‏L’équipe type des girouettes

‏Ils ont grandi avec un pays sur le passeport et dans le cœur, l’ont défendu en sélections de jeunes et parfois même en A. Et puis ils ont changé d’avis, s'attribuant une nouvelle allégeance, parfois malgré eux. Parce que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, surtout en Albanie.

Modififié
1k 54
Sur le banc
Taulant
Xhaka

Taulant Xhaka

Destin croisé pour les Xhaka. Tous deux nés à Bâle de parents d’origine albanaise, formés au club, ils enchaînent les sélections de jeunes. En 2011, Granit, le cadet, choisit de continuer avec la grande Nati. Moins doué, Taulant reste avec les U21, avant de faire un appel du pied à l’Albanie en 2013, apparemment sur conseil de son frère qui ne veut pas qu’il fasse la même erreur que lui. Suffisamment pour De Biasi, qui lui fait offrir nationalité et convocation. Depuis, ...

James
McClean

James McClean

Tout comme Shane Duffy, l’ailier de West Brom a commencé au Nord et finit au Sud, visiblement plus fort. Néanmoins, James reste un homme de conviction qui refuse de porter le traditionnel coquelicot sur son maillot lors du Remembrance Day par affinité avec les gens de Derry, où il est né, et plus particulièrement de Creggan, où il a grandi et dont sont aussi originaires six victimes du Bloody ...

Olcay
Şahan

Olcay Şahan

Olcay n’a pas tout à fait changé d’avis. D’ailleurs, il ne compte qu’une seule et modeste sélection avec les U17 allemands. Il a plutôt réalisé que sa carrière se ferait en Turquie. Titulaire dès sa première saison à Beşiktaş, l’ailier en profite pour intégrer la sélection. Un virage qui fait sens.

Erkan
Zengin

Erkan Zengin

Né en Turquie de parents turcs, le super copain de Zlatan déménage minot avec sa famille en Suède. S’il représente un temps son pays d’origine, il préfère finalement celui d’adoption.

Guilherme

Guilherme

Le remplaçant d’Akinfeev est né au Brésil. À 22 ans, il quitte son Atlético Paranaense formateur. Direction le froid du Lokomotiv Moscou (premier gardien brésilien en Russie). Au début, il ne joue pas, avant de s’installer dans les cages en 2009 pour ne plus en bouger. En novembre 2015, Guilherme chope son passeport russe, avant de devenir en mars dernier le premier joueur naturalisé non originaire d’ex-URSS à revêtir le maillot ...

Mergim
Mavraj

Mergim Mavraj

Double girouette pour lui. La Fédération albanaise contacte le natif d’Hanau dès 2006, et lui file un passeport, avant de l’appeler avec les U21. Une insulte à son goût, jugeant mérité les A direct. Alors il refuse. Dans la foulée, il récupère cette fois un passeport allemand et rejoint immédiatement les U21 teutons, avec qui il dispute deux amicaux. Sans lendemain. En 2010, l’Albanie revient à la charge. Mavraj accepte. Pour mieux faire machine arrière à un jour du ...

Roman
Neustädter

Roman Neustädter

Le meilleur passeport de la compétition, pour un homme qui avait le choix entre Allemagne, Ukraine, Russie et Kazakhstan. Maman russe. Papa, Peter, russe né au Kirghizistan, d'ascendance allemande. Footballeur, sa carrière l’emmène au Kazakhstan, avec lequel il dispute deux matchs. Puis à Dnipro, Ukraine, où naît Roman. Puis toute la famille part en Allemagne. Roman grandit là-bas et profite de son droit du sang pour devenir allemand. Solide (Mayence, Gladbach, Schalke), il prend ...

Shane Duffy
Shane
Duffy

Shane Duffy

Shane fait partie de la liste d’Irlandais ayant commencé au Nord en jeunes pour finir au Sud. Ce qui a failli lui coûter la vie. Lors de son premier camp d’entraînement avec l’Irlande, il percute le gardien lors d’une opposition et s’éclate le foie. La chirurgie lui sauve la vie, et Shane retrouvera les terrains en un temps record. Depuis, il n’a porté le maillot irlandais qu’à deux ...

