Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

‏L'équipe type des saboteurs de Dortmund

À la trêve, le BVB, candidat au titre, est avant-dernier, seulement devant la lanterne rouge Fribourg grâce à la différence de but particulière. Parce que certains de ses propres joueurs l'ont plombé, mais aussi parce que des adversaires ont brillé de mille feux.

Modififié
Sur le banc
Roman
Weidenfeller

Roman Weidenfeller

Toute petite forme, à tel point qu'il a perdu sa place de titulaire au profit de Langerak. On se rappelle notamment de cette prestation ridicule contre Cologne pour le retour de Gündoğan. Qu'il est loin le temps où il était le « meilleur gardien sans sélection » .

Joël
Matip

Joël Matip

Même si vous ratez votre saison dans les grandes largeurs, vous pouvez encore la sauver en gagnant le derby. C'était sans compter sur le Camerounais, buteur dès la 10e minute. Sinon, il n'a joué que trois autres matchs en tant que titulaire, deux en remplaçant, et c'est évidemment sa seule réalisation de la saison.

Shinji
Kagawa

Shinji Kagawa

Le fameux retour du fils prodigue. Une performance en trompe-l'œil contre Fribourg, et puis plus rien.

Julian
Schieber

Julian Schieber

Un traître de plus. Le dauphin n'a jamais été capable de mettre un pion au BVB, il est refourgué à Berlin, il marque contre son ancien propriétaire le seul but de la rencontre.

Daniel
Didavi

Daniel Didavi

Un doublé, ses seuls buts de la saison, et un homme qui Didavi sans s'occuper des grimaces.

Davie
Selke

Davie Selke

Dernier match de l'Hinrunde, et opposition entre désormais sérieux candidats à la relégation. Trois minutes de jeu, il trompe déjà Langerak. Et Selke le début, puisqu'il enchaîne avec une passe décisive à l'heure de jeu.

Ron-Robert
Zieler

Ron-Robert Zieler

Les gardiens ont été nombreux à se transformer en mur face à PEA et compagnie : Karius, Kruse, Wiedwald, Färhmann… Mais la palme revient au champion du monde, proprement dégoûtant.

Kevin
Großkreutz

Kevin Großkreutz

L'année dernière, à cause de la blessure de Piszczek, KG s'était reconverti avec brio en latéral droit, devenant même une vraie option avec la Nationalmannschaft. Depuis qu'il est redevenu ailier gauche, c'est une catastrophe, incapable de mettre ses grosses chaussures noires l'une devant l'autre.

Matthias
Ginter

Matthias Ginter

Il avait tout pour plaire : jeune, mais expérimenté et polyvalent, utile vu les blessures récurrentes en défense centrale et au milieu. Sauf que l'ancien de Fribourg, autrefois impérial, semble déterminé à ne pas gagner le moindre duel. On en serait presque à regretter Manuel Friedrich.

Naldo

Naldo

À défaut de battre les petites équipes, le BVB tient son rang contre les grosses. Contre les dauphins du Bayern, les Schwarzgelben mènent par deux fois. Et puis sur un corner à la 85e, le Brésilien, complètement seul, place une tête puissante pour les priver de la victoire.

Abdul
Baba

Abdul Baba

Deuxième journée, Dortmund mène 3-0 à la 80e. Le moment choisi par la sorcière pour monter sur son balai magique, multiplier les rushs dans son couloir et délivrer deux assists. Depuis, le BVB a peur.

Marvin
Bakalorz

Marvin Bakalorz

Le traître en chef. Et vas-y que j'aide Rupp à réduire le score, et puis tiens que je t'éclate la cheville de Marco Reus. Faut pas s'étonner de recevoir des menaces de mort après ça.

Jairo

Jairo

L'Espagnol de 21 ans entre à l'heure de jeu. C'est son premier match de Bundesliga, ayant été transféré de Séville à l'intersaison. Il fait deux passes décisives, et Mayence s'impose 2-0. On appelle cela la chance du débutant.

Karim
Bellarabi

Karim Bellarabi

Il lui aura fallu seulement neuf secondes pour ouvrir le score lors de l'ouverture du championnat. Un signe annonciateur des multiples carences défensives à venir.

Henrikh
Mkhitaryan

Henrikh Mkhitaryan

Il était venu pour remplacer Mario Götze. Après une première saison satisfaisante, il devait redevenir la gâchette arménienne. Sauf que Klopp lui a mis Kagawa dans les pattes et l'a déporté sur un côté. Depuis, il ne casserait pas une vitre dans la Westenhellweg. Quel gâchis !

Robert
Lewandowski

Robert Lewandowski

Déjà, il est parti, ce qui est grave. Personne ne l'a vraiment remplacé, ce qui est très grave. Surtout, il a marqué contre le club à qui il doit tout, et c'est très très, mais alors très très très grave. Un peu de compassion, que diable !

