1. //
  2. // 2e journée
  3. // Bordeaux/Monaco

0 + 0 = la tête à Bordeaux

Désigné ces dernières saisons comme le partenaire idéal des siestes de tous les fans de foot français, le jeu pratiqué par Bordeaux s'inspire d'une longue tradition de culture défensive en Gironde. Heureusement, Willy Sagnol est là pour briser tout ça.

Modififié
19 18
10% des 0-0 de toute l'histoire de la première division française ont été joués par Bordeaux. La statistique est tombée le 3 août dernier dans le Journal du Dimanche. Et bien sûr, elle a fait sourire, tant l'équipe girondine cristallise depuis quelques saisons, aux yeux du public, l'ennui qui gagne trop souvent le téléspectateur les soirs de championnat de France. Et ce, peu importe si la saison passée, sous les ordres du pas vraiment funky Francis Gillot, les Bordelais ont inscrit plus de buts que quatorze autres équipes de Ligue 1. Oui mais voilà, la statistique est là, implacable. Et même si elle se doit d'être pondérée par le nombre de rencontres disputées par Bordeaux parmi l'élite, 2250, seuls Sochaux (2368) et Marseille (2284) ayant fait mieux, elle est le fruit d'une longue tradition de football défensif pratiqué en marine et blanc.

« Si on ne prend pas de buts, on en mettra bien un  »


S'il n'était pas au courant de cette statistique, Didier Couécou s'en est amusé en l'apprenant. Sans pour autant se montrer surpris. L'homme qui goûte une retraite paisible dans le Pays basque s'est démené durant huit saisons à la pointe de l'attaque bordelaise, de 1963 à 1969, puis de 1974 à 1976, avant d'en devenir le directeur sportif sous la présidence de Claude Bez. Aujourd'hui, celui qui vient de fêter ses 70 ans se remémore que son premier passage aux Girondins s'est fait sous les ordres de l'Espagnol Salvador Artigas, « un entraîneur fanatique du catenaccio  » . « Nous, les attaquants, on ne voyait pas souvent le ballon, c'est sûr  » , évoque, amusé, l'éphémère international, au compteur bloqué à une sélection. Parti ensuite s'encanailler à Marseille, puis à Nantes, son deuxième passage aux Girondins ne sera pas plus sexy. Au milieu des 70's, les Girondins gambadent sous la houlette de Luis Carniglia, le technicien argentin tout en rouflaquettes, que Couécou décrit comme « un entraîneur de la vieille école, très défensif également » . «  Si on ne prend pas de buts, on en mettra bien un. » Cette phrase un peu triste, les joueurs ayant évolué aux Girondins avant la période faste des 80's l'ont tous entendue.

Une philosophie pas vraiment aguichante que Couécou explique assez simplement : « Bordeaux voyait toujours à moyen terme, parce que ce n'était pas une grande équipe. Quand vous n'avez pas de bons joueurs, vous n'attaquez pas trop. Vous essayez de ne pas prendre de buts avant d'essayer d'en marquer. Partir à l'aventure, c'est le meilleur moyen de prendre des raclées. Si Bordeaux comptabilise autant de saisons en première division, je pense que c'est grâce à cette sécurité défensive. » Au poste de directeur sportif, avec Aimé Jacquet aux manettes de l'équipe, Couécou s'est évertué à perpétuer la tradition. « Je m'appliquais en priorité à construire une défense, parce que je savais que la meilleure défense finissait toujours dans le trio de tête, ce qui n'était pas forcément le cas de l'attaque. » Durant la période, les Girondins remportent trois titres de champion et terminent trois fois deuxièmes. De quoi le conforter dans ses convictions.

Les promesses de Sagnol


Cette tradition de jeu défensif en Gironde, Willy Sagnol ne l'a pas connue. Et il ne compte pas s'en inspirer, si l'on se fie à ses récentes déclarations dans les colonnes de L'Équipe ( « Je sais ce que je veux : du mouvement, du jeu vers l'avant. (…) Je ne pourrai pas, demain, prendre une équipe et lui répéter tous les jours : on fait un gros bloc défensif, tout le monde reste bien organisé derrière » ). Après trois saisons compliquées au niveau du spectacle sous l'ère Francis Gillot, le public exigeant de Chaban-Delmas espère vérifier rapidement les propos pleins de promesses de son nouvel entraîneur. Premier test ce soir, face à l'AS Monaco. Facile.

Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Taupinator Niveau : CFA2
Ce dont Bordeaux a surtout besoin, c'est d'un propriétaire investi et d'une présidence ambitieuse. La tristesse entourant ce club depuis quelques saisons est indigne d'un club du niveau des Girondins. Parce que déjà que remplir Chaban-Delmas était une entreprise pour le moins compliquée, il va falloir proposer autre chose pour occuper les 40 000 places du nouveau stade.
George The Best Niveau : District
Le défi pour Bordeaux et Sagnol est de taille. L'effectif reste inchangé ou presque et voir une révolution après la tristesse des années Gillot dans ces conditions semble improbable. Mais bon avec Sagnol à la tête du club tout est possible. Espérons pour Bordeaux que les Girondins seront à l'image du Willy joueur : mélange de rigueur défensive et de qualité technique devant.J'ai quand même de gros doutes quand à cet effectif : la stabilité c'est bien, l'inertie moins. Khazri et Contento c'est intéressant mais un renfort par ligne ça ne serait pas du luxe...
On espère que Sagnol saura raviver l'étincelle de la belle endormie.

