de la Juve (sans forcément l'accepter mais du moins ne pas la rejeter catégoriquement). 2-3 pas plus.
Combien snoberaient l'Inter ou la Roma. 4-5 grand max.

Pour moi, l'explication de la faible représentation actuelle des bleus tient plus à des filières d'agents entre ces deux pays, actives il y a 15 ans et qui ont quasiment disparu, les agents actuels envoyant prioritairement leurs poulains en Angleterre (ou à un niveau moindre en Espagne).
Ce n'est pas un hasard si les derniers (et quasiment les seuls) internationaux arrivés sont Digne, Kondogbia et Menez. Paris et Monaco sont les deux seuls clubs de L1 à avoir un réseau de négociation avec l'Italie.

Après, le relatif échec de ces joueurs nous amènent à la question du bagage technique où pêchent souvent les produits des centres de formation français. Ce qui explique que les clubs italiens privilégient actuellement la filière ex-yougo (cf les 60 croates depuis leur indépendance) et la filière historique Argentine / Uruguay (oriundi ou non) plus conforme au jeu qu'ils souhaitent mettre en place.
Doug Wilson Niveau : DHR
Message posté par Ubriacone
Deux phénomènes en parallèle, en effet. Moins de bons français sur le mercato et une serie A qui n'attire plus les meilleurs mondiaux.

Mais en réalité ces 2 phénomènes n'expliquent pas le casting actuel. Il pourrait y avoir beaucoup plus de français de niveau international en Italie car leur salaire et leur niveau dans la hiérarchie mondiale pourrait tout à fait matcher avec ce que les bons clubs italiens ont à proposer.

Combien de bleus snoberaient une bonne proposition de la Juve (sans forcément l'accepter mais du moins ne pas la rejeter catégoriquement). 2-3 pas plus.
Combien snoberaient l'Inter ou la Roma. 4-5 grand max.

Pour moi, l'explication de la faible représentation actuelle des bleus tient plus à des filières d'agents entre ces deux pays, actives il y a 15 ans et qui ont quasiment disparu, les agents actuels envoyant prioritairement leurs poulains en Angleterre (ou à un niveau moindre en Espagne).
Ce n'est pas un hasard si les derniers (et quasiment les seuls) internationaux arrivés sont Digne, Kondogbia et Menez. Paris et Monaco sont les deux seuls clubs de L1 à avoir un réseau de négociation avec l'Italie.

Après, le relatif échec de ces joueurs nous amènent à la question du bagage technique où pêchent souvent les produits des centres de formation français. Ce qui explique que les clubs italiens privilégient actuellement la filière ex-yougo (cf les 60 croates depuis leur indépendance) et la filière historique Argentine / Uruguay (oriundi ou non) plus conforme au jeu qu'ils souhaitent mettre en place.


+ 1 Ubriacone (sauf que j'ai déjà donné le mien).

Aujourd'hui, les jeunes français (ceux qui s'exportent le plus à l'étranger) privilégient la PL et la Liga, qui offrent plus de visibilité. Il y a 15 ans c'était la Série A.
Ce championnat reprend des couleurs et c'est tant mieux, je le trouve hyper excitant, avec tellement de belles équipes.

Mais il ne faut pas se voiler la face, hormis la Juve voire le Napoli, le niveau des "grands" reste médiocre. Ce qui me frappe le plus aujourd'hui, c'est la formation. Combien de jeunes italiens aujourd'hui jouent dans les grands clubs italiens ? Très peu. Ceux qui ont du potentiel sont condamnés à jouer dans des clubs moins important hormis Insigne. L'horizon s'éclaircit en terme d'attractivité pour ce championnat, mais j'ai l'impression qu'il se noircit pour les jeunes italiens.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Oui et non, Doug.