Adrián
Ramos

Adrián Ramos

Il devait donc remplacer le Polonais en attendant qu'Immobile s'adapte à la Buli. Étant donné que l'Italien a plus marqué que lui (trois contre deux), on peut parler d'échec sur toute la ligne.

Ron-Robert Zieler (Hanovre) : Les gardiens ont été nombreux à se transformer en mur face à PEA et compagnie : Karius, Kruse, Wiedwald, Färhmann… Mais la palme revient au champion du monde, proprement dégoûtant.

Kevin Großkreutz (Borussia Dortmund) : L'année dernière, à cause de la blessure de Piszczek, KG s'était reconverti avec brio en latéral droit, devenant même une vraie option avec la Nationalmannschaft. Depuis qu'il est redevenu ailier gauche, c'est une catastrophe, incapable de mettre ses grosses chaussures noires l'une devant l'autre.

Matthias Ginter (Borussia Dortmund) : Il avait tout pour plaire : jeune, mais expérimenté et polyvalent, utile vu les blessures récurrentes en défense centrale et au milieu. Sauf que l'ancien de Fribourg, autrefois impérial, semble déterminé à ne pas gagner le moindre duel. On en serait presque à regretter Manuel Friedrich.

Naldo (Wolfsburg) : À défaut de battre les petites équipes, le BVB tient son rang contre les grosses. Contre les dauphins du Bayern, les Schwarzgelben mènent par deux fois. Et puis sur un corner à la 85e, le Brésilien, complètement seul, place une tête puissante pour les priver de la victoire.

Abdul Baba (Augsburg) : Deuxième journée, Dortmund mène 3-0 à la 80e. Le moment choisi par la sorcière pour monter sur son balai magique, multiplier les rushs dans son couloir et délivrer deux assists. Depuis, le BVB a peur.

Marvin Bakalorz (Paderborn) : Le traître en chef. Et vas-y que j'aide Rupp à réduire le score, et puis tiens que je t'éclate la cheville de Marco Reus. Faut pas s'étonner de recevoir des menaces de mort après ça.

Jairo (Mayence) : L'Espagnol de 21 ans entre à l'heure de jeu. C'est son premier match de Bundesliga, ayant été transféré de Séville à l'intersaison. Il fait deux passes décisives, et Mayence s'impose 2-0. On appelle cela la chance du débutant.

Karim Bellarabi (Leverkusen) : Il lui aura fallu seulement neuf secondes pour ouvrir le score lors de l'ouverture du championnat. Un signe annonciateur des multiples carences défensives à venir.

Henrikh Mkhitaryan (Borussia Dortmund) : Il était venu pour remplacer Mario Götze. Après une première saison satisfaisante, il devait redevenir la gâchette arménienne. Sauf que Klopp lui a mis Kagawa dans les pattes et l'a déporté sur un côté. Depuis, il ne casserait pas une vitre dans la Westenhellweg. Quel gâchis !

Robert Lewandowski (Bayern Munich) : Déjà, il est parti, ce qui est grave. Personne ne l'a vraiment remplacé, ce qui est très grave. Surtout, il a marqué contre le club à qui il doit tout, et c'est très très, mais alors très très très grave. Un peu de compassion, que diable !

Adrián Ramos (Borussia Dortmund) : Il devait donc remplacer le Polonais en attendant qu'Immobile s'adapte à la Buli. Étant donné que l'Italien a plus marqué que lui (trois contre deux), on peut parler d'échec sur toute la ligne.

‏Remplaçants :

Roman Weidenfeller (Borussia Dortmund) : Toute petite forme, à tel point qu'il a perdu sa place de titulaire au profit de Langerak. On se rappelle notamment de cette prestation ridicule contre Cologne pour le retour de Gündoğan. Qu'il est loin le temps où il était le « meilleur gardien sans sélection » .

Joël Matip (Schalke) : Même si vous ratez votre saison dans les grandes largeurs, vous pouvez encore la sauver en gagnant le derby. C'était sans compter sur le Camerounais, buteur dès la 10e minute. Sinon, il n'a joué que trois autres matchs en tant que titulaire, deux en remplaçant, et c'est évidemment sa seule réalisation de la saison.

Shinji Kagawa (Borussia Dortmund) : Le fameux retour du fils prodigue. Une performance en trompe-l'œil contre Fribourg, et puis plus rien.

Julian Schieber (Hertha Berlin) : Un traître de plus. Le dauphin n'a jamais été capable de mettre un pion au BVB, il est refourgué à Berlin, il marque contre son ancien propriétaire le seul but de la rencontre.

Daniel Didavi (Stuttgart) : Un doublé, ses seuls buts de la saison, et un homme qui Didavi sans s'occuper des grimaces.

Davie Selke (Werder Brême) : Dernier match de l'Hinrunde, et opposition entre désormais sérieux candidats à la relégation. Trois minutes de jeu, il trompe déjà Langerak. Et Selke le début, puisqu'il enchaîne avec une passe décisive à l'heure de jeu.



Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 6 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 15 heures La drôle de liste d'invités de la finale 34
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 65 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3