‏Frédéric Veseli
‏Frédéric
Veseli

‏Frédéric Veseli

Annoncé comme le grand espoir du football suisse, Freddie finit sa formation à Manchester City. Après quatre ans de réserve, incapable de percer dans l’équipe de Mancini, il passe au rival, sans plus de succès. Il se perd ensuite dans les divisions inférieures anglaises, pour finir par retourner en Suisse cette saison, à Lugano, où il enchaîne les matchs. Suffisant pour Di Biaso. Encore ...

‏Oliver Norwood
‏Oliver
Norwood

‏Oliver Norwood

Le cœur du milieu de terrain nord-irlandais s’est fait détourner. Anglais de naissance, appelé avec les U16 et U17, ce pur produit du centre de formation mancunien tombe sous l’influence des frangins Evans, qui lui conseillent de les rejoindre en Irlande du Nord. Norwood accepte, et aborde l’Euro dans la peau d’un titulaire indiscutable.

Thiago
Motta

Thiago Motta

L’histoire est connue. Sélectionné deux fois avec le Brésil en 2003, le sablier profite huit ans plus tard du règlement FIFA lié aux matchs amicaux et à sa double nationalité italienne acquise grâce à son arrière-grand-père, pour rejoindre la Squadra Azzurra. Et choper le numéro 10.

Ivan
Rakitić

Ivan Rakitić

Si la Suisse regrette quelques joueurs plus que d’autres, c’est très certainement le cas du joueur du Barça. Né à Möhlin, formé à Bâle où il explose, Ivan confirme à Schalke et répond à l’appel de Slaven Bilić qui l’emmène à l’Euro 2008 après des éliminatoires de haut vol. Bonne idée, Rakitić s’impose direct et ne bougera plus.

Emre Mor
Emre
Mor

Emre Mor

La nouvelle pépite du Borussia Dortmund a longtemps été danoise. La majorité acquise, Mor en veut plus et exprime sa volonté de représenter la Turquie, le pays de ses parents. Fatih Terim l’exauce, lui fait disputer deux bouts de matchs (88 minutes en tout) pour finalement en faire le 3e plus jeune joueur de cette édition, derrière Rashford et son futur adversaire en championnat, Renato ...

‏Hal Robson-Kanu
‏Hal
Robson-Kanu

‏Hal Robson-Kanu

Formé à Arsenal puis bazardé, l’ailier polyvalent et batailleur rebondit à Reading, où il passe la quasi-intégralité de sa carrière, moins deux prêts pour s’aguerrir. Anglais, il se rappelle qu’il a une grand-mère galloise pour goûter aux joies de la sélection, un peu comme certains avec l’Espagne.

Yunus
Mallı

Yunus Mallı

Sorti du centre de formation de Gladbach, Yunus, élément essentiel de Mayence, n’a jamais quitté l’Allemagne, dont il porte le maillot à tous les échelons de jeunes. Avant de choisir la Turquie l’an dernier, avec un argument imparable : « J’ai écouté le bruit de mon cœur. »

Titulaires

Guilherme (Lokomotiv Moscou) Le remplaçant d’Akinfeev est né au Brésil. À 22 ans, il quitte son Atlético Paranaense formateur. Direction le froid du Lokomotiv Moscou (premier gardien brésilien en Russie). Au début, il ne joue pas, avant de s’installer dans les cages en 2009 pour ne plus en bouger. En novembre 2015, Guilherme chope son passeport russe, avant de devenir en mars dernier le premier joueur naturalisé non originaire d’ex-URSS à revêtir le maillot russe.