Pour moi les coupables sont dans la direction. C'est fou de voir comment l'argent des transferts de l'equipe championne de France a été dilapidé, plus les mauvaises gestions - pret de plasil la saison denière, les prets de Baysse et Krychowiak qui n'ont jamais eu leurs chances alors qu'ils auraient pu rendre bien des services quand tu vois que mainetant Sertic joue en défense, manque d'ambition sur le marché des transferts...

Bref il faut donner un bon coup de balai. Les resultats corrects de Gillot sont un trompe l'oeil tant le niveau de jeu n'était pas bon.
Patrick dils Niveau : Loisir
Exactement taupinator
Le gestion est frileuse à souhait
L'actionnaire a chaque interview nous explique le gestion d une entreprise et le président (heureusement bénévole) se prends pour une personne qu'il n est pas sous prétexte qu il est en place depuis longtemps .
Les joueurs,à part de rare exception, sont a l'image du stéréotype du joueur évoluant en France :
Athlétique ,pas technique et tourner vers la défensive . bref la seule bonne nouvelle pour bordeaux ,c est que LB lâche les brèves plus vite que son ombre
youpileyoupin Niveau : District
Elle a rien d'extraordinaire la statistique des 10% évoquée en début d'article. C'est la moyenne pour un club qui est en Le depuis le début.
Étant donné que la Le se joue à 20, chaque journée fait 10 matchs. Chaque club joue 1 match sur 10. Chaque club joue 10 % de la totalité des matchs joués.
En faisant l'hypothèse que les 0-0 sont uniformément répartis, chaque équipe joue 10% des 0-0.
CQFD pour toi.
Up.With.The.Birds Niveau : District
C'est vrai qu'au niveau du mercato on a peut être pas été assez ambitieux, mais on a aussi pas su être assez séduisant. Je pense à Gameiro - à qui on avait fait une belle offre- et Hamouma qui enflamme Saint Étienne maintenant... Je pense que rien que ces deux joueurs sa vous change une équipe.
Si on ajoute à cela Wendel (que j'ai adoré) et Fernando qui ont préférés fuir Gillot et se réfugié au Qatar...
Le point positif en ce moment c'est qu'on fait maintenant confiance à nos jeunes. Après avoir tardé avec Sertic et Saivet, après avoir mis de côté krychowiak, Ecuelé Manga, Baysse et Ducasse qui a trainé sa peine à Lens ...
Quand je pense qu'on pourrait avoir un milieu Sertic, Ducasse, Krycho (soit le plus beau milieu de L1 ! ;D) sa me donne envie de pleurer
Bref, espérons que kaabouni, Vada et Sala (entre autres) vont casser la baraque cette année et les prochaines et que Diabaté soit meilleur buteur de L1 haha

Bordeaux champion, mes amis !
Une faut dès le deuxième mot bravo !
Différence entre ces et ses, règles de CE2.
Les mecs ne vous forcez pas si vous n'avez pas envie d'écrire d'article sur Bordeaux hein.
Bordeaux-Monaco ou pas.

Article vide; t'as rien, pas une référence au Bordeaux de Ricardo (qui a posé les fondations pour le Bordeaux victorieux de Blanc), que dalle. On fait passer Bordeaux pour l'apôtre du catenaccio en oubliant volontairement le Bordeaux de Baup (le système à deux meneurs excentrés et deux avant centres c'était la Grèce 04 peut être?).

Et on s'étonne que n'importe quel péquin qui n'écoute que Menes chie sur le club à longueur d'articles..
George The Best Niveau : District
AriGold tu as en partie raison. Effectivement le Bordeaux de la fin des années 90 était séduisant avec les Laslandes, Wiltord ou Benarbia : le 4-1 face à Marseille étant l'exemple le plus évident.
Par contre pour Ricardo, les résultats étaient certes bons et on sans aucun doute servi de base au titre de champion de Blanc. Par contre, j'ai le souvenir d'une équipe relativement ennuyeuse. Solide certes, mais sans trop d'imagination ni de fond de jeu. Bref, qui appuie plutôt la thèse du catenaccio à la bordelaise de l'article. Après, je me plante peut être...
Message posté par youpileyoupin
Elle a rien d'extraordinaire la statistique des 10% évoquée en début d'article. C'est la moyenne pour un club qui est en Le depuis le début.
Étant donné que la Le se joue à 20, chaque journée fait 10 matchs. Chaque club joue 1 match sur 10. Chaque club joue 10 % de la totalité des matchs joués.
En faisant l'hypothèse que les 0-0 sont uniformément répartis, chaque équipe joue 10% des 0-0.
CQFD pour toi.


