10 curiosités sud-américaines

A la brocante de la Copa America, plus vieux tournoi continental, l'on chine du grand joueur empoussiéré, de l'anecdote caractéristique d'un temps révolu, ou de la statistique sépia. So foot a fait son marché et déniché dix curiosités.

0 1
- En 1916, lors de la première Copa America, le délégué chilien posa une réserve après une défaite face à l'Uruguay « pour introduction illicite de deux professionnels africains » . Noirs de peau mais bien Uruguayens, Isabelino Gradín et Juan Delgado contribueront à la première victoire de la Celeste dans l'épreuve.

- La finale de 1919 entre Brésil et Uruguay se décida au terme de deux prolongations de 30 minutes. L'Auriverde Arthur “El Tigre” Friedenreich finit par faire pencher la balance en faveur des siens. Ce mulâtre aux yeux verts marquera plus de mille buts dans sa carrière. La chaussure avec laquelle il inscrit le but de la victoire en 1919 fut exhibée pendant de longues années dans un commerce de Rio de Janeiro. Elle se plaça ensuite au bout d'une version sculptée de sa jambe, intitulée : « La jambe du champion » .

- Seulement trois pays participèrent à l'édition argentine de 1925. Le Brésil remporta le tournoi, avec dans ses rangs Filó (Anfilógino Guarisi), qui en 1934 sera sacré champion du monde avec l'Italie.

- En 1947, le sélectionneur argentin décida de recourir à une consultation populaire pour trancher l'abondance de biens de son secteur offensif. Mario Boyé, “Tucho” Méndez, René Pontoni, José Moreno y Félix Loustau, furent choisis, et Alfredo Di Stéfano fut confiné au banc.

- En 1953, le Paraguay organisa la Copa America au ... Pérou, les Guaranis ne disposant pas de l'infrastructure nécessaire à domicile.

- La seule participation de Pelé au tournoi sud-américain remonte à 1959. Meilleur buteur avec huit buts, il ne connut pas la défaite. Mais pas non plus la victoire finale, le Brésil étant devancé d'un petit point par l'Argentine dans un Coupe qui avait pris la forme d'un championnat.

- En 1963, la Bolivie organisa et remporta le tournoi, avec deux victoires significatives à la clé face au Brésil (5-4) et à l'Argentine (3-2). Lors de l'opposition face à l'Albiceleste, le gardien Edgardo “Gato” Andrada (celui qui recevra le 1000e but de Pelé) célébrait encore sa déviation d'un pénalty, quand la Bolivie tira le corner et marqua.

- En 1975, le Pérou bénéficia d'une bonne part de fortune lors de sa demi-finale face au Brésil. L'aller et retour accouchait d'un 3-3 global, et ce fut une pièce de monnaie qui envoya les Incas en finale. Après leur succès inaugural de 1939, ils s'adjugeront une deuxième Copa America.

- 1979 fut l'année du Paraguay. Les Guaranis remportèrent la Copa America, puis l'Olimpica Asuncion fit main basse sur la Coupe Intercontinentale face aux Suédois de Malmöe, appelés pour remplacer Nottingham Forest, pas désireux de défendre le prestige du football européen.

- En 1983, l'Uruguay remporta la Copa face au Brésil (2-0, 1-1). Le premier but de la finale fut inscrit et plutôt deux fois qu'une par Enzo Francescoli. Son coup-franc victorieux avait été annulé, mais la deuxième tentative du Principe fut tout aussi fatale.

Par Marcelo Assaf et Thomas Goubin

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Un autre temps! Ca a tellement de charme quand on ne supporte personne en particulier!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Ajaccio, sérieux promu
0 1