Mergim Mavraj (Cologne) Double girouette pour lui. La Fédération albanaise contacte le natif d’Hanau dès 2006, et lui file un passeport, avant de l’appeler avec les U21. Une insulte à son goût, jugeant mérité les A direct. Alors il refuse. Dans la foulée, il récupère cette fois un passeport allemand et rejoint immédiatement les U21 teutons, avec qui il dispute deux amicaux. Sans lendemain. En 2010, l’Albanie revient à la charge. Mavraj accepte. Pour mieux faire machine arrière à un jour du rassemblement. Deux fois, c’est trop : il devient un traître aux yeux des fans albanais. Apparemment, Sammer l’aurait appelé pour lui dire qu’il aurait peut-être un avenir avec la NM. Las, l’Albanie revient à la charge une 3e fois en 2012, et Mavraj ne se débine pas.

Roman Neustädter (Schalke 04) Le meilleur passeport de la compétition, pour un homme qui avait le choix entre Allemagne, Ukraine, Russie et Kazakhstan. Maman russe. Papa, Peter, russe né au Kirghizistan, d'ascendance allemande. Footballeur, sa carrière l’emmène au Kazakhstan, avec lequel il dispute deux matchs. Puis à Dnipro, Ukraine, où naît Roman. Puis toute la famille part en Allemagne. Roman grandit là-bas et profite de son droit du sang pour devenir allemand. Solide (Mayence, Gladbach, Schalke), il prend même part à deux amicaux avec la NM en 2012. Sauf qu'en 2016, il récupère un passeport russe pour filer à l’Euro.

Shane Duffy (Blackburn) Shane fait partie de la liste d’Irlandais ayant commencé au Nord en jeunes pour finir au Sud. Ce qui a failli lui coûter la vie. Lors de son premier camp d’entraînement avec l’Irlande, il percute le gardien lors d’une opposition et s’éclate le foie. La chirurgie lui sauve la vie, et Shane retrouvera les terrains en un temps record. Depuis, il n’a porté le maillot irlandais qu’à deux reprises.

‏Frédéric Veseli (Lugano) Annoncé comme le grand espoir du football suisse, Freddie finit sa formation à Manchester City. Après quatre ans de réserve, incapable de percer dans l’équipe de Mancini, il passe au rival, sans plus de succès. Il se perd ensuite dans les divisions inférieures anglaises, pour finir par retourner en Suisse cette saison, à Lugano, où il enchaîne les matchs. Suffisant pour Di Biaso. Encore l’Albanie.

‏Oliver Norwood (Reading) Le cœur du milieu de terrain nord-irlandais s’est fait détourner. Anglais de naissance, appelé avec les U16 et U17, ce pur produit du centre de formation mancunien tombe sous l’influence des frangins Evans, qui lui conseillent de les rejoindre en Irlande du Nord. Norwood accepte, et aborde l’Euro dans la peau d’un titulaire indiscutable.

Thiago Motta (PSG) L’histoire est connue. Sélectionné deux fois avec le Brésil en 2003, le sablier profite huit ans plus tard du règlement FIFA lié aux matchs amicaux et à sa double nationalité italienne acquise grâce à son arrière-grand-père, pour rejoindre la Squadra Azzurra. Et choper le numéro 10.

Ivan Rakitić (FC Barcelone) Si la Suisse regrette quelques joueurs plus que d’autres, c’est très certainement le cas du joueur du Barça. Né à Möhlin, formé à Bâle où il explose, Ivan confirme à Schalke et répond à l’appel de Slaven Bilić qui l’emmène à l’Euro 2008 après des éliminatoires de haut vol. Bonne idée, Rakitić s’impose direct et ne bougera plus.

Emre Mor (Borussia Dortmund) La nouvelle pépite du Borussia Dortmund a longtemps été danoise. La majorité acquise, Mor en veut plus et exprime sa volonté de représenter la Turquie, le pays de ses parents. Fatih Terim l’exauce, lui fait disputer deux bouts de matchs (88 minutes en tout) pour finalement en faire le 3e plus jeune joueur de cette édition, derrière Rashford et son futur adversaire en championnat, Renato Sanches.

