En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Blanc-Mesnil–FC Nantes (0-2)


On était à Bauer pour Blanc-Mesnil/FC Nantes

Pour la première fois de son histoire, le Blanc-Mesnil disputait un 32e de finale de Coupe de France avec l’espoir de battre le FC Nantes. Face à une équipe sérieuse, les Blanc-Mesnilois sortent avec les honneurs (0-2). Récit de la rencontre à Bauer.

Modififié
À quelques minutes de pénétrer sur la pelouse du stade Bauer de Saint-Ouen pour affronter une équipe de Ligue 1, Alain Mboma n’a pas eu besoin d’énoncer une causerie saisissante pour motiver ses troupes. Mardi dernier, avant l’entraînement, le coach du Blanc-Mesnil confiait que ses joueurs étaient « déjà assez fous pour croire qu’ils [pouvaient] battre le FC Nantes » . Presque un mois que l’équipe de Division d’Honneur attend l’événement, et la ville avec. Comme pressenti, les supporters locaux répondent présents, Bauer est bien rempli, pas tout à fait complet. Au coup d’envoi, certains sont encore en train de faire la queue au guichet pendant que ceux qui ont garni les gradins agitent les petits drapeaux, à l’effigie de la ville du Blanc-Mesnil, distribués à l’entrée. Dans la foule, quelques discrètes écharpes jaune et vert éparpillées au sein de la tribune latérale. Mais ce sont bien les Nantais qui font le plus de bruit. Ils sont 300 dans le carré de béton qui sert de parcage visiteurs de l’autre côté du terrain.


Aux supporters des deux équipes s’ajoutent un troisième larron : une vingtaine de kopistes du Red Star, venus afficher leurs revendications à coups de banderoles, chants et (deux) pétards. Sur le terrain, un premier coup franc nantais ouvre les hostilités. Juste le temps de se rassurer pour le gardien, Mignon N'Dingha Akindou, qui fera ensuite marrer le public en essayant de gratter du temps dès le milieu de la première période. Vient le premier frisson du stade pour une incursion des Bleus. Mais le latéral droit, Pompon Ruzizi, tremble au moment de s’élancer sur son aile. Sans faire valoir les cinq divisions d’écart qui séparent les deux formations, Nantes est au-dessus techniquement. À bout portant, Yacine Bammou trouve le poteau (9e), c’est la meilleure occasion du début du match. 



Une grosse opportunité ratée


Jusqu’à un centre au cordeau qui restera sûrement comme le plus grand regret des amateurs séquano-dionysiens. À la finition, Wesley Ngo Baheng manque le cadre (25e). « J’ouvre le pied alors que j’aurais dû la croiser » , lâche l’ailier gauche à la fin du match. Au contraire, les Canaris parviennent à débloquer le score juste avant la pause. Opportuniste, Adrien Thomasson conclut un débordement d’Adryan en envoyant une jolie volée dans le petit filet (40e). 0-1, logique. Bauer retient son souffle sur une dernière occasion de Bammou, mais ne manque pas d’applaudir ses protégés à la mi-temps. « Je suis déçu, mais on y croit ! Maintenant, on s’en fout d’en prendre deux ou dix, faut attaquer » , harangue Sébastien, supporter du Blanc-Mesnil, à la pause.


Comme lors de la première période, Le Blanc-Mesnil obtient le premier corner dans le deuxième acte. La tête de Demba Traoré passe au-dessus. Énergique et dur sur l’homme, le capitaine dégaine un vrai match de patron dans l’entrejeu. Sans doute la meilleure prestation des Blanc-Mesnilois avec celle de l’avant-centre Fabien Henriet, efficace sur les quelques munitions qu’il a reçues. Pas de quoi, cependant, se créer une véritable occasion de but. Presque au moment où les Franciliens intensifiaient leurs offensives, le FC Nantes cale le deuxième. Adryan récupère une passe en retrait d’Allan Bruel et conclut avec deux crochets au passage, 2-0 (67e). Le break est fait, le Blanc-Mesnil ne refera jamais son retard.



Victoire logique des Nantais




Fin de match tranquille, sauf pour l’arbitre assistant qui est la cible des mâts de drapeaux lancés depuis la tribune - ce qui nécessitera l’intervention de joueurs du Blanc-Mesnil et, en toute fin de match, l’arrivée d’un cordon de CRS. Battus logiquement par des Nantais tranquilles mais sérieux, les Blanc-Mesnilois, « pas ridicules » selon les dires de leurs supporters, viennent tour à tour recueillir l’ovation méritée du public. « Fier » de ses joueurs, en zone mixte, Alain Mboma se satisfait d’avoir donné « une bonne image » de son club. Dans les vestiaires, les joueurs amateurs ont même eu droit aux louanges du président Waldemar Kita en personne. Le beau parcours en Coupe achevé, désormais les joueurs du BMSF se tournent vers le championnat, avec l'objectif de monter enfin en CFA 2.





Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3