Certes, peu de jeunes italiens jouent dans de gros clubs, mais, par rapport à avant, les petits clubs laissent beaucoup plus de place et de temps aux jeunes.
Ce qui fait qu'aujourd'hui, la Série A est un championnat dans lequel les jeunes jouent énormément. Ce qui est bien.
Ce qui est moins bien est que, par définition, puisqu'ils ne jouent pas dans de gros clubs, le niveau réel des jeunes italiens est une inconnue, puisque être bon dans des petits clubs qui te laissent du temps est très différent d'être bon dans de gros clubs.

Mais bon, d'un autre coté, ça veut aussi dire que les gros clubs veulent à tout prix être compétitifs, ce qui a des conséquences positives sur les performances européennes.

Par contre je te trouve un peu dur sur le niveau des gros clubs hormis Naples et la Juve.
L'Inter est certes pas flamboyante dans le jeu, mais leur bloc équipe est très solide et je les vois bien être très enmerdants l'année prochaine en coupe européenne (outre le fait qu'il ne faut pas oublier que l'Inter est en reconstruction, et que leur équipe actuelle est pas considérée comme "aboutie"), et la Fio reste très performante; il ne faut pas oublier que les violets sortent d'une demi d'EL, et qu'ils se sont largement renforcés et "solidifiés" depuis lors.
Pour le reste des gros par contre je te rejoins, encore que je pense que la Lazio peut faire des choses intéressantes en EL cette année.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Et je ne peux que m'incliner devant l'argumentaire impeccable d'Ubriacone
Doug Wilson Niveau : DHR
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Oui et non, Doug.

Certes, peu de jeunes italiens jouent dans de gros clubs, mais, par rapport à avant, les petits clubs laissent beaucoup plus de place et de temps aux jeunes.
Ce qui fait qu'aujourd'hui, la Série A est un championnat dans lequel les jeunes jouent énormément. Ce qui est bien.
Ce qui est moins bien est que, par définition, puisqu'ils ne jouent pas dans de gros clubs, le niveau réel des jeunes italiens est une inconnue, puisque être bon dans des petits clubs qui te laissent du temps est très différent d'être bon dans de gros clubs.

Mais bon, d'un autre coté, ça veut aussi dire que les gros clubs veulent à tout prix être compétitifs, ce qui a des conséquences positives sur les performances européennes.

Par contre je te trouve un peu dur sur le niveau des gros clubs hormis Naples et la Juve.
L'Inter est certes pas flamboyante dans le jeu, mais leur bloc équipe est très solide et je les vois bien être très enmerdants l'année prochaine en coupe européenne (outre le fait qu'il ne faut pas oublier que l'Inter est en reconstruction, et que leur équipe actuelle est pas considérée comme "aboutie"), et la Fio reste très performante; il ne faut pas oublier que les violets sortent d'une demi d'EL, et qu'ils se sont largement renforcés et "solidifiés" depuis lors.
Pour le reste des gros par contre je te rejoins, encore que je pense que la Lazio peut faire des choses intéressantes en EL cette année.


C'est le serpent qui se mord la queue ton raisonnement Georges.

D'un côté les jeunes italiens jouent dans des clubs moins important, ils ont du temps de jeu, ce qui est positif.
Mais d'un autre côté, les grands clubs italiens préfèrent miser sur des étrangers (jeunes et moins jeunes) pour rester compétitifs. Hormis la Juve bien sûr.

Bref, je généralise, mais on se rapproche du modèle anglais, et ce n'est pas vraiment un exemple à suivre quand on regarde les résultats de l'équipe nationale.

Soit les grands clubs italiens font confiance aux jeunes en leur offrant un temps de jeu plus conséquent, soit ces mêmes jeunes doivent s'expatrier dans d'autres clubs européens (cf Marco au PSG), soit l'Italie fait face à un creux générationnel et ses jeunes ne sont tout simplement pas à la hauteur.
@VALENTIN PAULUZZI

Pas mal de mettre un Sénégalais (Joachim Fernandez) et un Congolo-angolais (Pedro Kamata) pour arriver a 100.

Pas folle la bête!

Mais bon, bon motivation quand même de faire la liste!

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
316 15