‏Hal Robson-Kanu (Reading jusqu'à la fin juin) Formé à Arsenal puis bazardé, l’ailier polyvalent et batailleur rebondit à Reading, où il passe la quasi-intégralité de sa carrière, moins deux prêts pour s’aguerrir. Anglais, il se rappelle qu’il a une grand-mère galloise pour goûter aux joies de la sélection, un peu comme certains avec l’Espagne.

Yunus Mallı (Mayence) Sorti du centre de formation de Gladbach, Yunus, élément essentiel de Mayence, n’a jamais quitté l’Allemagne, dont il porte le maillot à tous les échelons de jeunes. Avant de choisir la Turquie l’an dernier, avec un argument imparable : « J’ai écouté le bruit de mon cœur. »

Remplaçants

Taulant Xhaka (FC Bâle) Destin croisé pour les Xhaka. Tous deux nés à Bâle de parents d’origine albanaise, formés au club, ils enchaînent les sélections de jeunes. En 2011, Granit, le cadet, choisit de continuer avec la grande Nati. Moins doué, Taulant reste avec les U21, avant de faire un appel du pied à l’Albanie en 2013, apparemment sur conseil de son frère qui ne veut pas qu’il fasse la même erreur que lui. Suffisamment pour De Biasi, qui lui fait offrir nationalité et convocation. Depuis, Taulant est même devenu citoyen d’honneur de la ville de Mitrovica, Kosovo, pour avoir défendu le drapeau de la « Grande Albanie » lors du sombre Serbie-Albanie. Un modèle d’intégration.

James McClean (West Bromwich Albion) Tout comme Shane Duffy, l’ailier de West Brom a commencé au Nord et finit au Sud, visiblement plus fort. Néanmoins, James reste un homme de conviction qui refuse de porter le traditionnel coquelicot sur son maillot lors du Remembrance Day par affinité avec les gens de Derry, où il est né, et plus particulièrement de Creggan, où il a grandi et dont sont aussi originaires six victimes du Bloody Sunday.

Olcay Şahan (Beşiktaş) Olcay n’a pas tout à fait changé d’avis. D’ailleurs, il ne compte qu’une seule et modeste sélection avec les U17 allemands. Il a plutôt réalisé que sa carrière se ferait en Turquie. Titulaire dès sa première saison à Beşiktaş, l’ailier en profite pour intégrer la sélection. Un virage qui fait sens.

Erkan Zengin (Trabzonspor) Né en Turquie de parents turcs, le super copain de Zlatan déménage minot avec sa famille en Suède. S’il représente un temps son pays d’origine, il préfère finalement celui d’adoption.



Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On peut rajouter 95% de l’équipe d'Algérie dont une partie importante a joué dans les équipes jeunes de France
 //  17:31  //  Amoureux de la Bolivie
Note : -8
Message posté par Espinas
On peut rajouter 95% de l’équipe d'Algérie dont une partie importante a joué dans les équipes jeunes de France


Et alors ?

On parle de l'Euro de football. Pourquoi tu viens nous parler de l'équipe d'Algérie. A part vouloir déclencher un enième débat autour de ça dans les commentaires, t'a pas mieux à faire ?
Mergim Mavraj a vraiment de la suite dans les idées...
@Ajde59
Ils sont français donc cela concerne l'euro :)
J'ai parlé de l'équipe d'Algérie car c'est une exemple unique (plus que l'albanie encore)
Après je n'y peux rien si tu as des nervis FN qui s'excitent, autant ne parler de rien à ce moment
Message posté par ajde59
Et alors ?

On parle de l'Euro de football. Pourquoi tu viens nous parler de l'équipe d'Algérie. A part vouloir déclencher un enième débat autour de ça dans les commentaires, t'a pas mieux à faire ?


il a raison d'en parler !!

L'équipe d'Algérie est l'anti-chambre de l'EDF.

Est-ce normal de faire ses classes en U15 U17 U19 U21 puis de changer de camp??

Bravo à la FFF de continuer à former des jeunes...elle devrait être payée par M. Raouraoua !!!
Roberto Piaggio Niveau : DHR
Message posté par ajde59
Et alors ?