yep, la seule stat qui aurait de l'intérêt, c'est le ratio 0-0 par match joué.
youpileyoupin Niveau : District
Message posté par youpileyoupin
Elle a rien d'extraordinaire la statistique des 10% évoquée en début d'article. C'est la moyenne pour un club qui est en Le depuis le début.
Étant donné que la Le se joue à 20, chaque journée fait 10 matchs. Chaque club joue 1 match sur 10. Chaque club joue 10 % de la totalité des matchs joués.
En faisant l'hypothèse que les 0-0 sont uniformément répartis, chaque équipe joue 10% des 0-0.
CQFD pour toi.


Correctif : mon téléphone avait remplacé L1 par Le derrière mon dos.

Elle a rien d'extraordinaire la statistique des 10% évoquée en début d'article. C'est la moyenne pour un club qui est en L1 depuis le début.
Étant donné que la L1 se joue à 20, chaque journée fait 10 matchs. Chaque club joue 1 match sur 10. Chaque club joue 10 % de la totalité des matchs joués.
En faisant l'hypothèse que les 0-0 sont uniformément répartis, chaque équipe joue 10% des 0-0.
@up.with.the.bird
Au niveau mercato on s'est renforcés à chaque ligne.
Palois en défense , en attendant peut être ilori (ce sera toujours mieux que Planus et sa charette)
Khazri au milieu, même si on ne cracherait pas sur un vrai 6 pour stabiliser un peu parfois.
Et Sala de retour de prêt en qui je place beaucoup d'espoir, s'il se maintient au niveau de l'année dernière. Après concernant l'article ça ressemble un peu à du bordeaux bashing, même si on notera une tentative de nuance

Message posté par George The Best
AriGold tu as en partie raison. Effectivement le Bordeaux de la fin des années 90 était séduisant avec les Laslandes, Wiltord ou Benarbia : le 4-1 face à Marseille étant l'exemple le plus évident.
Par contre pour Ricardo, les résultats étaient certes bons et on sans aucun doute servi de base au titre de champion de Blanc. Par contre, j'ai le souvenir d'une équipe relativement ennuyeuse. Solide certes, mais sans trop d'imagination ni de fond de jeu. Bref, qui appuie plutôt la thèse du catenaccio à la bordelaise de l'article. Après, je me plante peut être...


Yes Georges, ce que je mettais en avant, c'est que les périodes dites "défensives" ont toutes précédé des périodes glorieuses. Cet article part d'une stat peu pertinente pour bâtir un pseudo argumentaire et renforcer un cliché assez désagréable.
@up.with.the.bird
Au niveau mercato on s'est renforcés à chaque ligne.
Palois en défense , en attendant peut être ilori (ce sera toujours mieux que Planus et sa charette)
Khazri au milieu, même si on ne cracherait pas sur un vrai 6 pour stabiliser un peu parfois.
Et Sala de retour de prêt en qui je place beaucoup d'espoir, s'il se maintient au niveau de l'année dernière. Après concernant l'article ça ressemble un peu à du bordeaux bashing, même si on notera une tentative de nuance

@up.with.the.bird
Au niveau mercato on s'est renforcés à chaque ligne.
Palois en défense , en attendant peut être ilori (ce sera toujours mieux que Planus et sa charette)
Khazri au milieu, même si on ne cracherait pas sur un vrai 6 pour stabiliser un peu parfois.
Et Sala de retour de prêt en qui je place beaucoup d'espoir, s'il se maintient au niveau de l'année dernière. Après concernant l'article ça ressemble un peu à du bordeaux bashing, même si on notera une tentative de nuance

@up.with.the.bird
Au niveau mercato on s'est renforcés à chaque ligne.
Palois en défense , en attendant peut être ilori (ce sera toujours mieux que Planus et sa charette)
Khazri au milieu, même si on ne cracherait pas sur un vrai 6 pour stabiliser un peu parfois.
Et Sala de retour de prêt en qui je place beaucoup d'espoir, s'il se maintient au niveau de l'année dernière. Après concernant l'article ça ressemble un peu à du bordeaux bashing, même si on notera une tentative de nuance

@Rosbifle: Effectivement comme toi je pense qu'on à besoin d'un vrai 6 ! Je crois aussi beaucoup en Sala même si il faudra un petit temps d'adaptation.
Up.With.The.Birds Niveau : District
4 / 1 = la tête de Monaco !

@rosbifle je parlais surtout de ces dernières années où seulement l'achat d'obraniak et Mariano ont été des éclairs dans la nuit.
Cette année c'est beaucoup mieux, comme vous je suis content de l'arrivé de khazri, je place des espoirs en Sala mais je suis surtout content du retour de Plasil qui va peut être être le 6 que tu demande. Sa saison à Catane l'a sûrement reboosté
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
19 18