On parle de l'Euro de football. Pourquoi tu viens nous parler de l'équipe d'Algérie. A part vouloir déclencher un enième débat autour de ça dans les commentaires, t'a pas mieux à faire ?


Tu as raison, on ne parle pas de l'Algérie ici mais pas besoin de s'énerver pour ça.
De plus, il ne faut pas refuser d'en parler parce que quelques débiles vont s'exciter.
Au contraire, on est bien dans un endroit (normalement) où on devrait pouvoir en parler sereinement, en bonne intelligence. Sans pour autant s'insulter, ni même forcément prendre position sur le pour ou contre.
Bon allez, je vais finir ma tisane et ma méditation.
Quand même, si j'étais suisse, j'aurais bien les nerfs d'avoir perdu Rakitic
CléreChazal Niveau : Loisir
Message posté par ajde59
Et alors ?

On parle de l'Euro de football. Pourquoi tu viens nous parler de l'équipe d'Algérie. A part vouloir déclencher un enième débat autour de ça dans les commentaires, t'a pas mieux à faire ?


Ah tu es visiblement algerien ou socialiste (partisan ou debile il faut comprendre)
Michel Drucker Niveau : DHR
Vous auriez aussi pu rajouter Jack Grealish qui fait toutes les sélections jeunes irlandaises jusqu'à taper très fort à la porte des A mais qui sous la pression de Tim Sherwood et Hodgson choisit les u21 anglais.
Message posté par ajde59
Et alors ?

On parle de l'Euro de football. Pourquoi tu viens nous parler de l'équipe d'Algérie. A part vouloir déclencher un enième débat autour de ça dans les commentaires, t'a pas mieux à faire ?


Le parfait petit français qui réfute tout racisme latent en France et qui du coup s'excite dès qu'on parle de l'Algérie. Pignouf.
Il ne participera pas à l'Euro, mais Nacer Chadli avait fait un match amical en A avec le Maroc, contre l'Irlande du Nord : au moment de l'hymne marocain, il avait la main contre le coeur, et avait fait plutôt un bon match ... 1 mois après il annonce son désir de jouer pour les diables rouges.

Bon j'aurais préféré qu'il choisisse directement la Belgique, hein.
bachounet Niveau : CFA
Message posté par CléreChazal
Ah tu es visiblement algerien ou socialiste (partisan ou debile il faut comprendre)


et toi tu es quoi ? Tu as l'air d'avoir des jugements bien établis et bien étroits d'esprit en tout cas...
"Un virage qui fait sens."

Faire sens c'est une expression anglaise, ça n'existe pas en français. On dit que quelque chose a du sens dans notre langue.
MovinLikeBernie Niveau : Loisir
Message posté par cyrrhus
il a raison d'en parler !!

L'équipe d'Algérie est l'anti-chambre de l'EDF.

Est-ce normal de faire ses classes en U15 U17 U19 U21 puis de changer de camp??

Bravo à la FFF de continuer à former des jeunes...elle devrait être payée par M. Raouraoua !!!


Le seul Algérien qui est passé par Claire Fontaine est Brahimi, mais bon vu ton commentaire, on peut croire que c'est trop te demander de vérifier tes propos.
MovinLikeBernie Niveau : Loisir
Message posté par cyrrhus
il a raison d'en parler !!

L'équipe d'Algérie est l'anti-chambre de l'EDF.

Est-ce normal de faire ses classes en U15 U17 U19 U21 puis de changer de camp??

Bravo à la FFF de continuer à former des jeunes...elle devrait être payée par M. Raouraoua !!!


Le seul joueur Algérien qui est passé par Claire Fontaine est Brahimi, donc l'équipe d'Algérie est autant l'anti-chambre de l'EDF que le Portugal avec Guerriero.
Mais bon, ca serait trop demander à tes semblables que de leur demander de se baser sur des réalités pour développer leurs 'raisonnements'.
 //  18:22  //  Amoureux de la Bolivie
Message posté par cyrrhus
il a raison d'en parler !!

L'équipe d'Algérie est l'anti-chambre de l'EDF.

Est-ce normal de faire ses classes en U15 U17 U19 U21 puis de changer de camp??

Bravo à la FFF de continuer à former des jeunes...elle devrait être payée par M. Raouraoua !!!


C'est dingue les commentaires ici, allez vous exiter ailleurs

Griezmann est arrivé à 14 à San Sebastian et formé en Espagne, on en parle ? de Pogba arrivait à 16 ans en Angleterre à MU ? On en parle aussi de ces 2 meilleurs joueurs qui n'ont pas été formé en France ?
 //  18:24  //  Amoureux de la Bolivie
Note : 1
Message posté par CléreChazal
Ah tu es visiblement algerien ou socialiste (partisan ou debile il faut comprendre)


Ni l'un, ni l'autre mais toi pour détester les 2, on sait de quelle côté tu penches.
 //  18:33  //  Amoureux de la Bolivie
Note : 1
Message posté par Espinas
@Ajde59
Ils sont français donc cela concerne l'euro :)
J'ai parlé de l'équipe d'Algérie car c'est une exemple unique (plus que l'albanie encore)
Après je n'y peux rien si tu as des nervis FN qui s'excitent, autant ne parler de rien à ce moment


Sauf que ton exemple est malvenu. Et puis tes 95% tu les sors d'où ? C'est faux.

et puis comme tu le dis ils sont français et nés en France donc en quoi c'est génânt qu'ils se forment en France ?

Parce qu'il ne jouent pour les Bleus ? Ils choississent une autre équipe nationale en quoi c'est mal s'ils disposent de double-nationalité, d'être issue d'un pluralisme culturel ? A 16 ou 18 ans c'est vachemment dur de se définir une identtié et de dire "je vais jouer pour les bleus" ou "je veux jouer pour les fennecs", y'a plein d'agents qui tournent autour d'eux, les gamins ne décidnet pas, on leur dit va jouer chez les U18 ça va te faire de la pub, te mettre en valeur etc..

Donc Quel est votre putain de problème ave ça ? Les centre de formation sont là pour former des joueurs de foot !
Bon, vu que le sujet est abordé, je vais oser me lancer dedans les pieds joints en sachant que j’ai un avis divergeant.

J’ai du mal à accepter comment l’article présente la chose dès le chapeau : qualifier de « girouette » et prétendre que les joueurs listés ici aient eu un pays « dans le cœur » avant d’opter pour un autre.

J’ai un avis tranché, qui va à l’encontre des principes de la République française : pour moi nationalité rime avec ethnicité, ce qui va également de soi dans la plupart des pays de ce monde.

Par conséquent, et je m’exprimerai uniquement sur le cas turc, cela me paraît parfaitement normal que ces Olcay, Emre, Yunus et tant d’autres choisissent la Turquie en A au détriment de leur pays de naissance.

A ceux qui me répondront qu’ils ont grandi et été formé dans leur pays de naissance, j’avancerai qu’ils sont ethniquement, culturellement et même ont un jeu turc ; et je place personnellement ces derniers critères au-dessus de la prévalence du droit du sol.

De même, les racines semblent être essentielles pour ces individus puisque des joueurs comme Emre Mor, Yunus Mallı ou même Ömer Toprak et Hakan Çalhanoğlu auraient je pense eu leur place dans les sélections de leurs pays de naissance. Et les performances de ces joueurs tendent à valider la logique de leur choix : je défis d’ailleurs quiconque capable de faire la différence sur le terrain entre un joueur formé en Turquie d’un autre formé ailleurs.

En clair, sur ce sujet, il y aura toujours ce débat droit du sang/droit du sol, et donc je n’apprécie pas trop le fait qu’on injecte de manière sous-entendue la vision purement française du droit du sol dans les jugements portés dans ces changements, notamment en les raillant comme le fait l’article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Tragédie grecque
1k 54